La relecture pastorale

Des témoignages

 

André, guide de funérailles

«L’idée de proposer un psaume dans la liturgie des funérailles s’est imposée à moi tout naturellement après avoir pris conscience de la beauté et de la profondeur de cette prière. Lorsque je me suis investi dans l’enseignement de la psalmodie aux rencontres des chanteurs liturgiques, les paroles mises en valeur par la musique ont pris une dimension que je n’aurais pas soupçonnée. Ce sont les paroles mêmes de Dieu que le psalmiste utilise. Jésus a prié avec les psaumes. Tous les sentiments humains y sont présents. Un psaume priant bien chanté touchera toujours plus une assemblée qu’un chant de méditation.»

Véronique, nouveau guide

«La mission de guide qui m’a été confiée augmente avec chaque famille rencontrée ma capacité à accueillir et écouter avec bienveillance l’histoire de chacune. Il y a ceux qui partagent et ceux qui pensent qu’il n’y a rien à dire…. J’ai à cœur de témoigner de mon espérance chrétienne de la vie après la mort et qu’associer le Christ à notre chemin de vie nous ouvre à la vie de Dieu, chacun ayant une place qui lui est préparée depuis notre baptême.»

Véronique, nouvelle accompagnante

Depuis quelques dizaines d’années, j’ai une véritable attirance pour tout ce qui touche à la mort. Pas de façon morbide ou voyeuriste, non, mais en pensant approcher là un des plus grands mystères de la Vie. C’est pour moi un grand honneur que le Seigneur me fait de pouvoir accompagner ce moment si important de la vie des hommes.

La formation initiale des équipes d’accompagnement des familles en deuil que je viens de terminer m’encourage à continuer à m’émerveiller de ce que Dieu fait pour moi :
Emerveillement de nous voir si différents tous dans cette formation, comme est la diversité des familles que nous accompagnons.

Emerveillement des témoignages partagés, comme autant de façons de faire pour être au plus proches de ceux qui pleurent un des leurs.
Emerveillement du temps donné par chacun pour se laisser façonner par cette formation, temps donné gratuitement dans une époque où les minutes sont précieuses !
Emerveillement de voir tous les outils que la Pastorale du Deuil met à disposition pour nous aider à être au plus juste de la demande qui nous est faite.
Emerveillement de voir ces outils se moderniser, s’actualiser, se réinventer pour répondre aux besoins des générations d’aujourd’hui.

Pour tout cela je rends grâce, pour tout ce que je n’ai pas su voir aussi et dont l’évidence me sera donnée plus tard, j’en suis persuadée !

Pierrette, nouvelle accompagnante

L’équipe des formateurs m’ayant demandé de témoigner sur les apports de la formation initiale des équipes d’accompagnement des familles en deuil , je vais essayer de vous partager mon expérience.

Tout d’abord, je dirai que ce qui m’a plu et ce que nous ont répété plusieurs fois les formateurs, c’est qu’il ne s’agit pas d’apprendre seulement à préparer une sépulture mais il s’agit avant tout « d’accompagner une famille qui dans sa démarche de deuil demande une célébration à l’église »

Le parcours proposé est riche et différencié et nous nourrit d’abord personnellement , dans notre vie de foi , de chrétien et tout simplement d’homme ou de femme et nous donne également ce qui est nécessaire pour accompagner les familles dans le service que nous sommes appelés à donner.

Trois des rencontres sur 7 nous invitent à nous positionner (repositionner ) personnellement et spirituellement sur ce qu’est la mort , le deuil (les deuils ou ruptures de la vie ) et la Vie éternelle et je pense que pour pouvoir accompagner les autres , il est nécessaire d’avoir pour soi et en soi ce cheminement et cette réflexion.

Une étape nous amène à réfléchir au sens du mot et aux enjeux de la pastorale : la pastorale du deuil est un des axes et d’ailleurs j’ai beaucoup apprécié la rencontre sur ce thème avec les trois mots à retenir : PASTORALE = UNE POSTURE, UN (ou des) RENDEZ-VOUS, UNE EXPERIENCE car c’est le cœur même de notre démarche avec les familles.

Les dernières étapes nous ont permis de découvrir plus pleinement notre rôle parmi les autres acteurs : les pompes funèbres, les célébrants de sépulture … : « Chacun a sa place et chacun à sa place. Plus concrètement encore, nous avons vu les différents lieux, moments et rites funéraires : funérarium, crématorium, inhumation ainsi que les rites d’une célébration à l’église avec à chaque fois des propositions d’outils de la commission diocésaine ce qui est rassurant pour l’exercice de la mission à laquelle nous sommes appelés.

Je voudrais terminer en précisant que l’alternance « conférence », réflexions en petits groupes puis en grand groupe permet de donner un bon rythme à la rencontre sans oublier le temps de pause qui invite au partage entre nous.

Merci et bravo à toute l’équipe pour la qualité de cette formation.