Six mois après l’ouverture du synode, près de 360 équipes sont déjà inscrites. De tous horizons géographiques ou professionnels, de toutes générations, ces équipes, le plus souvent de 5 à 6 personnes, se réunissent dans la convivialité et dans la joie. Les échanges sont beaux et forts. Voici quelques témoignages et renseignements sur la suite du synode.

Le premier fruit du synode, nous le constatons, est de créer du lien social, donner l’occasion de se rencontrer. “Au début, je n’étais pas convaincue de participer, confie Marie-Emile de Laval ; je me demandais à quoi cela allait servir. Mais en fin de compte, ce n’est pas seulement le résultat qui compte, c’est tout le processus, ce travail de compagnonnage dont on a tant besoin aujourd’hui”.

“Ce synode est un cadeau”

Quand il a commencé, Claude, de Mayenne, reconnaît que les choses se sont faites “tout simplement et fraternellement. Nous avons passé notre première rencontre à nous découvrir, alors que nous croyions nous connaître”.

Les conversations en équipe offrent “l’occasion de se poser de vraies questions, ajoute Véronique. “Aux yeux de qui ai-je du prix ? Qui a du prix à mes yeux ? C’est incroyable les réponses que l’on peut donner. Dans une équipe on s’est même demandé “Est-ce que tout le monde a du prix à nos yeux ?  complète Claude.

Les réponses ont été l’occasion de confidences fortes.”Ce synode, c’est un cadeau que l’évêque nous fait, convainc Véronique, je n’imaginais pas à quel point c’est un appel non seulement pour le diocèse de demain, mais aussi pour chacun l’occasion de se convertir soi-même”.

D’ici fin mars, on peut encore constituer des équipes

Il n’est pas trop tard pour entrer dans une équipe. Les 3 mois qui viennent sont encore l’occasion de proposer largement à des personnes de s’engager dans une équipe. N’hésitez pas à témoigner autour de vous de ce que vous vivez en équipe !…

On peut s’adresser à sa paroisse ou trouver toutes les modalités sur le site diocésain ou sur le carnet de route. Pendant ce temps, les cinq membres du secrétariat du synode se réunissent chaque semaine autour du secrétaire le Père Luc Meyer, pour suivre les équipes en route.  “C’est toujours dans la joie !”,  témoigne l’une des membres, Isabelle, avec un grand sourire.

Des rendez-vous exceptionnels en mai, juin et juillet

Le synode continue après le mois de mars avec des rassemblements locaux d’équipes ou d’équipiers sur quatre lieux différents afin de permettre à tout le monde de se déplacer sans faire trop de kilomètres.

Ces rassemblement seront l’occasion d’entendre une synthèse des différentes contributions des équipes.

– Laval, le mercredi 8 mai (14h00-18h00, messe incluse)
– Ernée, le samedi 11 mai (14h00-18h00, messe 18h30-19h30)
– Saint-Fraimbault-de-Prières (près de Mayenne), le samedi 18 mai (14h00-18h00, messe 18h30-19h30)
– La Crüe, le lundi de Pentecôte 10 juin (10h30-16h00, messe incluse).

Les 6 et 7 juillet prochains, une grande assemblée de 160 personnes (dont  60% de personnes laïques) se réunira à Pontmain, pendant deux jours.

Il s’agira de réfléchir ensemble à partir de tout ce qui sera remonté des équipes synodales. A l’issue de l’assemblée, le dimanche 7 juillet à 17h00, messe pour tous les chrétiens de la Mayenne sur le parvis de la basilique…

D’autres témoignages et encore plus d’actualité sur le synode sur Radio Fidélité Mayenne : « Le Synode en bref et en relief ».

 

De gauche à droite : Père Luc Meyer, Bertrand de Moulins-Beaufort, Isabelle Lelièvre, Véronique Flambard, Claude Gaboriaud, Marie-Emile Galibourg, Mgr Thierry Scherrer.