Chaque année, dans plusieurs paroisses de notre diocèse, se vit une belle proposition : l’opération « Parrains d’Avent ». Qu’est-ce que cette initiative, et que permet-elle de faire vivre aux communautés paroissiales ? Don Grégoire-Marie, curé de la paroisse Sainte-Thérèse-Sainte-Anne-de-Thévalles, nous explique tout.

 

Qu’est-ce que l’opération « Parrains d’Avent », qui se déroule depuis plusieurs années sur notre paroisse ? C’est très simple ; c’est avant tout une prise en charge spirituelle qui se déroule en 3 temps et 2 bonus :

  • Vous vous inscrivez avant l’Avent
  • Un tirage au sort détermine le nom de la personne, également inscrite, pour laquelle vous vous engagez à prier quotidiennement dans le secret, et pour laquelle vous confectionnerez un petit cadeau symbolique. Peut-être connaissez-vous déjà cette personne… peut-être devrez-vous enquêter un peu pour le découvrir. De même, votre nom est donné à un autre.
  • Un dimanche après Noël donne l’occasion à chaque participant de se révéler à la personne qu’il a portée dans la prière, de lui remettre son présent, et de découvrir celle qui aura prié pour lui.

 

Les bienfaits de ce simple exercice ludique sont multiples :

  • Stimuler votre prière quotidienne
  • Pour un prochain (votre « filleul ») que vous n’avez pas choisi…
  • … et être porté dans la prière d’un autre !
  • Élargir votre réseau paroissial et votre attention aux autres paroissiens…
  • … et renforcer la communion paroissiale
  • Intégrer les nouveaux…
  • … et renouveler les anciens.
  • Et plein d’autres surprises que réserve la Providence quand elle se cache sous le hasard

 

Assemblée Paroisse Sainte Thérèse Sainte Anne Parrains d'Avent
L’assemblée réunie pour un dimanche festif (photo prise avant la pandémie)
@Paroisse Sainte-Thérèse-Sainte-Anne-de-Thévalles

Des rencontres qui portent du fruit

 

Parmi ces fioretti, nous pouvons citer ces anciens amis, brouillés depuis de nombreuses années, réconciliés par le tirage au sort et un Avent entier de prière ; ce couple âgé qui depuis leur participation reçoit quatre visiteurs réguliers de plus en la personnes de leurs « filleuls » et « parrains » respectifs ; ce « parrain d’Avent » qui est devenu le véritable parrain du filleul qu’il avait reçu, lorsque ce dernier a reçu le sacrement de Confirmation ; ces voisins qui, n’allant pas à la même messe, se sont découvert d’une même paroisse à cette occasion ; cette personne qui témoigne avoir ainsi découvert la prière quotidienne qu’elle n’a plus lâchée…

Il recommandé de profiter également de ce temps d’avènement pour regarder d’un cœur nouveau et porter dans notre prière deux ou trois personnes côtoyées régulièrement sur nos lieux de vie (famille, quartier, travail). Mais pour que nous puissions, paroissiens, nous tourner ensemble résolument vers d’autres, il faut que nous sachions déjà nous ouvrir les uns aux autres dans notre paroisse. Nous ne saurons pas accueillir le « lointain » si nous ignorons notre « prochain », ni témoigner de Jésus hors du monde des convaincus si déjà, dans notre communauté chrétienne, nous ne sortons pas de nos petits réseaux.

Ah oui, la variante de cette année : pour briser l’isolement que provoque chez beaucoup cette période de crise sanitaire, nous ne gardons pas secret le nom de notre filleul jusqu’à la révélation du dimanche de janvier, mais nous recevons ses coordonnées pour pouvoir déjà nous contacter et nous soutenir. Moins de surprise, mais une présence plus urgente.