Le parcours de formation sur « Des modèles de sainteté pour l’évangélisation au XXIe siècle » se poursuit ce lundi 1er février.
De 14h30 à 16h30, vous pourrez suivre en direct la conférence donnée par M. Philippe de VAUJUAS-LANGAN, responsable du Service diocésain de la Formation permanente. Son enseignement aura pour thème « St Thomas MORE : au service du roi, dans la fidélité indéfectible à Dieu ».


Un lien pour se connecter sur Google Meet sera envoyé en amont aux inscrits. Un autre lien permettant de suivre le cours en différé leur sera envoyé en soirée.

Il est toujours possible de s’inscrire.

N’hésitez pas faire le pas et à tester ce mode de formation en visio !

Lundi 9 novembre, des personnes ont suivi derrière leur écran la formation sur Ste Joséphine Bakhita dispensée par Mme Elisabeth JACOB et l’équipe de l’Ecole de Prière.

 

Voici quelques témoignages :

Bien sûr moins agréable qu’en réel ! ça a bien fonctionné techniquement pour moi. […] Très bien de maintenir les dates plutôt que de reporter….. à quand ??

J’ai beaucoup aimé la douceur et la sincérité des intervenantes. […] Un très bon contenu, pas seulement narratif sur la vie de la Ste, mais personnalisé, « vécu »

[…] Ce riche contenu a beaucoup résonné en moi. J’avais déjà lu le livre de V.Olmi et un autre, mais je les ai « relus » différemment, avec encore plus d’intensité

Je suis particulièrement touchée par le fait que Bakhita ne se soit pas laissé abimer par toutes les souffrances vécues, qu’elle ait gardé un cœur pur, et qu’elle ait pu pardonner à ses bourreaux, quelle leçon pour moi et chacun de nous, et aussi pour notre monde d’aujourd’hui !

J’aime beaucoup aussi qu’on nous dise et qu’on dise aux enfants qu’elle est et reste notre amie, présente chaque jour à nos côtés si nous lui demandons

Soizick

J’ai été profondément imprégnée par les paroles des trois intervenantes, d’autant plus qu’il s’agissait de la vie d’une sainte avec qui l’on entre en intimité, et donc le fait de vivre cette rencontre en Visio ne l’a pas endommagée mais je dirais même a permis de l’accueillir et de la recevoir intérieurement, spirituellement.

J’ai eu l’impression de recevoir personnellement cette vie par les intervenantes qui ont mis leur cœur à nu pour présenter cette sainte merveilleuse d’humilité et surtout de joie. Cette joie qui est arrivée dans nos maisons alors que l’expression de nos relations est mise à mal. Une amie pour la route, une amie pour la route du confinement…

Une amie qui nous entraîne à la suite du Christ chaque jour dans ce que l’on a à vivre, souffrances, joies, désolations, consolations.

Donc merci pour cette rencontre en Visio qui m’aurait manquée si on avait dû interrompre ce cycle de formation. Nous avons d’autant plus besoin de nous nourrir actuellement. Quelle chance que cette technique !

Florence

 

©Wikipedia
J’aimerais d’abord adresser un sincère merci à vous tous qui, d’un seul cœur et d’une même foi, avez œuvré pour la tenue de cette journée d’enseignement sur sainte Joséphine Bakhita.

En ce qui me concerne, je salue très bien l’initiative que vous avez eue de maintenir cette journée sur sainte Bakhita, via visioconférence. Je trouve que cela est une réponse adéquate au confinement, qui a eu raison sur les rencontres physiques, les retrouvailles fraternelles et chaleureuses que nous étions appelés à vivre avec sainte Bakhita, mais qui n’en aura point sur ce qui nourrit notre foi et élève nos cœurs et nos âmes vers Dieu. […]
Côté technique, je n’ai pas trouvé un incident majeur ! c’était super formidable ! […]
Quant au contenu, il était très riche et très émouvant. J’ai beaucoup appris sur sainte Bakhita, grâce à cet enseignement.
Quand j’écoutais Élisabeth JACOB parler des supplices que sainte Bakhita a endurés, j’avais l’impression de ne plus bien respirer. Je savais qu’elle avait souffert, puisque esclave, mais j’ignorais qu’elle avait tant souffert ! Comment un être humain de son âge a pu supporter et survivre à de telles souffrances, voire tortures ?
Ce qui m’a encore ému, c’est sa force intérieure de pardonner à ses bourreaux, sa foi inébranlable et son amour pour Dieu et pour ses semblables.
A travers elle, je réalise encore à nouveau que lorsque la Toute Puissance de Dieu (Toute Puissance d’Amour), est présente dans une âme, rien ne peut contre cette âme pas même l’extrême supplice.
Elle est pour moi une icône de l’amour et du pardon. Maintenant je peux, avec sainte Bakhita, proclamer sans cesse et sans peur : Dieu existe, rien impossible à Lui, surtout quand il s’agit de nous sanctifier et de nous sauver. Il est bon, Il est Puissant, Il est Amour, même s’il ne m’empêche pas de souffrir, surtout, injustement.[…]

Frère Tewenddé-Marie