L’Eglise se préoccupe elle aussi de l’avenir des territoires ruraux. Frappée de plein fouet par la désertification des territoires ruraux, l’Eglise, au même titre que les collectivités locales, se préoccupe de l’avenir de la population rurale. Quelle place pour l’authenticité, la fraternité, l’évangélisation, l’accompagnement des personnes ? Cette question cruciale concerne chacun de nous.

150 acteurs de la communauté catholique mayennaise ont travaillé sur ce thème le 23 février dernier, réunis en session pastorale à Laval  : “La ruralité, des mondes divers et des atouts pour la rencontre”. Présentation chiffrée des réalités mayennaises, témoignages de vie, analyse et orientations proposées par notre pasteur, Mgr Thierry Scherrer, ont permis d’imaginer des perspectives encourageantes pour les années qui viennent.

 

La Mayenne, terre familiale, terre de chrétienté,

La journée a commencé par une présentation chiffrée des réalités démographiques, économiques, culturelles de la Mayenne, à partir d’une étude réalisée dans l’ Ouest, le Centre Val-de-Loire et la région parisienne. En voici quelques uns :

  • Au top ten des sites connus en Mayenne, on trouve Pontmain en 4e position, derrière la basilique d’Evron,  le Stade lavallois, Lactalis,. Suivent le festival au Foin de la Rue, les Trois Eléphants, le salon Laval Virtual, l’entreprise Guy Moquet, les Boucles de la Mayenne…
  • 60% des agriculteurs vont cesser leur activité d’ici 7 ans.
  • En 2006, 75% de la population mayennaise se disait de source chrétienne ; en 2016, ce chiffre descend à un peu moins de 60%.
  • Pontmain attire 300 000 pèlerins par an. Le deuxième lieu d’attraction de la Mayenne est le Refuge de l’Arche avec 90 000 visiteurs/an.

 

La Mayenne, terre attractive et active

Quatre témoignages de personnes ayant choisi une qualité de vie qui a du sens nous ont montré que la Mayenne est un département, non seulement attractif , mais où il y a de quoi être actif. Thierry Sabin, agriculteur, reconverti en culture bio, et associé à son fils, devenu fromager en vent directe, Jean-Claude Foubert, diacre permanent, qui travaille avec le Père Marcel Nezan et l’association Solidarité Paysan pour l’accompagnement d’exploitants agricoles en difficulté. On a pu découvrir aussi la belle initiative, 100% locale d’Elisabeth de Vitton, directrice d’une entreprise de réinsertion professionnelle, qui a créé La Légumerie 53 – légumes locaux, conditionnement local, consommation locale.

 

Et les chrétiens dans tout çà ?

Les propositions de Mgr Scherrer forment une base de travail et d’action pour chacun. A chacun de choisir  : La Mayenne pas un dpt homogène, monde agricole : une vie difficile, mais des gens heureux, malgré de ,poussée du bio, grande diversité agricole,un rural qui fait rêver les urbains, et semble attractif, mais manque d’infrastructures. Il faut que la cohabitation s’y vive au mieux.

Plus de 150 personnes ont participé à la session pastorale
Mgr Thierry Scherrer nous a parlé de ses découvertes lors de ces visites pastorales.
Père marcel NEZAN et M. Thierry SABIN.
Jean-Marc FOURNIER, diacre et responsable d’une entreprise nous à parler de l’engagement associatif pour le développement
Reliquaire enfermant des restes de Saint Fraimbault
Une partie de l’assemblée
Elisabeth de VUITTON, responsable d’une société favorisant les circuits courts dans l’alimentation.
dictum venenatis Praesent consectetur Aliquam tristique