Jeudi 10 février dernier, autour de Mgr Scherrer, se sont retrouvés à Pontmain les bénévoles qui accompagnent les personnes malades, âgées ou en situation de handicap, en institution ou à domicile.

La journée a débuté avec le Père Renaud Saliba, qui a présenté le thème d’année du Dimanche de la Santé : « Heureux ! » en lien avec l’Evangile des béatitudes qui sera lu ce jour-là. Être heureux, pour un chrétien, c’est tendre à la sainteté

Puis il nous a présenté trois figures de sainteté de Pontmain, trois femmes :

– Mme Morin du Tertre, qui a accompagné financièrement les œuvres de l’Abbé Guérin, en particulier la fondation de l’école, en demandant spécifiquement qu’elle soit tenue par des religieuses et que le catéchisme y soit enseigné.

– Sœur Timothée  était la supérieure du petit groupe de religieuses de l’école au moment de l’apparition. Elle a ouvré à Pontmain durant 40 ans, mais était absent en ce 17 janvier 1871.

– Mme Barbedette, la mère des voyants, qui après une vie difficile (elle a perdu la même année son premier époux et ses trois filles), après que ses fils soient devenus prêtres, a eu la réputation d’être la « sainte de Pontmain ».

Père Renaud SALIBA, recteur du sanctuaire de Pontnain
©diocesedelaval.fr

La messe a été présidée par Mgr Thierry Scherrer.

Au cours de la messe qui a suivi, notre évêque a centré son homélie sur le premier mot du psaume du jour : « Heureux ! » et a lui aussi fait le lien avec les Béatitudes. « Comment être témoins de ce bonheur dans la pastorale de la santé ? En nous engageant avec le plus de vérité et d’intensité possible dans la relation avec les souffrants et les malades » nous dit-il. Et Mgr Scherrer a conclu avec Marie : « Heureuse, bienheureuse ». Par sa foi, Marie l’est au point le plus haut, comme l’a proclamé Élisabeth au jour de la Visitation : « Bienheureuse celle qui a cru ! »    

 

Un témoignage très fort.

Après le repas, nous nous sommes de nouveau retrouvés à la basilique, pour écouter le témoignage de M. Jean-Michel Audureau, diacre du diocèse de Rennes, exorciste et responsable de la Pastorale de la santé de ce  même diocèse.

Après avoir souffert des années durant d’une dégénérescence de la colonne vertébrale, il a dû finir par accepter un fauteuil roulant, sans révolte. En 2017,  l’occasion  d’un pèlerinage à Lourdes avec l’Association Relais Lumière espérance (qui accompagne les familles de personnes souffrant de maladies psychiques), et dont il est le conseiller spirituel, il a reçu la grâce d’une guérison au cours d’une soirée d’adoration eucharistique. Il est reparti de Lourdes en y ayant laissé son fauteuil roulant !

C’est avec simplicité et humour qu’il relate cet évènement fort ;  comme lui a dit une de ses filles, une nouvelle vie démarrait pour lui, débarrassée du fauteuil mais surtout des douleurs dont il souffrait.

Qu’il soit remercié pour ce témoignage si fort !

La journée s’est terminée par les vêpres, toujours présidées par Mgr Scherrer.

Frédérique LUCAS

Les bénévoles de la Pastorale de la santé
dans la basilique Notre-Dame de l’Espérance
à Pontmain.
©diocesedelaval.fr