Trois événements majeurs se sont déroulés mi-août au sanctuaire de Pontmain : la messe télévisée de France 2-Le Jour du Seigneur, le 9, le pèlerinage du M de Marie, le 10 et le 11, et la fête de l’Assomption, le 15 août. Reportage, photos et homélies…

 

Si les mesures sanitaires ont contraint les chrétiens à ne pas se déplacer vers Pontmain, la ferveur n’a pas attendu le nombre des pèlerins ! De la  messe télévisée retransmise en direct à la télévision le dimanche 9 août à l’arrivée de la statue de la Vierge, le lendemain, tirée par une calèche à cheval, jusqu’à cette si belle fête que nous aimons tant, ce ne furent que joie et profondeur pour les familles présentes.

Une basilique resplendissante pour la télévision

Ce dimanche 9 août, la basilique a rayonné de tous ses éclats sous les puissants éclairages de la production France2-Le Jour du Seigneur. Pas moins de trois camions avaient envahi l’esplanade quelques jours avant pour l’installation des équipements aux incommensurables dimensions. Et c’est une basilique éclatante que les téléspectateurs ont découverte. D’aucuns se souviendront longtemps du bleu des grandes verrières et plus encore des colonnades de pierres dorées de lumière pour l’occasion… Comme Marie a dû sourire ce jour-là !

Le M de Marie, comme le M de la Mayenne

Elles étaient heureuses les familles venues de tout l’Ouest pour honorer Notre-Dame lors de l’étape du pélérinage M de Marie. Moments de liesse, et moments de prière ont alterné durant les deux jours, au pied de Notre-Dame de France installée dans le choeur de la basilique. Le M que trace Marie sur notre territoire national, c’est sa fibre maternelle par laquelle elle désire nous placer sous la couverture – la plus large possible – du réseau de son Fils, a expliqué Mgr Thierry Scherrer, venu célébrer la messe du matin. Un peu à la manière de la fibre optique, la fonction maternelle qu’exerce Marie dans l’Église, c’est de conduire la lumière.

«M comme Marie» ; on pourrait dire tout aussi bien :«Aime comme Marie !» C’est tout logiquement et naturellement, en effet, que la lettre M devient le verbe «aimer» comme invitation à imiter Marie. 

Un peu comme le M de Mayenne… qui est le slogan de notre département 

L’homélie du 11 août, par Mgr Scherrer

L’Assomption façon mesures sanitaires

Pas d’esplanade comble cette année. Covid oblige, c’est dans la basilique qu’a été célébrée l’Assomption avec seulement 240 personnes et une petite centaine dans la salle Notre-Dame.

Les milliers de pèlerins qui viennent d’habitude prier Notre-Dame ont dû rester dans leur paroisse. Déception bien sûr, mais en même temps sérénité car Notre-Dame accompagne chacun là où il vit, dans une attitude qui fait appel à l’humilité, à la confiance et à l’espérance, ainsi que l’a médité Mgr Scherrer dans son homélie. A ses côtés les pèlerins ont eu la joie de rencontrer Mgr Michel Santier, évêque de Créteil, venu lui aussi en pèlerin rendre grâce auprès de Notre Dame.

L’homélie du 15 août par Mgr Thierry Scherrer