Méditation sur St Joseph, en cette année de la famille

 

Je vous propose de mettre en relief trois facettes de la vie de St Joseph, à partir de la Parole de Dieu et de l’exhortation apostolique « Patris corde » du pape François (8/12/2021).

1. Père dans l’accueil.

Prenons l’exemple de Joseph quand il découvre que sa fiancée est enceinte. En homme juste, il veut la répudier, conformément à l’usage du temps. En homme de foi, il discerne, dans un songe, la grâce d’accueillir Marie. Toute sa vie sera accueil de Dieu dans les événements de la vie. Quel réalisme spirituel !

Je cite le pape François : « La vie spirituelle que Joseph nous montre n’est pas un chemin qui explique, mais un chemin qui accueille. Joseph n’est pas un homme passivement résigné. Il est fortement et courageusement engagé. L’accueil est un moyen par lequel le don de force qui nous vient du Saint Esprit se manifeste dans notre vie. Seul le Seigneur peut nous donner la force d’accueillir la vie telle qu’elle est, de faire aussi place à cette partie contradictoire, inattendue, décevante de l’existence ».

Et nous, comment accueillons-nous les événements joyeux et douloureux de nos vies, avec résignation, avec foi, avec courage ?

(Je prends un temps de silence pour méditer)

2. Père au courage créatif.

Prenons l’exemple de Joseph fuyant en Egypte, devant la menace d’Hérode, de tuer l’Enfant déjà visité par les mages. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour remplir le silence de l’Évangile de l’exil. Au début, on mange avec les provisions de la route, puis on subvient aux premiers besoins de la vie avec ses économies, ensuite on doit vite trouver un travail pour subvenir à la vie de sa famille.

Je cite le pape François : « La sainte Famille a dû affronter des problèmes concrets comme toutes les autres familles, comme beaucoup de nos frères migrants qui encore aujourd’hui risquent leur vie, contraints par les malheurs et la faim. En ce sens, je crois que saint Joseph est vraiment un patron spécial pour tous ceux qui doivent laisser leur terre à cause des guerres, de la haine, de la persécution et de la misère »

Et nous, comment sommes-nous engagés pour faire reculer l’injustice criante de ceux qui n’ont pas de travail ? Et encore, comment sommes-nous créatifs dans notre travail pour apporter notre pierre à la construction de notre maison et de notre maison commune ?

(Je prends un temps de silence pour méditer)

3. Père dans l’ombre.

Prenons l’exemple de Joseph initiant Jésus dans son atelier d’artisan charpentier, dans le silence et dans la parole, dans le partage des mêmes gestes, dans la communion des cœurs, dans la proximité de Marie, dans la rudesse du travail et dans la joie du travail accompli. Imaginons Joseph et Jésus dans les relations avec leurs clients.

Je cite le pape François : « On ne naît pas père, on le devient. Et on ne le devient pas seulement parce qu’on met au monde un enfant, mais parce qu’on prend soin de lui de manière responsable. Toutes les fois que quelqu’un assume la responsabilité de la vie d’un autre, dans un certain sens, il exerce une paternité à son égard. Etre père signifie introduire l’enfant à l’expérience de la vie, à la réalité. Ne pas le retenir, ne pas l’emprisonner, ne pas le posséder, mais le rendre capable de choix, de liberté, de départs ».

Et nous, les hommes, alors que notre société a besoin d’authentiques pères de famille, et de pasteurs qui soient des pères dans l’Eglise, répondons-nous présent à cette vocation-mission exceptionnelle dans l’ordinaire des jours ?

(Je prends un temps de silence pour méditer)

Chers amis,

Du temps de Jésus, les foules s’étonnaient et disaient de lui : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? N’est-il pas le fils du charpentier ? ». Nous sommes des fils et des filles de….des frères et de sœurs de….Prions pour nos familles, en cette année de la famille. Agissons : « Frères, dans vos vies, mettez l’amour au-dessus de tout ». Faisons de nos paroisses des familles de familles.

Je vous encourage à méditer cette  lettre apostolique du pape François, intitulée « Avec un cœur de Père ». Lors de randonnées, redécouvrons, sur notre territoire, ces chapelles dédiées à St Joseph.

Laissons-nous guider par l’Esprit qui a sculpté l’âme de St Joseph.

AMEN

Père Pierre-Marie Perdrix, le 1er mai 2021, en la fête de St Joseph artisan