Le Carême

“ Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature.
Les choses anciennes sont passées ;
voici, toutes choses sont devenues nouvelles.” (2 Co 5:17)

©pixabay

Un temps pour lâcher du lest

Lors de sa visite à l’école de prière à Pontmain, notre évêque a confié aux enfants une image qui peut tous nous toucher : celle des encombrants. Quand nos maisons débordent d’encombrants, de choses qui prennent de la place et qui ne servent à rien, il existe un lieu spécial pour les y déposer à savoir la déchetterie. 

“ Si nous profitions de ce temps de Carême pour faire le ménage de nos encombrants. Allégeons le fardeau pour renaître, pour changer et devenir comme Dieu veut que nous soyons, resplendissants de beauté ! “

 

Une société heureuse, comment cela est-il possible ?

Le carême est une belle occasion de nous initier à un nouveau style de vie, celui de la sobriété. Pour faire simple, il s’agit de la recherche d’une certaine modération dans la consommation de produits, de matières ou d’énergie. Précisons d’emblée que nous parlons ici de sobriété volontaire et non d’une sobriété contrainte qui serait imposée de l’extérieur.

Il y a déjà plus de 10 ans que Pierre Rabbi, dans l’ouvrage intitulé « Vers la sobriété heureuse », a contribué à populariser cette expression. Mais c’est surtout le Pape François dans l’encyclique Laudato Si’, qui a repris cette invitation à son compte en lui donnant une portée à la fois pratique et spirituelle. « La spiritualité chrétienne propose une croissance par la sobriété et une capacité de jouir avec peu. » (LS, 222) Et plus loin « le bonheur requiert de savoir limiter certains besoins qui nous abrutissent, en nous rendant ainsi disponibles aux multiples possibilités qu’offre la vie. »(LS, 223)

Retenons quelques caractéristiques de cette sobriété heureuse à laquelle nous invitent le Pape François ainsi que notre propre synode diocésain (loi synodale 4).

1.- Pour être heureuse la sobriété doit être fondée spirituellement

Une sobriété qui serait vécue pour elle-même, sans être éclairée de l’intérieur par un sens et un horizon, serait un peu « tristounette ». Elle pourrait donner l’impression que ses adeptes fonctionnent à l’économie. Elle ne rayonne pas.

2.- La sobriété vécue heureusement est libératrice de nos faux besoins, de notre tendance à vouloir accumuler, de notre propension à consommer trop de superflu. Elle est libératrice car elle permet de nous consacrer à ce qui a vraiment de la valeur.

3.- La sobriété heureuse se conjugue avec la simplicité et l’humilité, deux magnifiques dispositions de l’esprit et du cœur.

4.- La sobriété heureuse est un art de vivre missionnaire. L’art de vivre une sobriété heureuse reflète quelque chose qui le dépasse. C’est pourquoi il est non seulement la manifestation d’une sagesse mais un véritable témoignage. Cet art de vivre-là est missionnaire.

5.- Enfin, aujourd’hui plus que jamais, vivre sobrement n’est pas seulement une option mais est rigoureusement indispensable à l’heure de la dégradation accélérée de nombreux écosystèmes et face aux incertitudes dans les approvisionnements énergétiques et alimentaires mondiaux.

Philippe de VAUJUAS-LANGAN

Horaires des célébrations du Carême

Retrouvez tous les horaires des célébrations du Carême et de la Semaine Sainte en Mayenne sur Messes.info.

Tous les horaires des célébrations de la Semaine Sainte
 

Le carême : un temps pour l’écologie

Pour aider à notre « conversion écologique » durant le Carême, l’équipe locale du CCFD-Terre solidaire de Changé organise une balade sensible commençant dans le Parc des Ondines à Changé et se terminant par une station du chemin de croix, à l’église Saint Pierre de Changé,

le mercredi 30 mars, de 17h à 18h30,  

Une balade éco-spirituelle ouverte à toute personne du diocèse intéressée.  

Les personnes ayant des difficultés pour marcher pourront vivre ce déplacement du temps ordinaire à un espace d’écoute et de contemplation en restant assises sur des bancs à l’orée du parc. 

Cette proposition s’inspire d’une démarche élaborée par Eglise Verte (en collaboration avec Anima Terre et Chrétiens Unis pour la Terre).

Pendant ce Carême 2022, la délégation diocésaine du CCFD a la joie d’accueillir le 23, 24, 25 mars Grégorius Afioma, directeur de SUNSPIRIT for Justice and Peace, association indonésienne, partenaire du CCFD-Terre solidaire. 

L’équipe d’animation vous invite à venir écouter son témoignage, 

le jeudi 24 mars 2022, à 20h 30 à Changé, Espace d’ELVA (derrière l’église).

contact : ccfd53@ccfd-terresolidaire.org

©pixabay

Comment vivre le Carême avec Jésus ?

Vivre le Carême avec Jésus, c’est entendre son appel à la conversion et vivre avec lui la montée vers la Pâque, dans une attitude de courage et de confiance. Le Carême, comme l’Évangile nous le rappelle, n’est pas un temps de tristesse mais de renaissance et d’accueil de la Parole renouvelante de Dieu. Une Parole constante de vie et de victoire sur la mort.

Lire la suite

Les journées du Pardon

Le temps du Carême est un temps propice pour vivre le sacrement de la réconciliation.

Pour le vivre, vous pouvez participer à l’un des temps proposés par votre paroisse. Vous pouvez également demander directement à un prêtre de le rencontrer.

Dans notre diocèse, le sanctuaire de Pontmain propose tous les jours des temps d’accueil spirituel et de confession, de 10h à 10h45 et de 15h à 17h en semaine, et de 9h30 à 10h15 et 14h30 à 15h30 le dimanche. Toutes les informations en suivant ce lien.

Il vous est également possible de demander à rencontrer un prêtre au prieuré de la Cotellerie et à l’abbaye d’Entrammes.

Des questions sur le sacrement de la réconciliation ? Certaines réponses peuvent vous être apportées dans cet article. N’hésitez pas à rencontrer un prêtre pour lui faire part de vos interrogations.

Du nord au sud, d'est en ouest, vous trouverez une proposition...

Samedi 19 mars : église de Meslay-du-Maine, de 9 h 30 à 11 h.

Samedi 2 avril : Notre-Dame des Cordeliers à Laval, de 9 h (Laudes suivies des confessions) à 17 H 30 (Conclusion de la journée par les Vêpres).  10 h 30 bref enseignement du Père Franck Viel suivi de l’exposition du Saint-Sacrement

Samedi 2 avril : église Saint Rémi de Château-Gontier, de   9 h – 12 h

Samedi 2 avril : église Saint Nicolas de Craon, à partir de 14 h (adultes et confirmands)

Samedi 2 avril : église de Villaines-la-Juhel, de 14 h 30 à 16 h.

Dimanche 3 avril : Basilique Notre-Dame à Pontmain, à 15 h 30

Vendredi 8 avril : église d’Andouillé, de 19 h 45 à 21 h (pour les paroisses de St Matthieu sur Mayenne et de Saint Bernard de Clermont

Samedi  9 avril : Basilique Notre-Dame de l’Epine à Evron, de 10 à 12 h.

Samedi 9 avril : basilique Notre-Dame des Miracles à Mayenne, de 14 h à 15 h : jeunes et adultes; de  15 h 15 à 16 h 30 : enfants. 

Le confessionnal n’est pas une teinturerie...

Vous hésitez à recevoir le pardon du Seigneur dans le sacrement de la réconciliation. Qui nous témoignera de sa tendresse et de sa miséricorde, si ce n’est dans les paroles du prêtre, dans le sacrement du pardon ? Ce texte de Pape François peut nous aider à passer le cap : “Le confessionnal n’est pas une teinturerie qui ôte les taches de péchés, ni une “séance de torture” où l’on inflige des coups. C’est la rencontre avec Jésus au cours de laquelle on touche du doigt sa tendresse. Il faut s’approcher du sacrement sans tromperies ni demi-vérités, avec douceur et joie, confiants et armés de la “vertu de l’humble” qui nous fait reconnaître pêcheurs.”

Pourquoi se confesser à un prêtre et pas directement à Dieu ?

C’est Jésus qui dit à ses apôtres : « Ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés seront pardonnés ; ceux à qui vous ne les pardonnerez pas ne seront pas pardonnés » (Jn, XX, 19-23). Les apôtres et leurs successeurs – les évêques et les prêtres, leurs collaborateurs – deviennent des instruments de la miséricorde divine. Ils agissent in persona Christi, c’est très beau. Et cela prend une signification profonde, parce que nous sommes des êtres sociaux. Si tu n’es pas capable de parler de tes erreurs avec ton frère, tu peux être sûr que tu seras incapable d’en parler, même avec Dieu ; et tu finis par te confesser devant ton miroir, devant toi-même. […]

Se confesser devant un prêtre est une façon de remettre ma vie entre les mains et le cœur d’un autre, qui , à cet instant, agit au nom et pour le compte de Jésus. C’est une façon d’être concret et authentique : se mettre face à la réalité en regardant une autre personne, et non soi-même reflété dans un miroir.[…] C’est vrai, je peux parler avec le Seigneur, Lui demander immédiatement pardon, L’implorer. Et le Seigneur pardonne, tout de suite. Mais il est important que j’aille au confessionnal, que je me mette face à un prêtre qui représente Jésus, que je m’agenouille devant la Mère de Dieu. […]

Souvenons-nous que nous ne sommes pas là avant tout pour être jugés. Il est vrai qu’il y a un jugement dans la confession, mais cette dernière implique quelque chose de plus grand que le jugement. C’est le fait de se retrouver face à un autre qui agit in persona Christi, pour accueillir et pardonner. C’est la rencontre avec la miséricorde.

Pape François « Le nom de Dieu est Miséricorde »

Source Site Internet  « Conférence des Evêques de France »

Nous habitons la même maison.

Vivre le carême avec le CCFD – Terre Solidaire.

Rendez-vous du 2 mars au 14 avril 2022 pour vivre le carême autour de l’écologie intégrale. Retrouvez déjà ci-dessous les brochures pour préparer et animer cette période si particulière.

 

Message du Pape François pour vivre ce carême 2022

«Ne nous lassons pas faire le bien»

 

Dans un message publié ce jeudi 24 février en vue du prochain temps de Carême, le Pape invite à semer le bien pour participer à la magnanimité de Dieu, car «le fruit accompli de notre vie et de nos actions est le ‘fruit pour la vie éternelle’». En ce temps de pandémie, le Saint-Père encourage à placer sa foi dans le Seigneur et, trouvant appui dans sa grâce, à renoncer au mal et à prendre le temps de pratiquer l’aumône avec joie.

Pape François
©P-David-Journault

Des propositions pour vivre le Carême

De plus en plus nombreuses,  chaque année, les retraites en ligne permettent à ceux qui n’ont pas la possibilité d’effectuer une retraite classique de bénéficier d’un accompagnement spirituel durant ce temps de conversion, de pénitence et de préparation à la fête de Pâques. 

En voici une sélection :

« Carême dans la Ville »

Une retraite en ligne proposée par les Dominicains, autour du thème « Montre-nous le Père ». Une méditation semaine après semaine jusqu’à Pâques. https://careme.retraitedanslaville.org/

Théobule

Théobule propose pour les enfants et leurs parents de vivre le carême à l’aide de vidéos et de petites réflexions. Il suffit de s’inscrire.

theobule.org

Théodom

« Les sept péchés capitaux, 9 vidéos pour bien commencer le Carême ! Une série de vidéos profondes et teintées d’humour, proposée par des frères et des sœurs dominicaines. https://www.theodom.org/

Cette année, nous avons donné la première place aux enfants malades. Vous êtes nombreux à connaître la souffrance de la maladie dans vos familles, que ce soient des enfants, des adultes ou des personnes âgées ; que ce soient des maladies de courte ou de longue durée ou des handicaps. 
https://hozana.org/communaute/10384-careme-a-domicile-edition-2022? 

Le temps du Carême, temps du désert et du cœur à cœur, peut être le moment de découvrir ou d’approfondir la prière d’adoration. Dans beaucoup de paroisses, des temps d’adoration eucharistique sont proposés. Dans notre diocèse, plusieurs lieux proposent également de la vivre :

Au Prieuré de la Cotellerie

En venant adorer Jésus au Saint-Sacrement, et en veillant pendant ce temps de Carême, contribuez au renouvellement de l’Église et à l’éclosion de nouvelles vocations sacerdotales, religieuses et missionnaires. Vous en ressortirez remplis de paix et de joie profonde.

De 14h30 à 19h du mardi au samedi, de 14h à 17h30 le dimanche.

Site du Prieuré de la Cotellerie

Adoration perpétuelle à l’église de Saint Pierre, à Laval

L’oratoire Saint Pierre est ouvert toute la journée à l’adoration eucharistique : entrée par l’église paroissiale.

Site de la paroisse Saint Pierre Saint Vénérand

Des livres à découvrir

La bibliothèque diocésaine nous propose sa sélection :

Semaine sainte, Magnificat Junior, supplément n°170, 2022.

Vivez, pas à pas, avec votre enfant toute la liturgie eucharistique de la semaine sainte. Chaque jour, Magnificat Junior vous propose l’Evangile ainsi que  l’explication des « mots compliqués » et une petite méditation. Richement illustré, ce Magnificat Junior sera le compagnon de votre enfant pour la semaine sainte.

LEVIVIER Juliette, Le chemin de Croix, coll. La prière des petits, Paris, Mame, 2006

Un joli livre pour apprendre en famille à méditer la Passion et prier le vendredi saint. Des mots tout simples, des illustrations délicates, une belle façon de faire entrer les petits dans la prière de l’Eglise !

Au désert avec Charles de Foucauld DE FOUDAULD Charles, Lettres et carnets, Paris, Ed. du Seuil, 1995.

Le temps du Carême peut être l’occasion de lire la vie d’un saint. Cette année, la bibliothèque diocésaine vous propose de partir au désert avec Charles de Foucauld qui sera canonisé le 15 mai prochain. Les textes rassemblés dans cet opuscule (entre 1886 et 1916) sont l’écho de la vie de cet homme qui voulait prendre « la dernière place » et vivre la vie cachée de Nazareth. Nul doute que vous trouverez dans ce livre une nourriture et des conseils spirituels pour soutenir votre marche jusqu’à la lumière pascale…

Lire la Parole de Dieu pendant le Carême

BOSSU Nicolas, Lectio divina pour chaque dimanche : Carême et Semaine Sainte – Années A, B, C, Nouan-le-Fuzelier, EdB, 2020.

Et si pendant ce Carême nous prenions le temps de nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu ? Ce livre vous propose, pas à pas, une lectio divina pour chaque dimanche. Vous trouverez des explications pour comprendre et assimiler chaque texte biblique ainsi que des méditations pour aider chacun à s’approprier la Parole et la mettre en pratique.

Vivre le combat spirituel

SCUPOLI Lorenzo, Le combat spirituel, Perpignan, Artège, 2016

Ce livre fait partie des classiques de la spiritualité. Dans Le combat spirituel, Lorenzo Scupoli nous exhorte à nous sanctifier et nous encourage à engager la lutte contre nos propres défauts, nos imperfections en restant confiants en l’action de Dieu : « Songez, pour vous animer au combat, que les obstacles que vous rencontrerez, Il les fera tourner à votre profit et à votre avantage, du moment que vous vous comportez en soldat fidèle et généreux« . Une belle lecture pour ce carême 2022 !

Porter la croix avec Simon de Cyrène

QUERTON André, Simon à la croisée des chemins, Bruxelles, P. Mardaga, 2019

Ce petit livre, facile à lire, vous entraîne à la suite de Simon de Cyrène. Ecrit à la première personne, vous suivrez cet homme qui aida Jésus à porter sa croix et dont on ne sait si peu de choses. Simon est un témoin, un passant. Il s’est approché au plus près de Jésus qui allait mourir. Une belle manière de méditer le chemin de croix aux côtés de cet homme qui se fit le compagnon du Christ jusqu’au Golgotha.

Des vidéos pour vivre le pardon et le carême

Quelques vidéos, parfois légères pour nous faire comprendre l’importance du sacrement du pardon, de la réconciliation et le carême.

Voir les vidéos

Le Carême sur KTO

Tout le programme Carême par votre chaîne catholique est ici 

TV d’Orange : 220 (France) Bouygues Telecom : 218 (France) Free : 245 (France) Numericable : 179 (France) SFR : 179 (France) Canal+ : 114