De grands changements pour la rentrée

De grands changements se profilent pour la rentrée de septembre, dans la gouvernance de l’Église diocésaine aux côtés de l’évêque : l’entrée d’un diacre et de deux laïcs dont une femme, dans le Conseil épiscopal ; la création d’un Conseil pastoral diocésain. De toute évidence, ces choix sont éclairés par les Actes du synode.

Deux laïcs, un homme, une femme ; et un diacre dans le Conseil épiscopal

L’entrée d’un diacre, de deux laïcs, un homme et une femme, dans le Conseil épiscopal répond aux orientations exprimées par l’Assemblée synodale. Leur nomination s’inscrit dans le sillage du 5ème décret de la loi 2 : « Promouvoir la communion des états de vie, la complémentarité et la coopération d’hommes et de femmes dans les instances diocésaines de réflexion et de gouvernement. »

Le choix de Françoise Journault n’est pas le fruit du hasard ni le simple fait d’être une femme. Membre du secrétariat du synode durant ces trois dernières années, elle en a acquis une connaissance affinée du diocèse et des diocésains. Elle a participé au programme de la formation et à ce titre a accompagné de nombreux « élèves »dans leur devoirs et travaux de recherche. Françoise est en outre professeur dans l’Enseignement catholique (40% des jeunes du département scolarisés), ce qui souligne l’importance de ce service d’Église dans le Conseil rapproché de l’évêque. Sa nomination s’inscrit bien dans les paroles des Actes du synode notammentle sillage du 2ème décret de la loi n°6 : «Dans le prolongement des Orientations de l’Enseignement Catholique en Mayenne 2020-2025, forger un nouveau projet missionnaire pour l’Enseignement Catholique »

De même, le choix de Daniel Fouqueray, délégué épiscopal à la diaconie, issu du monde social et caritatif, ne répond-il pas à cette orientation de l’assemblée de février 2020 : « Nous souhaitons une Église qui a conscience que dans la rencontre du pauvre se joue la rencontre du Christ…  Que la vie caritative soit au cœur de notre communauté et non comme un service externalis”. Plus claire encore est l’invitation de l’évêque à se mettre en route dans l’application de la loi n°3 : « Vivre une conversion vers la bienveillance pour grandir en fraternité. »

La nomination de Don Martin Troupeau, diacre permanent au service de la paroisse Ste-Thérèse-Sainte-Anne-de-Thévalles à Laval, et membre de la communauté St-Martin, marque aussi cette volonté profondément synodale de « la conversion pour grandir en fraternité ». Sa présence au Conseil épiscopal donne par ailleurs une certaine représentativité de la communauté St-Martin, particulièrement active dans le diocèse.

Une partie de l’Assemblée synodale réunie en février 2019.
Le nouveau conseil épiscopal et la création du conseil pastoral 
sont les premiers fruits des Actes du synode.
Mme Françoise JOURNAULT
©diocesedelaval.fr
M. Daniel FOUQUERAY
©Daniel Fouqueray
Don Martin TROUPEAU
©diocesedelaval.fr

Un nouveau profil pour le Conseil épiscopal

Le Conseil épiscopal de Mgr Thierry Scherrer passe désormais de cinq à sept : un vicaire général, deux vicaires épiscopaux, quatre conseillers épiscopaux (un prêtre, un diacre, deux laïcs).

Un grand merci au Père Gérard Poirier, vicaire général depuis treize ans, et précédemment vicaire épiscopal, de 1997 à 2007 du temps de Mgr Maillard. Il a souhaité être déchargé de sa mission au sein du conseil.

Un Conseil pastoral diocésain pour quoi faire ? 

La création d’un Conseil pastoral diocésain avait été exprimée dans les orientations synodales (cf. Orientation n°16, assemblée de juillet 2019). Son objectif : conseiller l’évêque dans la réflexion pastorale, favoriser et orchestrer la synodalité indispensable pour la vie du diocèse… Mettre le lien vers le décret

Conformément aux Actes du synode, la priorité d’action est donnée à la jeunesse (Cf. art. 13 et 14 du texte de vision pour l’avenir : Ouvrons des chemins de joie : « Nous voulons permettre aux jeunes de se donner, de révéler leurs talents et d’épanouir leur vocation… Nous souhaitons particulièrement nous laisser inspirer par les jeunes et leur donner une place dans nos processus de décision, en lien avec les personnes plus expérimentées.»

D’où la présence, parmi les 17 membres aux côtés de l’évêque, de la responsable du service diocésain de la pastorale des jeunes.  

Notre évêque a signé le décret de constitution du conseil le 29 juin, en la fête de Saint Pierre et de Saint Paul. Des élections seront organisées au cours du premier trimestre de l’année 2021-2022.

Nouveautés dans les services diocésains et les paroisses

Dans les services diocésains et les paroisses, on note aussi des changements importants : la mise en place, par exemple, d’une formation pour les néophytes, qui s’inscrit dans la ligne du 2ème décret de la loi 5 : « Dans nos pratiques pastorales, privilégier un processus catéchuménal qui permette aux personnes accueillies de découvrir près de nous la vie chrétienne. Plus encore qu’un enseignement, ce compagnonnage fraternel leur donne du temps et de l’espace pour parcourir le chemin de conversion qui leur est propre. »

On peut noter aussi l’envoi en mission d’un nouveau coordinateur paroissial : Bernard Drugeot, envoyé en mission pour la paroisse St-Pierre-de-Changé.

A noter également, la présence de prêtres de la communauté Saint-Martin pour assurer des services dominicaux dans les paroisses Sainte-Thérèse-des-Avaloirs et Saint-Fraimbault-en-Lassay.