Le samedi 27 novembre, les cloches de la cathédrale ont sonné à grande volée pour l’ordination diaconale de Philippe Journault, Yannick Quillet et Jean-Marc Raimbault. Grand moment de liesse, en ce jour de consécration à “Servir le Christ et donner sa vie” pour toujours. C’est tout le sens du mot diaconie.

 

Entourés de leurs familles, de nombreux amis et paroissiens, Philippe, Yannick et Jean-Marc ont dit oui ; ils ont promis devant l’évêque qu’ils voulaient “servir le Christ et donner leur vie” en servant leur prochain, ici, maintenant et pour toujours. C’est cela le sacrement de l’ordination diaconale : une consécration à servir.

Une consécration qui, à la fois, change rien et tout ?

Mais au fond, qu’est-ce qui change pour eux dans cette ordination diaconale ? Quelle incidence ? Ne servent-ils pas déjà depuis longtemps ? Et nous baptisés ne sommes-nous pas appelés nous aussi à servir le Christ, à donner notre vie, en servant notre prochain ? En ce sens, ne sommes-nous pas tous un peu diacres ? La réponse est dans l’homélie de Mgr Thierry Scherrer de ce 27 novembre : Cela change “à la fois rien et tout !”

Rien, a lancé notre évêque, parce que les engagements qui étaient jusqu’ici les vôtres au plan familial, associatif et professionnel restent inchangés. Ils faisaient la texture de votre vie d’hommes et de chrétiens. Ils seront aussi la chair de votre ministère de diacres. 

Sauf qu’en les accomplissant, vous serez signes du Christ-Serviteur, lui qui « n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude ». « Servir et donner sa vie » ! … l’association intime de ces deux verbes … situe clairement la diaconie dans la logique d’un don qui n’exprime pas une générosité simplement occasionnelle, comme un bon scout qui accomplirait sa B.A., mais un don qui doit tendre vers le sacrifice de sa propre personne, par amour. “

Un don que Jésus a rendu manifeste le soir du Jeudi Saint en lavant les pieds de ses disciples faisant du service “le signe de l’Amour qui va jusqu’au bout… signifiant que la diaconie est une dimension spirituelle du Mystère de l’Église, une dimension intérieure au christianisme lui-même”.

 

On a aimé !

On a aimé la joie, la ferveur, et la douceur qui ont porté l’assemblée pendant plus de deux heures, manifestement sous le regard de l’Esprit Saint.

Le oui de chaque épouse consultée par l’évêque au début de la cérémonie, acceptant de “donner” un peu de leur époux à l’Eglise”…

On a aimé cette longue litanie des saints devant les trois ordinands, allongés dans le choeur, visage au sol au pied de la croix ; la longue prière d’ordination, prononcée par l’évêque ; le temps de l’imposition des mains.

On a aimé aussi le geste de paix de tous les diacres du diocèse, accueillant leurs trois nouveaux frères en diaconat,

On a aimé enfin les musiciens et chanteurs, amis, ou membre de leurs familles, exceptionnels, à vous donner des ailes.

Véronique LARAT

Ordinations diaconales – 27 novembre 2021

Cliquer sur la photo pour l’agrandir