Chers paroissiens,

2020 s’est achevé. Cette année « amputée » nous a sidérés, fragilisés, découragés et désorientés. Mais 2021 s’ouvre à nous ! Une année nouvelle demeure toujours remplie de promesses, quelles qu’en soient les circonstances. La résolution de cette épidémie arrivera-t-elle rapidement ? Souhaitons-le, … mais au fond, peu importe ! Ne nous laissons pas voler ce temps ! Des évènements extérieurs adviendront. La plupart ne dépendent pas de nous. Mais il y a tout ce que les autres ne peuvent pas faire à notre place. Et nous demeurons toujours libres de la manière d’affronter les situations, aussi imprévisibles soient-elles, et de les transformer en opportunités ! Avons-nous été impressionnés, terrorisés, ou démobilisés durant les mois passés ? En ces premiers jours de l’an nouveau, reprenons simplement notre destin en main.  Ne pourrions-nous pas nous exercer, cette année, à pratiquer quelques-unes de ces 21 façons de nous améliorer, en choisissant – pourquoi pas ? –  d’être un peu :

Plus humbles dans un monde fragilisé mais encore tenté d’être tout-puissant, plus audacieux pour imaginer et explorer les potentialités d’un monde nouveau, plus attentifs à faire les choses avec application et non désinvolture, plus libres de penser par nous-même sans nous laisser dicter le « prêt-à-penser », plus vrais face aux leurres et aux mensonges du monde virtuel, plus éco-responsables pour préserver notre environnement naturel, plus doux avec nos frères fragiles, plus forts et plus fermes face à ceux qui veulent terroriser, plus sereins devant ceux qui, par la peur, veulent nous intimider, plus réactifs car le monde change vite, que la vie est courte, et qu’il est parfois trop tard, plus fraternels parce que les autres ont besoin de moi et que j’ai besoin d’eux, plus sensibles à la beauté du monde et des personnes qui m’entourent, plus libres du regard des autres car trop de mes bonnes intentions sont restées vaines, plus courageux car trop d’injustices se commettent à cause de mes lâchetés, plus graves sur les sujets sérieux que l’on traite avec insouciance ou indifférence, plus persévérants pour ne pas m’arrêter en chemin de faire le bien qui m’incombe, plus silencieux pour tenir ma langue quand je vais dire du mal, plus bavards pour parler à tous du bien qui se fait autour de moi chaque jour, plus patients envers les défauts des autres, car eux supportent les miens, plus reconnaissants pour ce que la vie m’a donné et les autres m’ont légué, plus heureux car le bonheur est souvent simple et tout près de moi si je sais le reconnaître et l’accueillir… Alors 2021 sera certainement un peu plus beau que 2020, et pourquoi pas merveilleux, car nous aurons décidé de participer à la transformation de ce monde en devenant nous-même, jour après jour, un peu meilleurs.

Don Camille