Portraits de paroissiens ;une nouvelle rubrique sur notre site pour aller à la rencontre de personnes engagées

 
 
Après le témoignage de Rolande, voici celui de Magaly, catéchiste
Je m’appelle Magaly, j’ai 40 ans. Je suis Maman de quatre enfants âgés de 5 à 17 ans.
 
Je suis serveuse de métier et gérante d’un restaurant en Mayenne avec mon mari depuis 15 ans.
 
Depuis peu, je pratique la course à pied et joue de l’accordéon.
 
J’aime donner de mon temps ou mon aide aux autres et essaie de le faire le plus souvent possible.
 
Pour moi, c’est important d’accorder son temps à autrui, ça me procure un bien inexplicable, qu’il soit enfant ou senior, qu’il soit croyant ou pas, peu importe qui il est, il est forcément Fils de Dieu et donc important à mes yeux.
 
Celui ou celle qui aime Dieu aime forcément les autres.

 

Dans ma vie et dans mon cœur Dieu me donne de la joie, de la force et surtout de la PAIX.
 
Grâce à notre Seigneur, je ne ressens plus de colère.
 
 
 
Depuis octobre 2021, je me rends à la maison paroissiale de ma commune, un samedi sur deux, pendant deux heures, en tant que catéchiste pour faire Connaître Dieu à de jeunes chrétiens de 7 ans environ, et pour qu’ils puissent L’aimer comme Dieu nous aime.
 
 
J’appréhendais « cette mission » car je pensais ne pas être « assez pratiquante » et donc, pas à la hauteur mais quand je lis le sourire sur les lèvres de ces enfants, aimant se retrouver tous ensemble, alors je considère avoir pleinement réussi.
Tout simplement en ayant la foi et en la transmettant.
C’est grâce à notre Seigneur qui nous accompagne à travers nos pas, il nous suit dans notre cheminement, et je n’oublie pas de Le remercier pour tout cela, très souvent !

 

Paroles de paroissiens : le témoignage de Rolande :

Je m’appelle Rolande. J’ai 70 ans. Née à Laval, j’ai grandi à Saint Berthevin dans une famille unie de 6 enfants et suis venue habiter dans le nord-Mayenne à l’occasion de mon mariage.
J’aime le calme et la nature et j’ai la chance de vivre depuis 43 ans à la campagne dans le beau village de Saint-Fraimbault de Prières.
J’aime la simplicité, j’aime rendre service, j’aime rire et chanter, j’aime la vie et j’ai beaucoup de plaisir à rencontrer les gens avec qui la relation est facile, et aussi à faire de nouvelles rencontres.
Je déteste la guerre, la violence, la mésentente, l’injustice, les conversations stériles, les cancans, le mensonge, la vulgarité, la malhonnêteté, le bruit, la foule, perdre mon temps, …
Par mon passé et mes activités dans la paroisse, je suis bien connue dans la région d’Ambrières.
Après une longue carrière en imprimerie en tant que claviste, puis metteur en page, je suis à la retraite depuis 9 ans, bien occupée avec ma famille, mes amis, mes loisirs, ma propriété à entretenir et ma paroisse.
  • Ma famille, c’est très important pour moi. C’est ce que j’ai construit avec mon défunt mari. Le fait que mes enfants habitent à moins de 20 km a facilité nos relations et m’a permis de voir grandir mes 4 petits-enfants. J’ai aussi des frères et sœurs, des neveux et nièces, des oncles et tantes, des cousins et cousines avec qui j’entretiens régulièrement des relations.
  • Mes amis comptent beaucoup pour moi. Ils sont discrets, ils sont ceux avec qui j’ai une relation particulière de totale confiance et à qui je peux tout dire sans arrière-pensée. On s’écoute, on ne se prend pas la tête, on ne compte pas son temps, on ne se juge pas, on se comprend et on s’entraide. Le temps passé en toute simplicité avec les amis est très précieux.
  • Mes loisirs sont le contact avec la nature, par le biais de la marche, 2 fois par semaine et la généalogie qui me passionne depuis plus de 20 ans et qui me donne l’occasion de rencontrer ma famille.
  • L’entretien de ma propriété me permet de profiter du grand air et c’est toujours avec joie que je regarde mes plantes évoluer chaque jour et que je cueille mes légumes bio.
  • Ma paroisse… Après avoir reçu une éducation chrétienne, je me suis éloignée longtemps de l’Église. Je ne sais pas pourquoi. Je n’ai aucune explication. Sans doute une foi non ancrée suffisamment…
En 2007, pour faire plaisir à ma maman, je l’ai accompagnée en pèlerinage vers La Salette. Le 2e jour de ce pèlerinage, nous étions à Ars, quand soudainement, j’ai eu une certitude : « oui, Dieu existe et il m’aime… » Je n’ai pas les mots pour dire comment j’ai reçu cette révélation… c’était inattendu et je ne comprenais pas ce qui m’est arrivé… Je suis partie en touriste et revenue en pèlerin.
Cette vérité m’habite depuis le 16 septembre 2007. Ma vie a changé. Mes priorités ont changé… Je suis habitée par une paix et une joie intérieures indescriptibles.
Au retour de mon pèlerinage, après avoir contacté le prêtre de la paroisse Notre-Dame sur la Varenne j’ai repris régulièrement et naturellement le chemin de l’église, de la prière et des sacrements. J’ai ressenti très intensément cela comme un besoin, quelque chose de vital. J’ai aussi remarqué que le changement d’orientation de ma vie me rendait profondément heureuse.
Ce n’était pas très facile… Je ne connaissais personne dans la paroisse. Mes amis n’allaient pas à l’église. Je ne comprenais pas le sens de l’Eucharistie qui pourtant m’attirait… Je me sentais bien seule devant ce changement… Il a fallu faire preuve de persévérance. Le Père Vétillard m’a beaucoup aidée… Très rapidement, j’ai été guidée vers un groupe de prière charismatique à Mayenne, où une belle fraternité se vivait… Ce groupe correspondait vraiment à ce que j’attendais de l’Église. J’y ai approfondi la proximité avec Dieu par le biais de la prière dans une ambiance joyeuse. J’y ai découvert la présence de l’Esprit saint dans nos vies, le goût pour la lecture de la Bible et une vie fraternelle.
Petit à petit, on m’a demandé quelques services dans la paroisse. J’ai accepté et éprouvé beaucoup de joie à me sentir utile et à servir l’Église, à servir Dieu qui est devenu pour moi Celui que j’ai décidé de suivre.
Puis d’autres responsabilités m’ont été confiées dont le catéchisme et l’équipe pastorale.
Depuis 2 ans, j’accueille les parents qui souhaitent faire baptiser leur enfant dans notre paroisse. Les familles me contactent, nous fixons un rendez-vous pour remplir un dossier. C’est un moment important pour les familles. La plupart du temps, les personnes ne me connaissent pas, ne connaissent pas les lieux, ne connaissent pas le fonctionnement de la paroisse, et sont souvent loin de l’Église. Ces personnes doivent se sentir accueillies et être à l’aise pour que le dialogue s’instaure dans la simplicité.
Les parents que je rencontre sont jeunes, tous différents les uns des autres, pleins de projets… La plupart découvrent leur rôle de parents… Je leur parle du fonctionnement de la paroisse, du doyenné… Ils me parlent de leur vie, de leurs enfants, de leur travail, de leurs difficultés, de leurs joies… Il nous arrive de rire ensemble… Il m’est aussi arrivé de verser quelques larmes en écoutant les confidences d’une maman…
Cette mission me plaît beaucoup. Elle demande un peu de temps et de rigueur, mais c’est un réel plaisir de rencontrer ces familles qui attendent quelque chose de l’Église et de ses membres. C’est pour moi l’occasion d’affirmer ma foi et pour eux, peut-être de découvrir un autre visage de l’Église…
 
Paroles de paroissiens , le témoignage de Rolande