La Fraternité chrétienne des personnes malades et handicapées (FCPMH) a tenu son comité diocésain le 4 octobre dernier. Une quarantaine de personnes y participaient. On a parlé synode, thème d’année, et redit les bienfaits de se retrouver.

 

Le matin, une quarantaine de personnes venues des différentes équipes de bases ont prolongé la réflexion commencée l’an dernier avec le Père Luc Meyer. Nous avons fait le point en petits groupes : comment en Fraternité nous sommes entrés en synode avec l’Eglise diocésaine ? Où en est-on ? Pour certains la démarche est entamée ou sur le point de l’être au niveau paroissial ou au niveau des équipes de base, pour d’autres, c’est encore à faire.

 

Pas facile de rejoindre les personnes loin de l’Eglise

Avec l’aide du Père Jean-Luc Roblin et des animateurs spirituels présents, nous avons essayé de lever les obstacles recensés ; certains malgré leur bonne volonté ont exprimé leurs difficultés à rejoindre des personnes qui semblent loin de l’Eglise…
Sachons utiliser les outils, les affiches, le thème : «  Tu as du prix à mes yeux… » Cette parole d’Isaïe résonne en nous, personne malade ou handicapée d’une façon particulière.

 

Savoir se dire pour qui est-ce que je compte vraiment ?

Nous avons insisté sur la convivialité ; savoir créer une ambiance qui favorise la première rencontre ; échanger sur ce qui donne du prix à notre vie, pour qui je compte, qui compte pour moi… Puis après ce temps riche en échange, ce fut le temps de l’Eucharistie.

 

Thème 2018-2019 : “une rencontre qui transforme une vie”

L’après-midi est consacrée à l’assemblée générale du mouvement. Marie-Thérèse Brillet, présidente, aidée de Marylise thomy ont présenté le bilan de l’année : Quatorze équipes de base se retrouvent régulièrement toutes les quatre ou six semaines et réfléchissent à partir de la Campagne d’année. Elles organisent des temps forts de convivialité : journées ou après-midi d’amitié, galettes des rois…
C’est aussi le moment de faire le point sur le bulletin trimestriel de la FCPMH « Les malades parlent aux malades », les adhésions, la souscription volontaire, le bilan financier…
Le Père Jean-Luc Roblin, Animateur Spirituel diocésain a présenté la nouvelle campagne d’année : « Une rencontre qui transforme une vie ».

 

La Fraternité, un rayon de soleil dans l’obscurité

Marie Thérèse Brillet a rappelé l’importance de la visite, à l’origine de notre mouvement tel que l’a voulu le Père François, fondateur de la FCPMH. La Fraternité, c’est un petit mot, un appel téléphonique, un SMS, un sourire, une simple présence… « c’est un rayon de soleil dans l’obscurité ».

Des cartes éditées à partir de photos du Père Roger Doudard pourront nous aider dans cette démarche.  

Nous sommes repartis avec une note optimiste, confiants dans l’avenir de l’Eglise. Nous avons notre part à apporter par notre façon de vivre, par notre vie de personnes malades et handicapées, et croyantes dans ce monde aimé de Dieu.

Marie-Claude Leroy

commodo mi, ultricies libero Aliquam ut diam consequat. libero id,