YouTube Logo
Les vitraux des chapelles du transept,

Les six magnifiques verrières qui ornent le transept, de chaque côté de la nef, sont œuvres de Paul et André Rault de Rennes. Elles sont composées de petits losanges aux multiples nuances de bleu intense et ont été posées dans les années 1955.

De part et d’autre du transept, les verrières du fond représentent la même croix de Pontmain marbrée de brun entourée de médaillons de couleurs vives.

Côté chapelle de la Vierge, les médaillons font vibrer les invocations des Litanies de La Vierge autour de l’immense croix : Porte du ciel, Siège de la sagesse, Vase sacré… La première baie, invisible de la nef affichent des scènes de l’Évangile : L’Annonciation, La Samaritaine. Face à elle, la dernière baie, visible de la nef, montre, au centre, une mandorle toute blanche. La Belle Dame, qui par Dieu marque l’évangile de son pas diaphane, se met en transparence. A la fin de l’apparition : « C’est tout fini » disent les enfants. 

Côté Chapelle du Sacré Cœur, les vitraux reprennent la même construction. Au fond, l’immense croix rouge de Pontmain est entourée de médaillons. Ici, ils représentent les invocations des litanies du Sacré Cœur avec leurs titres et leurs symboles. La baie non visible de la nef montre d’autres médaillons avec des scènes d’Évangile de la vie de Jésus : Le Baptême, La Passion, La Crucifixion de Jésus ainsi que des paraboles évangéliques : « L’enfant prodigue », « Le Semeur. » En face, la grande baie visible de la nef retrace les petites croix blanches de la fin de l’apparition, posées sur les épaules de Notre Dame en écho à l’effacement de la Vierge, alors que les enfants disent : « C’est tout fini ». Ces deux petites croix blanches nous disent que Marie porte sur ses épaules les souffrances des hommes, offertes à la gloire du Seigneur.