Cette année, 3 représentations étaient prévues :le 22 mars à Fougères, le 23 mars à Conlie, le 29 mars en interne à don Bosco (Mayenne).L’accueil a été très chaleureux dans les 3 lieux. Nous avons rencontré des personnes très différentes, des organisations et des lieux très différents.

A Fougères, Jésus est arrivé sur un âne, ce qui est un plus pour la représentation. C’était une église moderne et une scène spacieuse. Une figurante est venue nous rejoindre et est repartie très heureuse de s’être jointe à notre groupe. Le prêtre nous a retrouvés pour un pique-nique entre la répétition et la représentation et a joyeusement participé.

A Conlie, il y avait une équipe venue en force pour nous aider à monter le matériel. L’espace était un peu étroit, mais les acteurs savent s’adapter. 11 figurants sont venus nous rejoindre, enfants, jeunes et moins jeunes. La plupart sont venus avec leur costume qu’ils avaient confectionné… Tous étaient très heureux d’avoir ainsi participé à la Passion du Christ. Le prêtre a été très accueillant.

A don Bosco, le cadre était totalement différent. Nous étions dans une salle. 9 figurantes, élèves de 6e, sont venues nous rejoindre. Elles étaient un peu surprises par nos costumes. Très rapidement, elles sont entrées dans l’ambiance d’il y a 2000 ans et sont reparties très heureuses d’avoir participé avec un costume de l’époque de Jésus.

Les 35 acteurs ont été vraiment formidables et se sont adaptés à tous les lieux et à toutes les circonstances. Ils ont su entrer dans la peau du personnage qu’ils représentaient et ainsi, créer l’émotion chez les spectateurs venus voir cette tragédie. Le silence régnait, des larmes ont coulé, tous vivaient intensément la Passion du Christ. Félicitations à notre jeune « Jésus » qui nous a accompagnés. C’était sa 2e année.

La troupe des « Passionnés » est intergénérationnelle : 3 enfants, 5 jeunes, des personnes en activité, des jeunes retraités et d’autres plus âgés (notre doyenne a 80 ans). Tout le monde y trouve sa place et il y règne une vraie fraternité.