Mesures sanitaires au 3 septembre 2021 : note n°13

2 octobre 2022

Pandémie de Covid-19 :
État des mesures sanitaires au 3 septembre 2021 à destination des paroisses et des communautés religieuses du diocèse.

 Sous réserve d’autres principes de précaution édictés après ce 3 septembre 2021 et en conformité avec les éléments donnés par le Gouvernement et la Conférence des Évêques de France, voici quelques précisions.

Dans l’état actuel des connaissances scientifiques reconnues comme faisant autorité par l’État, les gestes barrière [1] et le pass sanitaire, avec ses trois modalités [2], sont ordonnés à la protection des personnes. Avant d’être une obligation qui s’impose à chacun, ils visent le bien de tous. Ils ne concernent pas simplement les droits individuels mais les devoirs de chacun vis-à-vis de la société.

Comme l’écrivait Mgr Pierre d’ORNELLAS, archevêque de Rennes, le 2 août dernier, « face à ce virus, la confiance est fondamentale. En effet, entre soignants et soignés, la relation est un “pacte de confiance”, selon l’admirable formule de Paul Ricœur. Ce 9 juillet, l’Académie de médecine (qui s’est opposée au Gouvernement sur la loi de bioéthique) a déclaré : “La vaccination est à ce jour l’approche la plus efficace pour contrôler l’épidémie.” » [3]

Dans les églises, la situation est inchangée depuis le mois de juillet 2021 : le pass sanitaire n’est pas nécessaire dans les lieux de culte pour les activités cultuelles : célébration, temps de prière, visite spirituelle, rencontre à l’occasion de la préparation d’un sacrement etc. Ces événements continuent à se tenir dans le respect des gestes barrière.

Toutefois, le pass sanitaire [4] est nécessaire lorsque, dans ces mêmes églises, se tiennent des activités culturelles : concerts, expositions etc.

Pour un temps de convivialité organisé à l’intérieur ou l’extérieur d’une église à l’issue de la messe, ou même en plein air dans un autre lieu, et rassemblant plus de 50 personnes, le pass sanitaire est nécessaire.

Dans les salles paroissiales, pour ce qui relève d’une activité cultuelle courante et quotidienne (réunion de catéchèse ou d’aumônerie, accueil en paroisse etc.), le pass sanitaire n’est pas nécessaire.

Pour ce qui relève d’une activité cultuelle sortant de l’ordinaire et réunissant un nombre important de personnes, il convient de distinguer :

 – Si l’activité rassemble plus de 50 personnes, le pass sanitaire est nécessaire
– Si l’activité rassemble moins de 50 personnes, le pass sanitaire n’est pas nécessaire.
– Mais en tous les cas,
            . pour les rencontres assorties d’un temps festif (repas, apéritif etc.) le pass sanitaire est nécessaire.
. les gestes barrière doivent toujours être observés, notamment la distanciation physique.

Pour les salles mises à disposition par les communes, on se conformera aux consignes données par les mairies, à défaut à celles données ci-dessus.

Pour le sanctuaire de Pontmain et la Maison diocésaine Cardinal Billé, incluant la bibliothèque diocésaine, on se conformera aux dispositions ci-jointes, en date du 23 août 2021 pour la Maison diocésaine et du 1er septembre 2021 pour le sanctuaire de Pontmain : hormis les lieux de culte, le pass sanitaire est nécessaire.

Je vous redis l’assurance de ma prière fidèle.

Mgr Thierry Scherrer
Évêque de Laval

 PJ :
– Dispositions en date du 23 août 2021 pour la Maison diocésaine.
– Dispositions en date du 1er septembre 2021 pour le sanctuaire de Pontmain.
– Trois textes en référence :
. Congrégation pour la doctrine de la foi, « Note sur la moralité de l’utilisation de certains vaccins anti-Covid-19 » (21/12/20)
. Présidence de la CEF, « Ne confondons pas les libertés » (22/07/21)
. Mgr Pierre d’ORNELLAS, « Vaccin et fraternité, un appel de la conscience morale » (2/08/21)

[1] Port du masque (à partir de 11 ans), désinfection des mains, distanciation d’un mètre pour les personnes ne vivant pas sous le même toit (deux mètres quand le masque ne peut pas être porté).
[2] Dans le cadre des précautions Covid, il nous est demandé, en certains lieux et certaines situations, au choix : un test négatif de moins de 72 heures (test antigénique ou PCR) ; ou la preuve d’un schéma vaccinal complet ; ou un certificat de rétablissement du COVID, pour ceux qui auraient été malades.
A ce jour, il est prévu que ce pass sanitaire s’applique au public mineur de 12 à 17 ans à partir du 30 septembre 2021.
[3] « Vaccin et fraternité, un appel de la conscience morale », https://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/517571-vaccin-et-fraternite-un-appel-de-la-conscience-morale/
[4] Pour vérifier la validité du QR code présenté sur le pass, on utilisera l’application « Tous Anti Covid Vérif ».

 

 Téléchargement : 

Dispositions pour la Maison diocésaine.pdf

Trois textes en référence CDF CEF et Mgr PO.pdf
NOTE 13 à destination des paroisses et des communautės religieuses du diocèse.pdf