Cette année, le Pape François a organisé un Congrès des Catéchistes à Rome pour redonner de la joie au cœur des catéchistes. Le Service Diocésain malheureusement ne pouvait y participer, mais il a suivi cela de loin, et avec enthousiasme !

« Pas de catéchèse magistrale. La catéchèse ne peut pas être comme une leçon d’école, mais elle est une expérience vivante de la foi que chacun de nous ressent le désir de transmettre aux nouvelles générations ». « Les catéchistes sont ainsi appelés «à rendre visible et tangible la personne de Jésus-Christ », lui qui devient « la règle de notre vie et le critère de nos actions morales ». « Ne vous éloignez jamais de cette source d’amour, car c’est la condition pour être heureux et plein de joie toujours et malgré tout», leur a conseillé le Successeur de Pierre, lançant un ultime appel à ces ministres de l’enseignement de la foi: « N’ayez pas peur: si le Seigneur vous appelle à ce ministère, suivez-le! ». Pape François – Congrès des catéchistes – extraits

Les paroisses en pleine dynamique

Dans les paroisses de notre beau diocèse, c’est reparti avec la joie au cœur ! Le défi des paroisses aujourd’hui, mais également des écoles, c’est d’être inventifs pour rejoindre le plus possible les enfants, les familles, les jeunes. « Pas inventifs sur le fond, la foi ne change pas : il nous faut annoncer un Dieu Créateur qui est Père miséricordieux, un Sauveur qui nous aime au-delà de tout ce que l’on peut imaginer, mourant et ressuscitant par Amour pour nous, et un Esprit Saint qui nous fait vivre de tout cet Amour, qui nous pousse, nous entraîne ! Mais nous devons être inventifs dans nos propositions, dans le rythme des rencontres etc… nous devons être audacieux !» témoigne Elisabeth Jacob, responsable du service catéchèse pour le diocèse de Laval.

 

Il faut voir large et être créatifs

« Il faut voir large : la catéchèse pour les petits oui, mais sans oublier leurs familles ! Pensons aussi catéchèse pour nos adolescents et grands jeunes : ils ont soif, et il nous faut être à la hauteur de leur soif. Ils désirent rencontrer le Christ, et ils nous suivront si nous-mêmes nous avons la même soif de Jésus dans nos vies. C’est exigeant.» ajoute-t-elle.

Plusieurs propositions sont faites pour cette nouvelle année par le Service Diocésain, mais nous souhaitons également créer une boîte à outils, afin que toutes les idées géniales qui fleurissent dans les paroisses et les écoles puissent être reprises en d’autres lieux.

Cette année, le Service Diocésain de la Catéchèse se renouvelle ! Présentation.

Témoignage de Don Ludovic

Comme nouveau prêtre accompagnateur du Service diocésain de la catéchèse, il m’est donné d’introduire notre rentrée du catéchisme. Alors que celle-ci soulève souvent de nombreuses questions d’organisation, et c’est légitime, elle peut parfois nous faire oublier la seule vraie question qui compte : à qui vais-je annoncer l’Évangile aujourd’hui ? En effet, catéchiste n’est pas un travail ou un engagement que je cale entre deux autres activités, mais, comme le disait le Pape François, « catéchiste c’est une vocation ». Autrement dit, plongés dans nos activités de Marthe, n’oublions pas la « meilleure part », l’attitude de Marie sœur de Marthe, cette attitude qui nous fait « être » catéchiste » et non seulement « travailler comme » catéchiste : être au pied du Christ et l’écouter. C’est là le secret de la vocation du catéchiste. Plus nous sommes unis à Lui, et plus Il nous fait sortir de soi par amour pour témoigner de Lui et parler de Lui. Et plus notre mission porte du fruit, du très beau fruit !

Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge Marie vous accompagne dans votre belle vocation.

Don Ludovic MAS LATRIE
©diocesedelaval.fr

Témoignage de Marguerite-Marie

C’est tôt que je me suis sentie appelée à aller à la rencontre des jeunes pour leur parler de ce Jésus qui a transformé ma vie depuis le jour de mon baptême et qui creuse en moi le désir de l’approcher et de le connaître ! J’ai choisi après mes études d’Histoire et au fil de mes formations en Eglise, de me tourner vers la pastorale scolaire : un métier plein de défis qui révèle la soif d’absolu, d’intériorité, de Dieu qu’ont les jeunes aujourd’hui.

Après une pause de trois ans auprès de mes jeunes enfants, mon souhait a été de m’investir humblement au nom de l’amour que je porte au Christ mais aussi à l’Eglise, auprès de mon diocèse. La responsabilité de la catéchèse m’a donc semblé être une évidence : c’est une mission exigeante que je reçois avec joie ! Priez pour moi !

Marguerite-Marie, membre du bureau de la catéchèse
©diocesedelaval.fr

Témoignage de Lucile

Après des études d’art à l’école du Louvre, j’ai choisi de me mettre au service des élèves, en établissement catholique. Après avoir œuvré auprès des jeunes d’origines et de religions différentes, comme CPE puis comme adjointe en pastorale scolaire d’un collège-lycée en région parisienne, l’opportunité m’a été offerte de rejoindre le diocèse de Laval pour la catéchèse des adolescents. Ces différentes missions s’inscrivent dans une continuité pour répondre à l’appel du Seigneur.

Lucile, membre du bureau de la catéchèse
©diocesedelaval.fr

Pour vivre ensemble cette rentrée, nous donner de la joie, nous nourrir, nous encourager mutuellement, le service diocésain de la catéchèse donne rendez-vous aux prêtres, catéchistes, accompagnateurs de jeunes :  au choix,

le samedi 15 octobre de 9h30 à 12h00

ou le mercredi 19 octobre de 20h30 à 22h00.