Le dimanche après la Pentecôte, l’Eglise fête la Sainte-Trinité.

 

Si la Trinité reste un mystère, elle n’en demeure pas moins accessible grâce à la personne de Jésus, Fils de Dieu, conçu du Saint-Esprit et né de la Vierge Marie.

Icône de la Trinité (Roublev)

Les chrétiens sont baptisés « au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ». Quand ils commencent leur prière, ils se marquent du signe de la croix sur le front, le coeur et les épaules en invoquant Dieu : Au Nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit : c’est la Trinité.

L’Evangile de Jean accorde une place importante aux deniers jours de la vie de Jésus. Un peu avant l’arrestation de Jésus, le chapitre 14 évoque une conversation entre Jésus et ses apôtres. Jésus réaffirme la communion qui existe entre lui et Dieu le Père ; il dit la présence de l’Esprit Saint. Et par la foi, cette communion qu’il y a en Dieu est ouverte aux hommes.

Catéchisme de l’Eglise catholique : Le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne. Il est le mystère de Dieu en Lui-même. Il est donc la source de tous les autres mystères de la foi ; il est la lumière qui les illumine. Il est l’enseignement le plus fondamental et essentiel dans la  » hiérarchie des vérités de foi.

Notre évêque parle de la Trinité lors de son entretien sur Fidélité Mayenne

Pourquoi ne pas essayer avec ses enfants d’entrer un peu plus dans le Mystère trinitaire ?