La foi, c’est comme une bicyclette, quand elle n’avance pas

elle tombe !

 

 

 

Ils sont partis lundi matin de Laval pour cinq jours de VTT, direction Pontmain. 126 collégiens, 28 lycéens, 24 étudiants, 13 religieux-religieuses-prêtres et 35 parents, venus de toutes les paroisses, composent cette merveilleuse caravane de 225 personnes qui avance, joyeuse et vraie, vers le sanctuaire.

En cinq jours, ils auront parcouru 300 km de petites routes mayennaises, en passant par Montsûrs, la Chapelle-au-Riboul, Mayenne, Ernée. Avec Marie au coeur, beaucoup de joie, de la force dans les mollets… et Jésus pour compagnon.

Ce qu’ils aiment, “découvrir la Mayenne, connaître du monde, faire du sport,  et surtout malgré la fatigue, vivre ensemble, partager, s’arrêter pour prier, animer, rendre service”. Tout un programme.

La foi, on la reçoit en cadeau, comme un vélo

Ils pédalent dur, parfois dans les côtes. Mais ils vont vite dans les descentes. C’est déjà tout un symbole. Et puis il faut être autonome, savoir rendre service, vivre en communauté. Des notions qu’ils ont rencontré dans l’Evangile, et qu’ils expérimentent au quotidien.

 “Comme une bicyclette, la foi tombe si elle n’avance pas” commente l’aumônier du Pélé, le Père David Dugué, pendant la messe du 3e jour. Votre VTT, vous ne l’avez pas construit, on vous l’a offert en cadeau. Les jeunes ont bien compris le message, Si vous laissez votre vélo au garage trop longtemps, il va rouiller et prendre la poussière…insiste le Père David, on ne fait pas cela avec n’importe quel cadeau, n’est-ce pas ? 

Tous invités à la prière, l’adoration, la messe quotidienne, ils y participent volontiers, dans un grand élan de ferveur. Et puis il y a ces défis pour Dieu, chaque jour différents. L’un d’eux, aller parler de Dieu à quelqu’un dans la rue, en proposant de confier une intention de prière. “Personne ne nous a refusé”.

Chacun son modèle

Chaque groupe de 12 jeunes, et leurs trois accompagnateurs est placé sous le nom d’un modèle : Bx Marcel Callo, Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus, Don Bosco, Saint Padre Pio, Ste Maria Goretti… C’est aussi plein de signification. A chacun de comprendre selon sa propre vie, ses expériences, son chemin personnel ; l’humilité, la docilité, l’obéissance, la prière…

Une belle communauté intergénérationnelle

Voici Romain, un lycéen, membre de l’animation et du staff “installation des camps”. Il aime “les veillées, l’animation, monter les tentes. Et puis Soeur Christine, Servante des Pauvres à St-Pern, frappée par cette “magnifique communauté intergénérationnelle, la chaleur entre prêtres et séminaristes, la grande fraternité vécue entre les jeunes, et puis cette vraie volonté de les aider à monter”.  

 

“Avant, je n’avais pas la foi, mais là je me sens portée”

Manon a découvert Jésus il y a peu de temps. “J’ai aimé tout de suite cette religion confie-t-elle, alors que je n’étais pas dedans. Baptisée quand elle était petite, Manon croyait en Dieu, mais celui de la télé dit-elle en riant. J’étais déconnectée. Et là, ils m’ont mise tout de suite dans l’adoration. Cette bienveillance entre tous, c’est merveilleux.  Manon a fait pourtant des tas d’autres camps intéressants, mais au Pélé VTT, elle a rencontré autre chose. Je n’avais pas la foi et là j’ai compris ; je suis heureuse, je me sens portée”.

Véronique LARAT