La saison d’été, et le temps de vacances sont toujours propices à plus de prière, plus de lecture, de méditation. Ces quelques paroles fortes de Pape François peuvent accompagner notre réflexion, selon nos aspirations.

Soigner les blessures, réchauffer le coeur des fidèles

Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui, c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le cœur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l’Église comme un hôpital de campagne après une bataille (…) Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste. Soigner les blessures, soigner les blessures… Il faut commencer par le bas. L’Église s’est parfois laissé enfermer dans des petites choses, de petits préceptes. Le plus important est la première annonce : “Jésus-Christ t’a sauvé !” Les ministres de l’Église doivent être avant tout des ministres de miséricorde. » 

Pape François, 
dans un entretien publié en 2013 par les revues jésuites.

Vie de couple : se donner un baiser le matin

Il faut aussi inciter les jeunes couples à créer leur propre routine, qui offre une saine sensation de stabilité et de protection, et qui se construit par une série de rites quotidiens partagés. C’est bon de se donner toujours un baiser le matin, se bénir toutes les nuits, attendre l’autre et le recevoir lorsqu’il arrive, faire des sorties ensemble, partager les tâches domestiques. Mais en même temps, il est bon d’interrompre la routine par la fête, de ne pas perdre la capacité de célébrer en famille, de se réjouir et de fêter les belles expériences. Ils ont besoin de se faire réciproquement des surprises par les dons de Dieu et d’alimenter ensemble la joie de vivre. Lorsqu’on sait célébrer, cette capacité renouvelle l’énergie de l’amour, le libère de la monotonie et remplit la routine quotidienne de couleurs ainsi que d’espérance.

Pape François 
Encyclique L’amour dans la famille n° 226

Que faire pour sauver la planète ? 

L’éducation à la responsabilité environnementale peut encou-rager divers comportements qui ont une incidence directe et importante sur la préservation de l’environnement tels que : éviter l’usage de matière plastique et de papier, réduire la consommation d’eau, trier les déchets, cuisiner seulement ce que l’on pourra raisonnablement manger, traiter avec attention les autres êtres vivants, utiliser les trans-ports publics ou partager le même véhicule entre plusieurs personnes, planter des arbres, éteindre les lumières inutiles. Tout cela fait partie d’une créativité généreuse et digne, qui révèle le meilleur de l’être humain. Le fait de réutiliser quelque chose au lieu de le jeter rapidement, parce qu’on est animé par de profondes motivations, peut être un acte d’amour exprimant notre dignité

Pape François
Laudato Si, n° 211

La jeunesse, une bénédiction pour l’Eglise et pour le monde

Dieu est l’auteur de la jeunesse, et il oeuvre en chaque jeune. La jeunesse est un temps béni pour le jeune, et une bénédiction pour l’Eglise pour le monde. Elle est une joie, un chant d’espérance et une béatitude.  

Jésus est l’éternel vivant. Accrochés à lui, nous vivrons et traverserons toutes les formes de mort et de violence qui nous guettent en chemin. Tout autre remède sera insuffisant et passager… Avec lui, le coeur est ancré dans une assurance fondamentale, qui demeure au-delà de tout. …

Jeunes bien aimés, “vous n’avez pas de prix”. Vous n’êtes pas une marchandise aux enchères ! S’il vous plaît, ne vous laissez pas acheter ne vous laissez pas séduire, ne vous laissez pas asservir par les colonisations idéologiques et nous font devenir des esclaves, dépendants, des ratés dans la vie. n° 12

L’amour du Seigneur est plus grand que toutes nos contradictions, que toutes nos fragilités et que toutes nos petitesses.

Pape François
Christus Vivit, n° 135, 127, 122, 120