Messe  anticipée du 17ème dimanche du Temps ordinaire

L’homélie de l’ abbé Thomas Leparoux :la Prière ou « Demandez et vous obtiendrez. »
« Un soir, les disciples contemplent Jésus en train de prier. Il semble être complètement absent ou, plus précisément, Il paraît tellement concentré que rien ne semble pouvoir le déranger.
Une fois sa prière terminée, les disciples demandent à Jésus : « apprends-nous à prier ». Pourquoi font-ils une telle demande, eux qui pourtant sont si pieux, si proche du Sauveur ?
Souvent, la prière se résume à faire une demande, ou dire un merci au Seigneur après avoir été exaucé. En contemplant Jésus, celui qu’ils reconnaissent comme « le Christ, le Messie de Dieu » (Lc 9,20), les disciples s’interrogent. Comment se fait-il que Lui, Notre Sauveur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, alors qu’Il est Dieu lui-même, se met à prier ? Il n’a rien à demander.
En vérité, le Verbe de Dieu fait chair prend le soin de prier afin d’être pleinement unis au Père, tant dans sa condition divine que dans son humanité. Et les saints Evangiles nous mentionnent régulièrement qu’Il se retire à l’écart pour prier.
Autrement dit, en priant lui-même, le Seigneur Jésus nous révèle que la prière est le lieu de la relation personnelle avec le Père.
Dans le parcours d’accrobranche que représente notre vie, la prière est notre ligne de vie, celle qui nous assure que, lorsque nous avons difficulté à franchir un obstacle, nous ne chutons pas »…
L’homélie du 23 juillet 2022 à Notre Dame d’Ambrières 
C’était la dernière messe, dans le doyenné du Pays de Mayenne, pour l’Abbé Thomas Leparoux, nommé prêtre coopérateur, il rejoindra les paroisses Sainte-Bernadette-de-Bellebranche, Saint-Jean-Bosco-du-Haut-Anjou et Saint-Jean-Baptiste-de-Château-Gontier.
Après la messe l’Abbé a été applaudi par une assemblée nombreuse, qui a été aussi appelée à prier pour les vocations.
L’abbé Thomas Leparoux
a célébré  la messe
en l’église Notre Dame d’Ambrières

Messe du 16 juillet et mariages à Saint Martin de Cigné et Notre Dame d’Ambrières-Les-Vallées

Messe anticipée du 16ème dimanche du Temps ordinaire

 
L’homélie du Père Pierre-Marie : « et si nous choisissions « la meilleure part » ?

 

Homélie : Gn 18, 1-10a ; Ps 14 ; Col 1, 24-28 ; Lc 10, 38-42

C’est l’invitation évangélique de Jésus, quand il dit : « Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée ». Quand on est invité quelque part, cela ne se fait pas de prendre la meilleure part. Par contre, le bonheur de celui qui invite consiste à offrir la meilleure part. Et, dans la vie et dans l’histoire, Dieu veut la meilleure part pour chacun d’entre nous et pour l’humanité.

Quelle est pour moi la meilleure part, aujourd’hui, ou en cette période d’été, que je sois au travail ou au repos ? En quoi consiste-t-elle ?

Serait-ce de pratiquer l’hospitalité, à l’image d’Abraham dans la 1e lecture ? Cette hospitalité nous touche : proposer comme il le fait, repos, nourriture et boisson en abondance. Abraham, ce pasteur, venu d’Ur en Chaldée, l’Irak d’aujourd’hui, pratique l’hospitalité comme une « vertu cardinale ». Elle fait partie de sa culture. Il accueille naturellement, car il sait combien il est bon d’être accueilli quand on ne cesse de voyager. L’hospitalité d’Abraham est moins exceptionnelle qu’exemplaire tellement elle est spontanée, généreuse.

Une bibliste Marie-Noëlle Thabut  nous dit que « l’importance de ce texte n’est pas l’hospitalité si généreuse d’Abraham », mais « l’inouï vient de se produire : pour la 1e fois de l’histoire de l’humanité, Dieu en personne s’est invité chez un homme…

L’homélie du Père Pierre-Marie Perdrix du 17ème dimanche du Temps ordinaire à Ambrières et Mayenne

Le Père Pierre-Marie célébre la messe du 16 juillet  en l’église Notre Dame d’Ambrières
(photo d’illustration)

 

 

 

Samedi 16 juillet 2022, c’était la journée des mariages à l’église et sous un ciel bleu

 
 

Jean-François et Clotilde (photo), Tristan et Pauline, Moïse et Vahinése se sont unis devant Dieu, à Notre Dame d’Ambrières-Les-Vallées et Saint Martin de Cigné

Messe du  9 juillet et 15ème dimanche du Temps ordinaire

L’ Homélie du Père Pierre-Marie « Vivez à la manière de Jésus, avec la Parole de Dieu comme trésor et votre paroisse comme votre famille élargie, votre lieu de ressourcement et de bonheur. »
L’homélie est ce temps prévu par l’Eglise de prise de parole du prêtre afin que la Parole de Dieu éclaire toujours mieux notre intelligence et transforme notre vie. C’est surtout un moment fort d’écoute du peuple de Dieu
C’est l’insistance de la 1e lecture : « Moïse disait au peuple : « Ecoute la voix du Seigneur ton Dieu » ; une écoute de disciple qui accepte de vivre cette relation avec quelqu’un plus grand que soi, un Maître : « Ecoute la voix du Seigneur….et reviens au Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme ». Ce Maître est un Maître intérieur qui parle au cœur : « Elle est tout près de toi cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur » ;  une écoute de disciple, et pas seulement d’élève, un disciple qui rempli de la Loi du Seigneur Cf psaume du jour (Ps 18e), suit les pas de son Seigneur : « Ecoute la voix du Seigneur ton Dieu ….afin de la mettre en pratique »
Avec la 2e lecture, nous nous réjouissons de tous ces noms de notre Maître et Seigneur que nous révèle l’Ecriture : « Image du Dieu invisible, 1er né avant toute créature, 1er né d’entre les morts, tête de l’Eglise, Prince de la paix… » Nous sommes les disciples d’un tel Maître, disciple du Maître de l’univers qui comme disait St Augustin dans ses Confessions est, en même temps, le « Dieu plus intime à moi-même que je le suis à moi-même ».
Avec l’Evangile, en lien avec la 1e lecture, le psaume et la 2e lecture, nous atteignons un sommet de la pédagogie amoureuse de Jésus, faite d’écoute et de paroles….
 
L’homélie du Père Pierre Marie  du dimanche  10 juillet à Notre Dame de Mayenne
Le Père Pierre-Marie a célébré la messe du 9 juillet en l’église Notre Dame d’Ambrières

(photo d’illustration)

Messe du samedi 2 juillet, 14ème dimanche du Temps ordinaire

L’homélie du Père José en quelques phrases 
L’évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc évoque les 72 disciples de Jésus, sens symbolique des 72 nations.
L’évangile est annoncée au monde pour les chrétiens et non chrétiens qui doivent accueillir la bonne nouvelle
Pieds nus sur les routes de Palestine, la mission des 72 évangélistes est d’enseigner, prêcher et guérir, ce sont les 72 instruments de la grâce de Dieu.Ils sont appelés à partager Dieu à ceux qui ne le connaissent pas.
Et nous? Nous devons poser des actes là où nous sommes.Ce n’est pas facile de témoigner sa foi aux autres.Comment le manifester ? par le sourire, par des paroles, par de la sollicitude.
A la fin de la messe, les mots « Allez dans  la paix du Christ » nous diront de vivre au-delà de l’église, ce que nous avons vécu dans cette église.
C’est par vos yeux que s’exprime la compassion du Christ.Continuons à prier le maître de la moisson pour qu’il fasse, de chacun de nous, un ouvrier fidèle de la moisson.
L’église Notre Dame d’Ambrières pendant l’office du 22 mai 2022 

(photo d’illustration)

 

La messe du samedi 2 juillet est célébrée par le Père José Thomas