Pâques, un sommet pour l’initiation chrétienne des catéchumènes.

Onze jeunes et adultes mayennais ont été baptisés dans la nuit de Pâques. Ils proviennent des quatre coins du département et sont d’origines diverses. Tous se sont mis en chemin pour découvrir la foi chrétienne. L’un d’entre, Gil, nous livre un témoignage revigorant ! 

 

La nuit pascale constitue le sommet pour l’initiation chrétienne des catéchumènes. La célébration de la nuit du samedi saint au dimanche de Pâques est « une veille en l’honneur du Seigneur » durant laquelle les catholiques célèbrent Pâques, passage des ténèbres à la lumière, victoire du Christ sur la mort.

Après Pâques, le chemin se poursuit.

Il s’agit de vivre au quotidien cette nouvelle existence de baptisé, de redonner ce que l’on a reçu. En particulier, les nouveaux baptisés sont heureux de témoigner de leur parcours avec le Christ. C’est le cas de Gil baptisé à la cathédrale de Laval en cette nuit du 16 au 17 avril..

baptême d'adulte
Baptême d’une adulte
©diocesedelaval.fr

Témoignage de Gil, baptisé à la Cathédrale

Vous avez demandé le baptême. Pourquoi ? Vous manquait-il quelque chose ? et si oui quoi ?

J’ai demandé le baptême car j’ai ressenti l’intime conviction que c’était le chemin que je devais prendre, plus justement : le chemin que le Seigneur m’appelait à prendre.

J’ai franchi les portes de l’église grâce à de très heureuses rencontres et notamment celle de mon épouse Suzanne, et c’est par l’écoute puis la lecture de la Parole que je me suis mis à la recherche de Jésus.

Qui est-il ? Que dit-il ? Quelle fût sa vie, sa mort, sa résurrection ? Toutes ces questions me préoccupaient. Et par un lent processus, cet attrait qu’on pourrait qualifier d’intellectuel s’est transformé en un sentiment, fort et puissant, un sentiment d’amour.

J’ai alors réalisé que je n’avais rien compris de ce que je vivais depuis le début, ce n’était pas moi qui étais à l’origine de ce choix de cheminement spirituel, mais bien Jésus qui se révélait à moi, m’interpellant avec force et amour.

Alors oui, j’ai moi-même demandé le baptême, frappant à la porte du Presbytère de la Cathédrale de Laval, personne d’autre ne l’a fait pour moi. Je n’étais nullement contraint, le Seigneur me souhaitant libre dans mes choix. Mais c’est bien parce qu’Il a ouvert mes yeux, mes oreilles, ma bouche et mon cœur à son amour que tout cela a pu se réaliser. C’est bien parce qu’il manquait à ma vie que j’ai cheminé vers le baptême.

Comment s’est passé le parcours d’initiation. Qu’est-ce qui vous a le plus touché ?

J’ai donc initialement rencontré Don Pierre-Antoine Belley après avoir frappé aux portes du presbytère. Il m’a rapidement mis en relation avec Mme Brigitte Ragot, puis tous deux m’ont permis de rencontrer trois paroissiens qui furent mes accompagnateurs jusqu’au jour de mon baptême : Joël (diacre) et Marie-Ange Chové, et Anthony Menard. Aujourd’hui, ils sont mes frères dans le Christ et Anthony mon parrain de baptême et de confirmation.

Je remercie le Seigneur d’avoir mis sur ma route ces magnifiques personnes, attentionnées et dévouées qui ont été de réelles lumières pour guider mes pas vers le baptême.

Si je devais retenir un moment marquant, illustrant tous nos fraternels échanges, ce serait sûrement le tour de table priant que nous avions fait à l’issue de notre première rencontre. Recevoir tant d’amour par la prière de ces personnes – que je rencontrais pour la première fois – fût pour moi un profond témoignage de la présence de Dieu dans ce temps fraternel. 

Mariage de Suzanne et Gil
©DuRo studio

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie ? Comment voyez-vous l’avenir depuis cette nouvelle naissance ?

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis encore sur le petit nuage de cette grande fête que fût la vigile Pascale où j’ai reçu le baptême, la confirmation, la première des communions et – car 3 sacrements ne suffisaient pas – le sacrement de mon mariage avec Suzanne (datant d’octobre dernier et devenant sacramentel par mon baptême).

Il est donc trop tôt pour me prononcer sur ce qui a changé, tant je ne réalise pas encore l’importance de tout ce qui s’est accompli le 16 avril au soir devant l’autel pascal de la cathédrale.

Cette célébration m’a frappé par les échanges si fraternels que j’ai reçus en sortant sur le parvis. Même si je ne sais pas encore comment cela se réalisera, nous souhaitons, avec Suzanne, davantage nous investir pour la paroisse. L’heure étant actuellement aux changements (déménagement dans le département), il est difficile de tout anticiper mais nous avons tous deux un réel souhait d’accorder nos œuvres à notre foi en disciples missionnaires du Christ.

Baptême de Jésus – vitrail ©pixabay

« Et déjà 25 inscrits en préparation pour l’année prochaine dont beaucoup de jeunes de 18 à 30 ans » confie Benoît Guetny, délégué épiscopal au catéchuménat des adultes. Une belle promesse d’avenir !

Propos recueillis par Valérie Fourtané