La maison diocésaine de Laval accueillera un atelier “Mission X Y” le 26 mai prochain. Objectif : autour de différents ateliers-jeux, établir un dialogue Fils Père, informer sur la puberté et susciter l’émerveillement du corps chez les jeunes garçons de 10 à 14 ans. Trois questions au responsable Tanguy de la Rochebrochard.

Véronique Larat : Qu’est-ce qu’un  atelier Mission X Y  ?

Tanguy de la Rochebrochard : Un stage mission X Y (cycloshow c’est pour les filles) c’est prendre du temps pour parler de la puberté avec les garçons de 10 à 14 ans. C’est aussi un moment privilégié pour chaque garçon avec son papa, parrain (adulte avec qui le jeune est en confiance).
On s’émerveille devant les changements du corps pendant la puberté.
Les discussions sont lancées grâce à différents jeux/ateliers. L’humour a une grande place car il permet de détendre et de faciliter la parole sur un sujet difficile à aborder.

 

V. L. : Pourquoi un père ou un parrain avec son fils ? Pourquoi pas le jeune tout seul ?

T. de L. R. : Le but de l’animateur est de pousser à l’émerveillement et tourner le garçon vers un référent (papa ou parrain) avec qui il pourra avoir des échanges tout au long de sa puberté et même après. Une fois, un garçon me disait: « c’est génial de parler de ça avec mon papa, je ne pensais pas que c’était possible ». Et surtout n’oublions pas que les parents sont les principaux éducateurs et c’est leur parole qui est importante pour les garçons.

 

V. L. : Quel est l’enjeu aujourd’hui ?

T. de L. R. : L’enjeu est sur la beauté humaine. La mission de vivre pour chaque homme se fera avec son corps ! Donc autant bien le connaître ! Le corps nous permet d’aimer, il nous faut donc le maîtriser (et donc le connaître) !

Pendant mon dernier atelier j’ai été frappé par le temps des questions (sans les papas). Les jeunes me disaient : « Mais pourquoi de la vulgarité et des mots sales pour parler de quelque chose que vous nous présentez comme beau? »

Voilà l’enjeu d’aujourd’hui : que chaque garçon soit fier de ce qu’il est, qu’il apprenne à respecter et à se respecter.

 

V. L. : Vous avez d’autres témoignages ?

T. de L. R. : : Un des garçons m’a dit un jour, “c’est un nouveauté de parler de cela avec mon père”. Un autre : “J’ai découvert le vrai amour qu’on donne”. Voici aussi ce témoignage d’une père : Cet atelier a amorcé un dialogue entre mon fils et moi sur un sujet que nous avions très peu abordé… je me rends compte qu’à 12 ans ils savent déjà beaucoup de choses mais qu’ils se posent encore de nombreuses questions… Merci de nous avoir guidés dans une relation plus vraie ! -Un grand merci pour votre bel engagement qui nous offre un vrai relais à nous parents.