Accueil : Frères et sœurs, chers amis,

En ce dernier dimanche de l’année liturgique, ce chant d’entrée nous introduit parfaitement dans l’esprit de la solennité de ce jour : le Christ Roi de l’univers

Père, que ton règne vienne, celui de ton Fils, dans la grâce de l’Esprit-Saint

Jubilons et supplions Dieu de nous revêtir de sa miséricorde

Homélie : 2 Sa 5, 1-3 ; Ps 121 ; Col 1, 12-20 ; Lc 23, 35-43

Chers amis,

Cette fête du Christ Roi de l’univers récapitule tous les dimanches de l’année liturgique. Dès dimanche prochain,  nous commencerons une autre année liturgique avec le 1er dimanche de l’Avent. 3 évangiles, selon les années ABC, mettent en lumière cette fête : l’année A (selon l’évangéliste St Matthieu), propose l’Evangile du jugement dernier : « Ce que vous avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à Moi que vous l’avez fait ». Le Christ Roi de l’univers juge tout selon le critère de la charité. L’année B (selon l’évangéliste St Marc), propose  l’Evangile du jugement de Jésus par Pilate qui s’en lave les mains : « Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité ». Le Christ Roi de l’univers  juge tout selon le critère de la vérité. L’année C (selon l’évangéliste St Luc) propose l’Evangile de la mort de Jésus en croix : « Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis ». Le Christ Roi de l’univers  juge tout selon le critère de la miséricorde.

Il règne le Christ, non comme les puissants de ce monde !

Il accepte par amour d’être jugé et condamné injustement par les hommes !

Il rejoint les hommes au cœur de l’injustice, de la souffrance, en prenant sur Lui notre péché, pour nous offrir sa grâce et nous sauver par amour.

Il trône sur un trône de gloire, la croix glorieuse ! Sur notre feuillet de célébration, le trône est celui du ciel. L’Evangile nous propose la croix comme trône. Les Pères de l’Eglise nous disent et redisent que la croix est le trône de Dieu qui vient juger le monde selon la vérité, la charité, la miséricorde.

Jésus règne depuis la croix, d’un Royaume de Justice, de Paix, d’Amour, de Vérité

Jésus règne accomplissant les prophéties messianiques Cf 1e lecture

Jésus règne, selon la 2e lecture, car « il est l’image du Dieu invisible, …le 1er né avant toute créature, ….la tête de l’Eglise, ….il nous a donné d’avoir part à l’héritage des saints, ….il nous a réconcilié avec lui, faisant la paix par le sang de sa croix »

Jésus règne sur l’univers

Remarquons que le monde entier est réuni autour de la croix :

Le peuple qui observe Jésus

Les autorités romaines qui condamnent Jésus, condamnation signifiée à travers l’écriteau : « Celui-ci est le Roi des juifs »

Les chefs juifs qui tournent Jésus en dérision

Les soldats qui se moquent de Jésus

Les malfaiteurs qui injurient Jésus

Jésus règne en se taisant !  Et quand Jésus ouvre la bouche, c’est l’excès de la miséricorde qui déborde du cœur de Dieu en 7 paroles : « Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ; Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le paradis ; Voici ta mère ; Mon Dieu, Mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ?; J’ai soif ; Tout est consommé ; En tes mains je remets mon esprit ». Les derniers moments d’une vie sont tellement importants et révélateurs. Un lien avec l’actualité : Le film « De son vivant » montre bien les bienfaits des soins palliatifs qui permettent d’être « vivants jusqu’à la mort ». Une association de visiteurs de malades présente en Mayenne porte cet idéal : JALMAV cad jusqu’à la mort accompagner la vie.

Jésus règne en accueillant dans son royaume des convertis de dernière minute, le bon larron ! Le 1er fruit de la croix est « un voleur du Royaume » (St Ambroise). « Il n’est jamais trop tard » ! C’est bien conforme aux ouvriers de la dernière heure. Et qu’est devenu « l’autre larron » ? Est-il resté insensible à ce dialogue inouï de Jésus et du bon larron !

Drôle de manière pour Jésus de régner !

Ce n’est pas le règne de l’argent, ou des dictateurs de ce monde, ou de ceux qui confondent liberté et possibilité de tout faire. Le règne de Jésus est celui de la vérité et de la liberté.

La coupe du monde de football va débuter au Qatar sur un malaise : tant de vertus liées à la pratique du foot au milieu de tant de démesures financières, tant d’aberrations écologiques, tant de vies sacrifiées sur les chantiers des stades. Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque de digne, nommé, pour le saint siège, délégué aux jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024, écrit : « Je ne veux pas faire peser sur les autres mon propre choix moral » A chacun de choisir. « Comme simple spectateur, je me sens responsable de ne pas la cautionner en la regardant. Néanmoins, une fois mon choix personnel posé, je veux me souvenir que des hommes et des femmes vont vivre de l’organisation de cet événement », joueurs, « médecins, journalistes etc… ». A chacun de discerner. A quel Royaume est-ce que j’appartiens ?

AMEN ALLELUIA MARANATHA