Nous avons tant d’amis qui intercèdent du haut du Ciel

La Toussaint, fête de famille, jour de retrouvailles, et jour de joie ! Joie de célébrer tous les saints qui intercèdent pour nous, connus ou inconnus ! Ce n’est pas un hasard si l’Eglise nous offre aussi de commémorer nos défunts le lendemain. Nous avons tous, tant d’amis qui intercèdent pour nous, du haut du Ciel.*

Extraits de la fresque d’Adeline Neveu – Evéché de Laval
De gauche à droite : St Cénéré – St Julien – St Fraimbault – St Thuribe – St Berthevin – Crédit photo : ©diocesedelaval.fr

Cette parole de notre évêque Thierry ne nous encourage-t-elle pas à nous tourner un peu plus vers ceux qui nous ont précédés. Non pas en regardant la mort par ce qu’elle a de triste, et en cultivant la tristesse mais en nous confiant complètement à eux, dans la douceur, la sérénité, la paix. Et puis il y a notre vie ici-bas toute appelée à la sainteté. C’est cela que nous essayons de devenir, saints ; parce que la sainteté n’est pas une quête d’héroïsme, mais une quête de bonheur, qui plus est, éternel.

 Toussaint-commémoration des défunts, même prière !

La Toussaint est associée à la mémoire de nos défunts d’une façon belle et enthousiaste puisque l’on contemple pendant ces jours, ce lien qui unit l’existence du Ciel à celle de la Terre, médite notre évêque. Nous avons tant d’amis qui intercèdent pour nous, du haut du Ciel. C’est ce principe de vase communiquant qu’on vit dans la communion des saints qui est au coeur de la foi de l’Eglise. Tout est dans l’exhortation apostolique du Pape François Gaudete et exultate, nous rappelle Mgr Scherrer.  

 

Faisons de l’ordinaire extraordinaire

La sainteté n’est pas l’héroïsme. Ce serait se faire l’égal de l’homme. Elle n’est pas le triomphe de la volonté de l’homme, mais l’invasion de la volonté de Dieu en nous… donc le triomphe de l’Amour du cœur de l’homme. Le chemin de la sainteté, est un chemin d’humilité. C’est l’Esprit saint qui réalise la sainteté. Il s’agit d’accomplir les actes ordinaires de façon extraordinaire. 

 

Les Béatitudes, carte d’identité des chrétiens 

Les Béatitudes sont un peu la charte de la sainteté chrétienne,  complète Mgr Scherrer, la carte d’identité des chrétiens. Alors regardons le programme en Matthieu 5, 3-12) : Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux les affligés, car ils seront consolés. Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie de toutes manières à cause de moi.

Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.

 

Le 2 novembre, on célèbre l’entraide

Et le 2 novembre, notre pensée et notre prière vont entièrement vers ceux qui auraient encore besoin de notre aide pour passer définitivement auprès de Dieu, commente le Père Marcel Bourdon, curé de Notre-Dame de Charné, dans son édito de novembre. L’Eglise a toujours pensé qu’il nous fallait nous entr’aider pour ce grand passage !  Le programme de la journée est ainsi fait pour nous tous… 

Véronique LARAT

Qu’est-ce que la Toussaint ?

La Toussaint, est une fête sans cesse à réexpliquer. Trop fréquemment associée au fleurissement des tombes, elle se distingue pourtant de la commémoration des défunts célébrée le lendemain. Que les deux se suivent n’est pas un hasard non plus.
Lire la suite

Et pourquoi pas Halloween ?

Etymologiquement, Halloween vient de l’expression anglaise « All Hallows Eve », qui signifie « veille de la Toussaint ». Leur objectif est pourtant totalement contradictoire… Pour en savoir plus