Le choeur cathédrale

Tableau « Jeanne et ses moutons »

Eugène Millochau, huile sur toile réalisée entre 1905 et 1920.

YouTube Logo

YouTube Logo
Tableau « Jeanne et ses moutons »,

Exposés sur le mur du bas-côté sud de la basilique, nous sommes devant deux œuvres monumentales, huile sur toile, dons de la famille Millochau, en 2021. Dès le milieu du 19e siècle, en histoire de l’art, se développe le style préraphaéliste qui donnera naissance à l’Impressionnisme. Cet art prend modèle sur l’œuvre du peintre Raphaël : des représentations spirituelles et proches de la nature, décrivant des scènes familières de personnages exemplaires dans un paysage bucolique élaboré.

La peinture d’Eugène Millochau en est un bel exemple. Il réalise, entre 1905 et 1920, par des huiles sur toiles, des retables de l’église Saint-Pierre, à Oisseau, sa résidence d’été, à 10 km de Mayenne. Dans son élan, ami du curé, il couvre les murs du presbytère de peintures magnifiques, huiles sur toiles tendues. Le thème en est l’histoire de Jeanne d’Arc. En effet à cette époque, se poursuit depuis 1897, le procès en béatification de Jeanne qui s’achèvera en 1909.

Le premier, tableau de 2,50 m sur 3,70 m, sous le vitrail du « Couronnement de la Vierge », représente Jeanne et ses moutons. Dans un immense paysage, à l’ombre d’arbres superbes, à l’orée d’une clairière, pas un souffle de vent, pas une feuille ne bouge, tout est paisible. Dans le silence, les moutons paissent tranquillement sous le regard interrogateur de Jeanne. Assise, elle tricote et semble prier à l’heure de l’Angélus. Pourtant, dans ce paysage grandiose aux couleurs vives, lumineuses et contrastées, la présence de la jeune fille aux cheveux longs dégage une pureté spirituelle particulière, teintée d’une certaine inquiétude. Que perçoit-elle ? Qu’entend-t-elle ? Quelle est cette voix ?