A…B…C…D…E

Il y a quelques années une amie m’a offert cinq pierres provenant de Medjugorje, lieu d’apparition mariale. Ces pierres n’ont en soi aucune valeur mais elles représentent, symbolisent les 5 appels de Marie.

Aujourd’hui, 25 octobre, nous célébrons l’anniversaire de la consécration de nos églises paroissiales. Dans les églises, les pierres des murs nous rappellent que nous sommes les pierres vivantes de l’Eglise ; les pierres du sol évoquent les 5 pierres de fondation de toute vie chrétienne et paroissiale ; elles portent les lettres A…B…C…D…E !

          A comme Adoration. Qu’est-ce que j’adore le plus ? Nous sommes invités à mettre au centre de notre vie le Christ, sa parole. Est au centre de ma vie ce qui me fait penser, agir. Est-ce le Christ ? Est-ce tel ou tel projet ou sentiment ? Seul le Christ ne nous trompe pas. Souvent quand une personne nous dit : j’aime le chocolat, on lui répond : on n’adore que Dieu. Je me dis parfois que si nous aimions Dieu au moins autant que le chocolat, ce serait déjà fort bien !

          B comme belle communauté. Quelle sera ma communauté ? Nous naissons dans une famille, nous intégrons des réseaux. Mais Dieu désire que nous rejoignions sa propre famille. La Bible dit : « La famille de Dieu, c’est… l’Église du Dieu vivant » (1 Timothée 3, 15). Dieu a toujours souhaité avoir une famille. Appartenir à la famille de Dieu, c’est nous accueillir en frères et sœurs, nous enrichir de nos différences car nul ne peut à lui-seul explorer le mystère de Dieu.

          C comme caractère. Quel sera le caractère de ma vie ? Nous naissons avec un tempérament qui a ses richesses et ses limites. Le grand projet de Jésus c’est que nous devenions semblables à lui, c’est d’imprimer en nous son propre caractère. Ce mot caractère désigne la marque que l’évêque trace sur nous le jour de notre confirmation. Ce qui compte ce n’est pas notre carrière mais notre caractère, cette manière d’être qui reflète la douceur et la force du Christ. A nous de choisir si nous voulons vivre uniquement selon notre tempérament ou selon la richesse du caractère du Christ.

          D comme dévouement. Quelle sera la contribution de ma vie ? Combien d’enfants disent, alors qu’ils sont entourés de jouets, d’écrans… : « Je ne sais pas quoi faire » ! Pourquoi ? Parce que l’homme a une contribution à apporter au monde ; il n’est pas seulement là pour répondre à des sollicitations, vivre au rythme de la consommation, occuper l’espace, passer le temps. Quand l’évêque consacre une église, le bâtiment passe d’un usage profane à un usage sacré ; le bâtiment est alors dédié à Dieu et à son œuvre. Nous avons été dédié à l’œuvre de Dieu par notre baptême ; nous sommes invités à nous dévouer corps et âme à la mission que Dieu nous confie dans le mariage, la vie consacrée, le sacerdoce, le travail,…

          E comme évangélisation. Quelle est la parole que je veux laisser à ce monde ? La parole que j’aimerais laisser est cette citation de Benoît XVI : il n’y a rien de plus beau que de connaître le Christ et de communiquer aux autres l’amitié avec lui. Dieu n’a pas fait de nous ses avocats mais ses témoins. Dieu ne fait pas de nous des commentateurs de l’actualité mais des médecins qui soignent l’humanité blessée. Ne nous étonnons pas que le monde soit imparfait puisque le Christ est venu justement pour le sauver de son imperfection. Offrons le remède aux maux de ce monde : le Christ-Jésus !

 

A…B…C…D…E comme les vitamines dont notre organisme a besoin surtout comme vient le mauvais temps. Voilà les vitamines dont nous avons besoin en ces temps troublés !