3 épis en cadeau: l’humour, le partage et l’écologie…. l’homélie du dimanche 25 juillet 2021 à l’église d’Ambrières les Vallées

 

« Ces dernières semaines, les blés dorés au soleil, ondulaient joliment sous la caresse du vent, ils ont supporté aussi la pluie alors qu’ils s’apprêtaient à être moissonnés pour nous procurer notre pain quotidien.
Cette semaine c’est la moisson tant attendue.
Permettez-moi de vous offrir trois épis de blé glanés dans l’Evangile que nous venons d’entendre
Le premier épi cueilli, je l’appelle « humour » Cela convient bien à cette période de vacances, temps propice au repos, aux découvertes et aux rencontres. Vous avez sans doute remarqué comment Jésus se montre taquin avec Philippe, il met dans l’embarras le brave apôtre chargé de l’intendance : 
   – « Où pourrions-nous acheter du pain pour que cette foule est de quoi manger ? » Jésus imaginant la tête qu’il allait faire avait déjà son idée. Philippe marche à fond, en langage d’aujourd’hui il ne faudrait pas moins de dix-mille euros pour que chacun ait un morceau de pain, impossible !  Oui la taquinerie fait partie de l’amitié, elle est le reflet merveilleux de la simplicité des relations de Jésus avec ses apôtres.
Soignez entre vous l’épi de l’humour et si un ami vous met quelquefois en boîte, sachez en rire ? Il n’y a sans doute de sa part aucun désir de se moquer ou de vous humilier…

 

Le deuxième épi appelons-le « partage ». André a repéré un jeune garçon avec son sac à dos, il avait emmené son pique-nique : cinq petites galettes et deux poissons grillés que sa maman lui avait sans doute préparés  pour l’excursion. Séduit par Jésus il est prêt à les donner, ce garçon ne calcule pas comme les grandes personnes, il a généreusement offert son en-cas.
Jésus accueille le « pas grand-chose » de ce garçon et remercie Dieu de ce peu ……Jésus agit lorsque l’homme donne sa part. Donner c’est multiplier, il en reste pour les absents…Je vous confie le deuxième épi : le partage. Le pain de la bonté, de la justice, de la paix, de l’accueil s’il n’est pas partagé, se perd, durcit et moisit……
Et voici mon troisième épi, celui de l’écologie, un épi cher à notre pape François. Quand Jésus donne, il donne toujours trop de tout, il y a du rab ce jour-là, Jésus n’aime pas le gaspillage :
« Ramassez les morceaux pour que rien ne se perde. »
Cette recommandation interpelle notre société de consommation du tout jetable et nous invite à prendre soin de notre planète « terre » qui nous porte et nous nourrit, que d’aliments jetés à la poubelle dans nos pays riches, alors que les « Lazare » d’aujourd’hui mangeraient volontiers les miettes qui tombent de nos assiettes….

Daniel Ruault, avec le Père José, après la messe du 18 juillet 2021

 
…Avant de proposer à la foule une nourriture spirituelle, Jésus, tout d’abord, apaise la faim et la soif des pauvres, pas de divinité sans humanité.
Accueillez donc mon troisième épi au nom de l’écologie…Nul ne peut célébrer l’Eucharistie s’il ne se laisse pas d’abord interpeler par le visage des pauvres, les préférés du Christ
Tous ensemble, prenons soin des trois épis, l’humour, le partage, l’écologie, nouons-les ensemble avec le ruban de l’Amour et offrons cette gerbe à nos frères. Amen
Daniel Ruault, Diacre de la Paroisse Notre-Dame sur la Varenne