« Tenez bon dans l’épreuve ! »,
dit Saint-Paul dans sa lettre aux Romains au chapitre 12.

Après plus un an d’épidémie, nous pouvons nous sentir fatigués… Et la perspective du Carême, mal compris, pourrait nous décourager !… Oui, c’est bien de persévérance et de joie dont nous avons besoin en ce début de carême.

Durant ces 40 jours, notre cœur est appelé à se simplifier et se dilater, dans la charité et le souci des autres. Le Carême est un temps de dépouillement joyeux et de conversion confiante, qui nous prépare à vivre au mieux les célébrations de Pâques. Le Seigneur nous attend !…

Avec le Carême, nous sommes aussi en communion avec les catéchumènes, jeunes ou adultes. Et nous avons eu la joie d’accueillir dimanche dernier deux jeunes femmes, Kahina et Chimène, qui se préparent à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne : le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie. 

« Que votre amour soit sans hypocrisie, nous dit saint Paul. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne ralentissez pas votre élan, restez dans la ferveur de l’Esprit, servez le Seigneur, ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière. Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin, pratiquez l’hospitalité avec empressement. » (Rm 12, 9-13)

L’affection fraternelle,

     la ferveur de l’Esprit Saint,

          l’assiduité à la prière,

               le partage avec ceux qui sont dans le besoin :

 tout cela nous permettra de « tenir bon » ensemble !…

 

                                                                                      Bon Carême à chacun !

                                                                                               P. Luc MEYER