« Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur. » D’où vient donc cette peur éprouvée par Marie-Madeleine, Marie, Mère de Jacques, et par Salomé ?

Assez souvent, je rencontre aussi des gens qui ont peur et qui me le disent, notamment dans le sacrement du pardon… « Mon père, j’au eu peur de venir… » Et pourtant ils savent bien que le Seigneur est bon ! Une peur irraisonnée de passer à autre chose, à une autre dimension d’eux-mêmes, qui va laisser advenir un être nouveau, recréé dans la grâce de Dieu…

C’est peut-être ce vertige, cette peur qu’éprouvent par Marie-Madeleine, Marie et Salomé, devant le tombeau vide… Sur quoi donc ouvre ce vide, sinon sur autre dimension ? Et leur peur n’est sans doute pas très différente de la nôtre, si vraiment nous prenons la mesure de qui se passe aujourd’hui…

La célébration de la Pâque de Jésus ne concerne pas simplement Jésus, sorti du tombeau et vainqueur de la mort. Car dans la Résurrection de Jésus, c’est toute la création, tout le cosmos et tous les hommes qui sont concernés…

Pour pouvoir confesser en toute vérité que Jésus est ressuscité, il faut nous-mêmes entrer dans la résurrection de Jésus nous laisser transfigurer nous-mêmes, ressusciter nous-mêmes dans la Résurrection de Jésus. Et quand nous parlons de Jésus, la Parole de foi qui sort de notre bouche dit quelque chose de ce que nous croyons aussi pour nous-mêmes. Elle dit quelque chose de la grandeur et de la noblesse de notre vocation humaine.

« Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu le couronnant de gloire et d’honneur »… C’est bien de nous qu’il s’agit dans cette parole du Psaume

Jésus est le Verbe de Dieu, la Parole du Père. En lui tout fut créé dans le ciel et sur la terre… C’est l’œuvre du Père, dans la force de l’Esprit saint.

La Parole du Père a été si forte qu’elle a pu susciter l’univers,
mais elle a été si humble qu’elle a pris chair parmi nous…
La Parole du Père a été si pauvre qu’elle n’a pas répondu à la violence par la violence,
mais elle a été si vraie et si fidèle qu’elle est descendue aux enfers…
La Parole du Père a rejoint ceux que la mort avait plongés dans l’oubli
et qui attendaient dans le silence leur libération…

De la Création à la Résurrection, de l’Incarnation à la Rédemption, le Verbe de Dieu, le Fils unique du Père, a parfaitement accompli sa mission en Jésus. Oui, nous sommes un peuple nouveau, renés de l’eau vive du baptême, adoptés comme enfants de Dieu par le Père de toute Miséricorde : qu’il soit béni pour l’éternité !…