A Lassay-les-Châteaux, une famille propose de faire revivre le patrimoine des chants traditionnels de Noël. Une intuition qui prend forme cette année dans l’église du Horps le samedi 18 décembre. Une vraie belle et audacieuse initiative. 

Le concert du 21 décembre est annulé pour des raisons sanitaires Covid.

Benoît Milet et sa famille habitent à Lassay depuis 2 ans. Férus de musique, son épouse Rébecca et lui se sont rencontrés à l’Orchestre national des Pays de la Loire. Ils aiment pratiquer le chant avec leurs quatre enfants âgés de 11 à 14 ans : Marie-Louise, Jeanne, Clotilde et le petit dernier Joachim. C’est pour eux un bonheur d’unir leurs mélodieuses voix, une sorte de communion familiale. Cette année, ils ont souhaité partager cette expérience.

 

Faire découvrir ou redécouvrir les “noëls” traditionnels 

Cette initiative est née du constat de ce jeune père de famille mayennais : “ Nous sommes assez tristes d’observer que beaucoup ne connaissent plus ou très peu le répertoire des chants de Noël traditionnels. Les jeunes ne les entendent plus beaucoup et les plus anciens en sont nostalgiques “ explique Benoît, 36 ans porteur du projet. Avec sa femme et un ami musicien, il nourissait le projet de donner des concerts au début de l’année 2020. “ Inutile de dire que tout est tombé à l’eau ”  regrette t-il. Depuis, une autre idée a germé chez ces passionnés : proposer pour la première fois de chanter en famille dans une église. Ils choisissent le répertoire des chants traditionnels de Noël. L’invitation à les rejoindre est alors lancée à tous les chanteurs intéressés.

La chorale nous propose des chants traditionnels de Noël

Un désir de partager 

Benoît a fait appel aux bonnes volontés pour rejoindre le projet. Enthousiaste, il a même passé une petite annonce sur Leboncoin. L’idée de se réunir pour chanter autour de la crèche a séduit des habitants des villages alentours et certains ont rejoint la famille Milet. Tous, amateurs, partagent leur goût pour le chant et le partage. Un groupe de onze chanteurs s’est ainsi constitué. Un organiste accompagne l’ensemble vocal sur certaines pièces. Ils reprennent les grandes pièces classiques : bien sûr, Il est né le divin enfant, Dans une étable obscure de Prætorius, ainsi que des chants régionaux (Alsace, Lorraine…). Ils chanteront aussi l’Hymne à la nuit de Jean-Philippe Rameau, en adaptant les paroles au thème de la nuit de Noël. Seize pièces en tout sont ainsi travaillées lors des deux répétitions hebdomadaires dans les locaux de la salle paroissiale que le curé a mis à leur disposition..

Pourvu que l’initiative perdure et fasse des émules

Toute la famille ainsi que les chanteurs qui se produiront cette année espèrent que l’expérience sera pérennisée… Cela demande beaucoup de logistique et d’énergie car il faut tout faire : les affiches, les tracts, aller voir les commerçants… mais le jeu en vaut la chandelle. Ils fourmillent d’ idées comme se produire dans les écoles, les maisons de retraite. Il est primordial de faire vivre les villages qui sont souvent pauvres en propositions culturelles car cela apporte de la joie, et alimente le tissu social local. Comme le calendrier liturgique est très dense, l’idée germe de proposer des pièces tout au long de l’année : “ Je verrais bien un Stabat Mater pour Pâques puisque cette œuvre est associée à la fête de Notre-Dame des Sept Douleurs. On pourrait aussi célébrer les fêtes mariales avec des œuvres adaptées“ envisage Benoît.  Un regret : celui de ne pas avoir réussi à faire venir d’autres enfants pour épauler les jeunes Milet. Mais l’espoir est permis car un premier concert a été donné le 12 décembre à Lassay-lès-Châteaux et “ une cinquantaine de personnes sont venues nous écouter, ravies si l’on en juge à la générosité de leurs offrandes…”  témoigne rayonnant Benoît. Bravo et Longue vie à cette initiative !

Valérie Fourtané