Mgr Scherrer visitera les communautés locales du diocèse durant les mois de février et de mars. Ce sera l’occasion d’un point d’étape, d’un temps convivial d’échange, de rencontre et de prière fraternelle avec les chrétiens de nos paroisses.

Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval

Retour sur les rencontres de doyenné avec Mgr Scherrer

Doyenné de Laval

Deuxième rencontre sur le Doyenné de Laval ce samedi 20 mars à l’église Saint-Pierre de Laval.

Samedi 20 mars, les paroisses du Doyenné de Laval se sont réunies autour de Monseigneur Scherrer dans l’église St Pierre de Laval. Malgré l’appel printanier à goûter la douceur mayennaise, nous avons répondu présents à l’invitation que nous avait lancée notre évêque.

Cette rencontre était animée par les jeunes, sous forme d’un journal télévisé. Sur le plateau 3 jeunes journalistes (dont « Claire Chazal » !) ont interviewé notre évêque qui s’est prêté bien volontiers au jeu, avec l’humour qu’on lui connaît.

Dans un premier temps, Monseigneur Scherrer a commenté la vidéo rétrospective de l’année 2020, relatant tous les moments forts et festifs de l’année.

Puis, à tour de rôle, 3 « invités » sont intervenus sur le « plateau télévisé » pour nous partager leur expérience de vie chrétienne en tant que religieuse ou laïc engagé dans une mission spécifique en Eglise (catéchèse, pastorale familiale…). Ils nous ont témoigné combien leur participation à une équipe synodale et/ou à l’Assemblée synodale avait été pour eux l’opportunité d’évoluer, de porter un regard nouveau sur leur mission propre pour appréhender différemment leur appel afin d’être plus ajustés auprès de leurs frères, notamment les plus pauvres – matériellement, psychologiquement, spirituellement.

Il était touchant de percevoir combien ce synode avait permis aux participants de se mettre en chemin, de se laisser toucher, d’opérer en eux cette transformation d’ouverture plus grande aux autres, de décentrement de soi pour être davantage dans le don et la joie.

Ces témoignages forts et poignants ont été ponctués par des temps de questions-réponses entre les jeunes et notre évêque. La dernière question posée a permis à celui-ci de nous rappeler sa devise, qu’il nous invite à faire nôtre : « Soyez remplis du Saint-Esprit », à l’instar d’un Père de l’Eglise (St Séraphin de Sarov) qui nous rappelle que la vie chrétienne consiste à acquérir l’Esprit-Saint.

Cette rencontre fraternelle s’est conclue par un temps de prière à St Joseph. Dans une ambiance priante soutenue par de jeunes musiciens, chacun a pu déposer son intention personnelle auprès de St Joseph, gardien de la Sainte Famille et protecteur de l’Eglise universelle.

Trois jeunes journalistes interviewent notre évêque, Mgr Thierry Scherrer
à l’église Saint-Pierre de Laval.

Doyenné du Pays de Mayenne

La dernière visite s’est passée en l’église d’Aron.
Soif de communion fraternelle, désir de vie intérieure, plus de partage… Voici en résumé ce qu’ont exprimé les chrétiens du doyenné du Pays de Mayenne dans leur réponse préparatoire à la rencontre avec notre évêque, qui a eu lieu ce dimanche 21 mars dans l’église d’Aron.

Dialoguer, prier, se retrouver ensemble en cette période de confinement et de repli sur soi  ; tel était le but de cette visite de notre pasteur qui n’en était pas à sa première puisqu’il a sillonné tout le département ces derniers samedis et dimanches à la rencontre des communautés chrétiennes.

Ce fut l’occasion d’écouter l’intervention des deux femmes aumôniers du centre hospitalier de Mayenne, Nadine et Armelle. Présentes quotidiennement auprès des malades privés de leur famille par mesures sanitaires, leur témoignage poignant en a ému plus d’un.

Après les explications du Père Luc Meyer, secrétaire du synode, sur les prochaines étapes à vivre d’ici la Pentecôte et la publication des lois et décrets du synode, la rencontre s’est terminée par une belle méditation de notre évêque sur Saint Joseph. Nous en publierons prochainement le texte, afin de permettre à chacun de s’en imprégner en profondeur.

Environ 80 personnes, venues des quatre paroisses du doyenné
ont répondu à l’invitation de notre évêque,
ce dimanche 21 mars, en l’église d’Aron.

Doyenné des Pays du Haut-Maine et de Pail

Environ 80 paroissiens de Saint-Fraimbault-en-Lassay, de Sainte-Thérèse-des-Avaloirs et de Saint-Nicolas-du-Haut-Maine étaient réunis samedi 13 mars de 14h30 à 16h00. Monseigneur Thierry SCHERRER est venu à leur rencontre dans l’église de Villaines-la-Juhel. Moment chaleureux, qui s’est terminé avec le soleil illuminant les vitraux !

Prière, rétrospective de l’année 2020, prise de parole d’une bonne dizaine de personnes, réaction et encouragements de notre évêque. Ce fut un moment bien apprécié.

 

Un temps d’échange 

On a tout d’abord pu partager ce qui a été vécu depuis un an : à la fois le confinement, sans doute plus « facile » dans nos campagnes, le retour à l’essentiel auquel il nous a appelés. Si l’Eglise a pu utiliser les outils numériques et vivre de belles choses dans l’ordre de la solidarité, les difficultés engendrées par l’épidémie ont été fortes : distension du lien social, découragement, peurs de toutes sortes… Comment maintenir le lien avec les familles des enfants catéchisés ? Comment les rejoindre avec un langage accessible ?

Notre évêque a nous a écoutés avec beaucoup d’attention et nous a encouragés en soulignant tous les points positifs mis en avant par les prises de paroles. La foi, l’espérance et la charité sont à l’œuvre et peuvent aujourd’hui faire des merveilles ! Mille arbres qui poussent font moins de bruit qu’un arbre qui tombent…

A l’invitation de Mgr SCHERRER, le Père Luc Meyer a décrit le travail de réflexion réalisé avec le secrétariat du synode depuis un an. Il a décrit en 5 mots le chemin vécu dans notre diocèse et nos paroisses : sidération, déception, maturation, désir de communion, désir de mission. Notre Église en synode est portée par la force de l’Esprit Saint : les lois et décrets synodaux seront formulés avec de mot simples : ce sera une feuille de route qui aura puisé sa sagesse dans les contributions des équipes synodales et le travail de l’assemblée synodale durant ses trois sessions.

 

Des mots pour nous réconforter et soutenir

Notre évêque nous a soutenus et encouragés : il a su nous communiquer sa joie d’aller à la rencontre des diocésains. Il a rappelé que les festivités du 17 janvier, chamboulée par le Covid, ont finalement permis de toucher énormément de monde, aussi dans le diocèse avec les messes dominicales du 17 janvier que partout dans le monde : la vidéo de la messe faite par KTO a été vue plus de 97 000 fois…).

La promulgation des lois et décrets pourra se faire dans chaque paroisse et chaque communauté religieuse, le dimanche de la Pentecôte. L’après-midi, un rassemblement aura aussi lieu dans la basilique de Pontmain (328 personnes…), avec notamment les évêques de la province.

Eglise de Villaines-la-Juhel

Doyenné des Pays de Laval et de Loiron

Les 6 et 7 mars, deux rencontres ont été programmées pour ce doyenné : à saint-Pierre-la-Cour et au Prieuré de la Cotellerie.

Rencontre de Saint-Pierre-la-Cour pour St-Bernard-de-Clermont et St-Matthieu-sur-Mayenne

Samedi 6 mars de 10h00 à 11h30, Mgr Thierry SCHERRER est venu à la rencontre des paroissiens de St-Matthieu-sur-Mayenne et de Saint-Bernard-de-Clermont. La rencontre avait lieu à l’église de Saint-Pierre-la-Cour. Les paroissiens de Saint-Matthieu-sur-Mayenne ont convoituré !… Dans une église fraîche mais baignée de soleil, nous avons vécu un moment de prière, de témoignages et d’échange avec notre évêque.

Florence a pu partager ce qu’elle vivait avec les enfants et les jeunes dans le cadre de sa nouvelle mission comme coordinatrice de la catéchèse : les idées ne manquent pas et « Tu as du prix à mes yeux… » prend tout son sens dans l’accompagnement et l’initiation chrétienne des enfants.

De son côté, Denise a témoigné de tout ce qui a pu se mettre en place durant les deux confinements pour accompagner au mieux la communauté paroissiale : anges gardiens téléphoniques, visites, courriers réguliers aux paroissiens etc., sans pour autant effacer les souffrances de cette période difficile : solitude, isolement, reports de mariage et de baptêmes, célébration des funérailles en petit nombres. Une vidéo a pu illustrer ce qui a été mis en place pour le matin de Pâques, avec des dessins d’enfants de toute la paroisse ou des photos de fleurs de printemps prises par eux ou leurs parents.

Mathilde a soutenu notre prière et notre chant à l’orgue. Elle a aussi témoigné de la façon dont elle a vécu cette année comme jeune maman musicienne et comme membre de l’assemblée synodale. Elle a rappelé le formidable rassemblement des chanteurs liturgiques du diocèse à Saint-Pierre-la-Cour et la belle mobilisation de la paroisse à cette occasion. Toutes ces joies ont été ébranlées par l’épidémie et ses conséquences mais l’espérance est la plus forte !…

Le Père Luc Meyer a rappelé tout ce qui s’est vécu de beau avec le synode et comment, après une période de sidération et de déception avec le premier confinement, nous avions éprouvé un plus grand désir de communion et de mission. Notre Église en synode est portée par la force de l’Esprit Saint : les lois et décrets synodaux seront simples et concrets : ce sera une feuille de route qui aura puisé sa sagesse dans les contributions des équipes synodales et le formidable travail de l’assemblée synodale.

Notre évêque nous a soutenus et encouragés : il a su nous communiquer la joie qui l’habite d’aller à la rencontre des diocésains. Tout comme la célébration du 17 janvier a été bousculée par le Covid et a finalement permis de toucher énormément de monde, tant dans le diocèse que partout ailleurs avec KTO  (la vidéo de la messe a été vue plus de 95 000 fois…), il se réjouit que la promulgation des lois et décrets puisse rejoindre aussi chaque paroisse et chaque communauté religieuse le matin de la Pentecôte.

Rencontre au Prieuré de la Cotellerie pour St-Melaine-en-Val-de-Jouanne et St-Benoît-les-Rivières

Ce dimanche 7 mars, au prieuré de la Cotellerie à Bazougers, notre évêque est venu à la rencontre d’une belle assemblée des paroisses de Saint-Benoît-les-Rivières et de Saint-Melaine-en-Val-de-Jouanne, du doyenné des Pays de Laval et de Loiron.

Cette rencontre sous le signe de la prière s’est ouverte par la rétrospective des événements majeurs vécus dans le diocèse pendant l’année 2020. Occasion de se réjouir qu’au-delà des circonstances difficiles, la vie peut toujours jaillir !

Puis est venu le temps de quatre témoignages, le premier d’Alexandre, un jeune lycéen qui nous a partagé sa vie de prière et de solitude en  famille pendant le confinement,  ce qui l’a conduit à mûrir un engagement dans la paroisse, celui d’accompagner et de former les servants d’autel. Le deuxième du Père Christian Van Dorpe, autour d’une  initiative originale d’aborder et d’approfondir la Parole de Dieu grâce à des œuvres d’art. Puis Odile nous a partagé quelques réflexions d’une équipe synodale qui continue de se nourrir de la parole phare de notre synode : « Tu as du prix à mes yeux ». «  Nous réalisons l’importance de la présence des prêtres pour nous accompagner et nous enseigner et cela suscite le désir de prier pour les vocations spécifiques et aussi celle du mariage et de la famille. Importance qu’ils osent nous appeler et puissent discerner nos charismes, grâce à l’appui de l’équipe pastorale. Nos missions paroissiales, un samedi par mois, où nous allons frapper aux portes, nous donne l’occasion d’être davantage « disciples- missionnaires » et nous stimule, comme le « dîner plus-que-parfait » qui permet de rencontrer des personnes en dehors du cercle habituel des paroissiens. Nous réalisons qu’il est urgent d’oser se lancer. Enfin le quatrième témoignage avec Véronique qui nous fait part de cette belle initiative « gardien de mon frère et de ma sœur », dont le but est de veiller sur deux ou trois maisonnées par le biais du téléphone. Cela afin de créer un lien de confiance et de se faire proche. Il était important de resituer l’appel en exprimant que nous appelions au nom de la paroisse …

Ensuite le Père Luc Meyer, notre vicaire général nous partage son enthousiasme du travail merveilleux du secrétariat du synode et de la circonstance providentielle du prolongement de notre synode, qui vient confirmer toutes les intuitions exprimées lors des trois assemblées synodales à Pontmain… Enfin notre évêque, nous a parlé de l’abondance du cœur pour nous redire que les visites pastorales sont structurantes pour son ministère et combien il est également émerveillé de la manière dont les chrétiens sont capables de rebondir et de trouver un nouvel élan missionnaire au-delà et grâce à ces circonstances difficiles que nous avons à traverser. Notre rencontre s’est achevée par un temps de prière d’action de grâce et d’intercession à Jésus par Marie.

Oui, « que toutes nos rencontres demeurent des visitations d’amour ».

Au nom des curés et des équipes pastorales de nos paroisses

 Frère Marie-François

Eglise de Saint-Pierre-la-Cour 
Eglise du Prieuré de la Cotellerie

Doyenné du Maine-angevin et de la Mayenne-angevine

C’est « avec un cœur de père » que notre évêque a visité les chrétiens des quatre paroisses du doyenné du Maine Angevin et de la Mayenne Angevine ce dimanche 28 février.

 

L’année que nous traversons nous éprouve, nous fatigue, nous contraint, nous contrarie, mais nous voulons vivre cette année dans la grâce… La grâce du Synode Diocésain avec la promesse de la promulgation des lois synodales à la Pentecôte, la grâce du Jubilée de Pontmain pour les 150 ans de l’Apparition de Notre Dame, la grâce de cette année Saint Joseph. Et ce dimanche, Saint Joseph s’est invité chez nous pour nous faire entrer dans la confiance.

Alors comme un père vient à la rencontre de ses enfants, notre évêque est venu nous enseigner, nous encourager, nous soutenir, nous stimuler en nous invitant à contempler la belle figure de Saint Joseph : Saint Joseph « est l’homme qui, dans l’histoire, a donné à Dieu la plus grande preuve de confiance. » (Benoît XVI).

Dans cet après-midi, nos cœurs et nos intelligences ont été nourris ; chacun a pu confier ce qui lui pesait à l’intercession de Saint Joseph ; ensemble nos cœurs se sont offerts à la compassion pour le monde et se sont ouverts à la louange et à la joie. Un bel après-midi pour laisser la tendresse de Dieu nous visiter.

 

Claire Le Blay

Doyenné du Pays de l’Ernée et du Bocage Mayennais

Samedi 20 février 2021 de 10h à 11h30, Mgr Scherrer et P. Luc Meyer sont venus à la rencontre des chrétiens du doyenné des Pays de l’Ernée et du bocage mayennais.

 

Rencontre dans l’église d’Ernée encore bien froide ! Environ 80 personnes étaient rassemblées. Après un accueil du Père Jean-Luc Roblin, doyen, nous avons la rétrospective diocésaine de l’année 2020. Ce diaporama a été apprécié des participants. Puis des membres de la commission synode de notre paroisse ont mis en scène sous forme de micro-trottoir une expression de ce que les personnes vivent depuis quelques mois dans leur famille, travail, les loisirs, projets… en équipe synodale. Il a été évoqué des expressions de remise en question, de difficultés, de fatigue, mais aussi de joies ! Une belle vidéo a relaté les actions de solidarité en direction des soignants, des personnes seules sans oublier la belle démarche des enfants avec le calendrier de l’Avent inversé. Ces actions ont permis des beaux liens d’amitié et de fraternité, de soutien.

Ensuite, notre évêque a donné ses propres impressions, sa vision des mois à venir en lien avec le synode et l’année jubilaire à Pontmain. Ce fut d’après les paroissiens une belle intervention. Enfin, la rencontre s’est terminée par une prière.

Merci à notre évêque et à Luc pour leur venue parmi nous.

 

P. Jean-Luc Roblin et Isabelle Lelièvre.

Doyenné de Laval

Retour sur la première rencontre de Mgr SCHERRER avec les chrétiens du doyenné de Laval le Dimanche 14 Février  en l’église Saint Jean

Deux temps de rencontre sont prévus sur le Doyenné de Laval : le 14 Février et le 20 Mars

 

Le 14 Février, Mgr SCHERRER a présidé l’Eucharistie de 11h000 dans l’église Saint Jean. L’après-midi, 97 personnes  se sont retrouvées pour un temps de rencontre autour de deux axes: la crise sanitaire, le synode et son avenir. Après le chant à l’Esprit-Saint, 6 personnes ont dit comment elles vivaient cette période de pandémie qui dure : trois jeunes en formation, une hôtesse de caisse, deux membres de l’aumônerie hospitalière. Mgr SCHERRER ayant bien entendu les difficultés mais aussi tout ce qui était mis en œuvre pour tenir, proposer et rebondir, a donné des encouragements pour traverser cette période difficile pour tous.

Puis Bernard, qui a participé avec bonheur aux assemblées synodales ,a souligné les difficultés pour les équipes synodales pour se rencontrer depuis septembre. En posant plusieurs questions, il a proposé un chemin qui peut nous mener 10 ans en avant. Des questions venant des participants ont été lues ; elles concernent la place des femmes dans l’Église, la suppression des ADAP, l’ordination d’hommes mariés etc. Mgr SCHERRER a dit bien comprendre ce sentiment de souffrance, de frustration sur des sujets anciens…. D’ailleurs, le Père Luc MEYER a rappelé que la première assemblée synodale délibérative avait fait des propositions concrètes sur ces sujets. « Il nous faut laisser Dieu nous parler, nous dire ce que l’Esprit-Saint a à dire à l’Eglise », ayant toujours en mémoire et dans le cœur les paroles « Tu as du prix à mes yeux »

Rendez-vous nous est donné à la Pentecôte, à Pontmain ou dans nos paroisses.

P. Maurice CARRE

Doyenné des Coëvrons

Mgr  Scherrer a commencé son parcours des paroisses du diocèse ce dimanche 7 Février, en visitant le doyenné des Coëvrons. Don Camille nous raconte cette belle visite ! 

Un temps pour rendre compte de ce qui s’est vécu 

Après la messe à 10h30 à Evron, une petite centaine de fidèles et leurs pasteurs étaient de nouveau présents à la Basilique Notre-Dame de l’Epine à 14h30 pour un temps de prière et de partage. Après la prière du milieu du jour et une rétrospective en image de l’année 2020 dans le diocèse, quatre témoignages ont rendu compte de la vie et de l’adaptation de l’Église lors des confinements et dé-confinements successifs. Ils ont évoqué la vie paroissiale et la fréquentation des sacrements, un chemin catéchuménal, l’expérience de la prière téléphonique, et la catéchèse à distance. 

Intervention de Monseigneur Scherrer

Mgr Scherrer, touché par l’expression précise et pleine de foi de ces témoignages, a relevé « un découragement, une usure du fait de vivre sans nos appuis habituels » mais de nombreuses initiatives qui ont permis de traverser « une période difficile sans éteindre le feu intérieur ». 

Le Père Luc a souligné qu’au message de Pontmain « Mais priez mes enfants…» se rajoutait un second point d’appui : la phrase phare de notre synode « Tu as du prix à mes yeux et je t’aime ». Cette certitude de l’amour de Dieu que nous donne la foi est une précieuse lumière pour avancer à travers la nuit des épreuves qui se prolongent. « Sidération, déception puis maturation … » c’est ainsi qu’il a résumé l’analyse du secrétariat du synode diocésain au long de ces derniers mois. 

Si le temps fort initialement prévu pour la Pentecôte à Pontmain semble très incertain, c’est certainement pour accueillir avec d’autant plus de ferveur le souffle de l’Esprit Saint avec les décrets synodaux dans toutes nos paroisses le 31 mai prochain…

Don Camille Rey

La rencontre a eu lieu dans la basilique