YouTube Logo

Située au fond du chœur de la basilique, au-dessus du maître autel, la vierge d’Avesnières porte l’enfant Jésus. Datant du XIVe siècle et mesurant 65 cm, sa tête et celle de l’enfant sont en bois et les corps en pierre.

Elle est peinte mais la coutume veut qu’on la revête d’ornements plus ou moins précieux, en fonction de la solennité des fêtes qui lui sont dédiées.
Par sa position, elle surplombe la croix. Mais il n’y a là aucune marque de domination. A l’ange Gabriel qui vient lui annoncer qu’elle sera la Mère du Sauveur, elle répond « Je suis la servante du Seigneur. Qu’il me soit fait selon ta parole » (Luc 1, 38). Cette obéissance à la volonté divine, cette humilité font de la Vierge Marie un modèle de douceur, une mère à qui, depuis des générations, les lavallois viennent confier leurs joies et leurs peines.

Quand l’église devient basilique en 1898, la date du pèlerinage est fixée au 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception. Depuis, chaque année, les pèlerins forment une lente procession nocturne et suivent la statue de la Vierge d’Avesnières qui rejoint la basilique par la voie fluviale. La statue est précédée du Tintinabulum, objet décoré muni de clochette qui annonce l’arrivée de la marche de pèlerins. Ils viennent rendre grâce à Celle qui a été préservée de tout mal, Celle par qui Dieu a donné chair à son Fils.
Pour l’occasion, la statue de la Vierge Marie revêt ses plus beaux vêtements, une robe immaculée brodée de volutes d’or et un manteau de soleil d’où émerge le visage de l’Enfant Jésus. Il tient dans ses mains le monde qu’il est venu sauver. La statue de la Vierge est couronnée d’un diadème imposant que lui confère le titre de Reine des Cieux.

Aujourd’hui encore, nombreux sont les fidèles qui témoignent de leur dévotion à Notre Dame d’Avesnières et aiment chanter cet ancien cantique :
O Vierge d’Avesnières
Toujours vers vous
Montent nos chants et nos prières
Bénissez-nous.