Les enfants catéchisés du diocèse ont vécu eux aussi un carnet synodal. Il leur a été donné de vivre des rencontres en groupe de caté, aidés de leur bâton synodal d’équipe, avec Zachée et l’apôtre Pierre.

Le service de catéchèse avait souhaité que les enfants puissent faire entendre leur voix dans le synode diocésain que nous vivons actuellement. Pour aider les catéchistes, dans les paroisses et les écoles catholiques, à accompagner leur groupe, nous avons proposé deux modules dit « synodaux » pour permettre aux enfants d’avancer avec les diocésains dans les rencontres avec Zachée et l’apôtre Pierre. Nous leur avons fait la proposition de faire remonter les mots d’enfants, afin de faire sentir au synode le doux parfum de la fraîcheur de la foi de nos enfants catéchisés! Et ces mots étaient écrits sur des feuilles de Sycomore… 

Quelques perles à vous partager…

« Zachée, même voleur, avait du prix aux yeux de Jésus puisqu’il s’est arrêté pour le regarder et l’appeler. Et Jésus avait du prix aux yeux de Zachée, c’est une belle rencontre »
« Quand je vais à l’église cela me guérit des blessures de mon coeur »
« J’aimerai voir Dieu. Merci Dieu j’aimerais te toucher »
« Quand je suis énervé, je pense à Dieu et comme ça je me clame. Je lui demande de réussir. Ca marche, ou non! »
« Jésus nous donne des yeux pour voir »
« Regarder c’est être émerveillé, attentif aux autres »
« Dieu vit dans tous les cœurs du monde entier »
« Ensemble, nous pouvons construire l’avenir de l’Eglise »
« J’ai découvert que quand on va à l’église, on marche vers la maison de Dieu, on va vers l’avant »
« Toute l’école était en chemin pour aller rencontrer Dieu. Nous avons découvert que nous avons du prix aux yeux de Dieu. Nous pouvons rencontrer Jésus nous aussi, comme Zachée, en allant à l’église, en pensant à lui. »
« Dieu a un très gros cœur, on peut tous être dedans. »
« Faut rester ensemble et pas tout seul, c’est mieux avec les autres »
« Parler de Dieu avec les autres ça me donne confiance en moi ». 
« Dieu joue avec moi. Dieu est trop cool, c’est bien »