Cette année les vœux du diocèse ont eu couleur de synode. Ce furent six rencontres fraternelles, profondes et vraies pendant tout le mois de janvier, entre l’évêque et près de 1 000 Mayennais, venus de toutes les paroisses. Album photos et reportage…

Sur les six lieux de rendez-vous  – Laval, Château-Gontier, St-Fraimbault-de-Prières, Evron, Ernée, Craon – il n’a été que joie, et gentillesse. Religieux, prêtres, bénévoles de l’Eglise, mais surtout des paroissiens peu habitués à assister à ce type de cérémonie en témoigneront volontiers autour de vous.

Que de riches rencontres, que d’échanges et d’inattendus !

Rien de guindé dans ces rencontres diocésaines ; en effet c’est sur des tons vifs et joyeux, parfois en musique et même en sketches, que les voeux ont été adressés à l’évêque ; par de jeunes paroissiens, des professionnels, ou des anciens, des prêtres. Ils avaient parfum d’engagement social, d’agriculture, d’éducation, de travail, d’écologie intégrale, de productions locales… finalement rien que de l’humain, en des dimensions tout à la fois bien ancrées dans la vie du monde, et tellement spirituelles. Cela fait du bien, un peu de fraîcheur !

 

Des échos du synode

Après l’accueil, et les voeux des uns, c’était au tour du Père Luc Meyer, vicaire général et secrétaire du synode, de livrer aux participants un bilan des travaux du synode, version 2e année. Si les équipes sont moins nombreuses à avoir travaillé sur le 2e carnet de route, distribué en septembre dernier, la qualité des réponses n’en est pas moins intéressante. On y parle aussi d’écologie intégrale, de service aux autres, du besoin et du désir d’agir. Le résumé sera communiqué après les travaux des membres de l’Assemblée synodale qui se réuniront pour la troisième fois, fin février à Pontmain.

 

Le synode, événement de communion, source d’espérance et de joie

Mgr Scherrer a appelé chacun à l’espérance, devant la menace qui pèse sur la Création à cause de l’homme ; parce que le chrétien ne raisonne pas comme les autres, parce que sa pensée, son discours est ancré dans l’évangile … ne doit-il pas croire que que la fin d’UN monde n’est pas la fin DU monde ?
Il y a une manière de transformer une menace en promesse, et c’est cela, la véritable espérance.

De cette espérance que suscitent les comportements de la nature elle-même, capable de tant d’intersolidarité, une transposition peut être opérée entre l’écologie environnementale et l’écologie sociale, entre l’avenir de notre planète et celui de nos communautés humaines en valorisant le lien qui unit l’une à l’autre…

Pas question d’attentisme. Le synode est une aventure pour tous afin que chrétiens d’un même diocèse, nous soyons, les promoteurs de relations vivantes et chaleureuses, empreintes de communion et d’amour.

Convertir nos rencontres en visitations d’amour

C’est l’objectif premier de notre synode : « Convertir nos rencontres en visitations d’amour », a rappelé l’évêque de Laval. C’est ce qu »il a souhaité en lançant ce synode diocésain. Il est aussi un événement de communion, source d’espérance et de joie. Mais le plus important est encore à venir, dans les moyens que nous allons nous donner pour que la caravane poursuive sa route et atteigne son objectif, a-t-il conclu en nous invitant tous : c’est pourquoi je vous convie le 31 mai à Pontmain à la clôture de notre synode qui marquera la promulgation des orientations diocésaines et ouvrira un avenir pour nos communautés chrétiennes …/…

Je vous souhaite une belle et heureuse année nouvelle, une année de synodalité active et joyeuse où la foi illumine la route, où la charité enrichit et épanouit les relations, où l’espérance transfigure les luttes et les épreuves du quotidien. Je vous garde très fort dans ma prière !

Le texte intégral des voeux de Mgr Thierry Scherrer

Belle assemblée,
à St-Fraimbault-de-Prières, près de Mayenne.
A Chateau-Gontier, Jean-René Ménage a adressé ses voeux
au nom de la paroisse St-Jean-Baptiste -de-Chateau-Gontier.
Plein de cadeaux offerts à l’évêque
pendant les voeux d’Evron le 19 janvier :
des produits locaux délicieux.
A Ernée, le 25 janvier, on avait prévu d’échanger
en petit groupe pour que chacun puisse s’exprimer.
Joyeuse rencontre aussi à Craon,  le 25 janvier

Cérémonies de Vœux de Mgr Thierry Scherrer – 2020

Cliquez sur l’image pour l’agrandir