Prière à Saint Joseph

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
A toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.
O bienheureux Joseph,
montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce,
miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal.
Amen.

 

 

(source : Patris corde)

 

Prière à Saint Joseph

Je vous salue, Joseph,
Vous que la grâce divine a comblé.
Le Sauveur a reposé dans vos bras
et grandi sous vos yeux.
Vous êtes béni entre tous les hommes,
et Jésus,
l’enfant divin de votre virginale épouse,
est béni.
Saint Joseph,
donné pour père au Fils de Dieu,
priez pour nous,
dans nos soucis de famille, de santé
et de travail, jusqu’à nos derniers jours,
et daignez nous secourir
à l’heure de notre mort.
Amen.

source : Montligeon

Travail, logement, famille… Cette prière à saint Joseph est réputée infaillible

 

« Ô Saint Joseph dont la protection est si grande, si forte et si prompte devant le trône de Dieu, je mets en toi tous mes intérêts et désirs. Ô Saint Joseph, assiste-moi par ta puissante intercession et obtiens pour moi de ton divin Fils toutes les bénédictions spirituelles par Jésus Christ notre Seigneur, de telle manière qu’ayant engagé ici-bas ton pouvoir céleste, je puisse offrir mes remerciements et mon hommage au Père qui nous aime.

Ô Saint Joseph, je ne me fatigue jamais de vous contempler toi et Jésus endormi dans tes bras ; je n’ose pas approcher pendant qu’Il se repose près de ton cœur. Embrasse-Le en mon nom et baise sa tête délicate pour moi et demande-lui de m’embrasser à son tour lors de mon dernier soupir.

Saint Joseph, patron des âmes du purgatoire, prie pour moi ! »

 

 

©diocesedelaval.fr

Saint Joseph,
On dit parfois que tu n’as laissé aucune parole !
Ne serait-ce pas, plutôt, toute ta vie qui a été parole
Et le pape François nous le fait découvrir dans sa lettre apostolique

Commençons à nous mettre à ton écoute en regardant une œuvre du sculpteur
Raymond Dubois (1904 – 1982)

(les mots en italique sont tirés de la lettre apostolique)

AVEC UN CŒUR DE PERE

Pieds

L’évangile de Saint Matthieu raconte que, pour protéger Jésus de la cruauté d’Hérode, Joseph tu as dû t’exiler en Egypte avec l’enfant et sa mère, Marie. Avec toi le Fils de Dieu est devenu demandeur d’asile « comme beaucoup de nos frères migrants qui, encore aujourd’hui risquent leur vie et doivent laisser leur terre à cause de la haine. ». N’est-ce pas encore ton fils qui frappe à nos portes à travers ces réfugiés qui implorent notre hospitalité ?

 

Etabli

Tu as posé Jésus sur ton établi. Tu lui as fait découvrir ton métier avec ce qu’il comporte d’engagement et de patience, de grandeur et de sueur. Tu as appris à Jésus à transformer des morceaux de bois en de beaux ouvrages. Être père c’est éduquer au sens du « courage créatif ». Cet engagement créatif Jésus aura à cœur de le mettre en œuvre en redonnant leur dignité à des existences défigurées par toutes sortes de maux.

 

Mains

De ta main droite tu enserres Jésus. Tu lui donnes ton affection. De ta main gauche tu apprends à Jésus à joindre ses mains pour les tendre vers Celui qui est au-dessus de nous. Tu ne t’accapares pas Jésus, tu ne mets pas la main sur lui, tu l’aides à découvrir sa vocation. Être père c’est éduquer à la prière et à la foi. N’est-il pas vrai que « Jésus a vu en Joseph la tendresse de Dieu » ?

Regard

Plus tu regardes Jésus et plus tu perçois, dans ses yeux tournés vers le ciel, que son lien à Dieu est unique. D’éducateur tu deviens disciple. Le père se met à l’école de son fils. « Chaque enfant porte en soi un mystère, un inédit qui peut être révélé seulement avec l’aide d’un père qui respecte sa liberté ». Heureux les parents qui n’imposent pas à leurs enfants de penser exactement comme eux et découvrent qu’à chaque enfant, Dieu lance un appel personnel.

Sculpture de Saint Joseph de Raymond Dubois
à la Maison diocésaine Cardinal-Billé à Laval
©diocesedelaval.fr