Dans les Églises chrétiennes, la diaconie organise la charité envers les pauvres et les malades de la communauté. Mise en œuvre de l’Évangile de Jésus-Christ à l’égard des pauvres, elle est un service à l’égard de la personne et de la société. Rencontre avec Daniel Fouqueray, membre laïc du Conseil épiscopal, envoyé en mission dans le diocèse pour mettre en œuvre la diaconie présente en tout baptisé et la faire rayonner.

Le mot grec diaconia apparaît au moins 100 fois dans les évangiles relève le théologien et prêtre jésuite Etienne Grieu. La diaconie est au fondement de toute vie chrétienne. Elle est, pour chacun de nous, une invitation à façonner notre vie avec les autres, à l’image et à la ressemblance du Christ Serviteur. « Elle nous presse à faire chemin avec eux, tout spécialement les plus petits : Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.» 

Dans les Églises chrétiennes, la diaconie organise la charité envers les pauvres et les malades de la communauté. Mise en œuvre de l’Évangile de Jésus-Christ à l’égard des pauvres, elle est un service à l’égard de la personne et de la société. Rencontre avec Daniel Fouqueray, membre laïc du Conseil épiscopal, envoyé en mission dans le diocèse pour mettre en œuvre la diaconie présente en tout baptisé et la faire rayonner.

Le mot grec diaconia apparaît au moins 100 fois dans les évangiles relève le théologien et prêtre jésuite Etienne Grieu. La diaconie est au fondement de toute vie chrétienne. Elle est, pour chacun de nous, une invitation à façonner notre vie avec les autres, à l’image et à la ressemblance du Christ Serviteur. « Elle nous presse à faire chemin avec eux, tout spécialement les plus petits : Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.» 

Daniel Fouqueray est membre laïc du Conseil épiscopal
et chargé d’accompagner la diaconie dans le diocèse

Le terme de diaconie est assez méconnu. Qu’est ce que la diaconie ?

Chacun de nous, par son baptême, est invité à conformer sa vie à celle du Christ Serviteur, qui, dans ses paroles et ses actes, a manifesté l’Amour du Père. Il est utilisé pour parler de ministère, de charge, de service, de secours, d’assistance et de dévouement. Une conversion à la bienveillance pour grandir en fraternité comme l’exprime la loi 3 des actes du synode diocésain (2018-2021) » explique Daniel Fouqueray.

La diaconie c’est donc finalement prendre soin des autres comme nous y invite Jésus lorsqu’il lave les pieds de ses disciples au soir du Jeudi saint ?

Il s’agit en effet d’être attentif aux autres et d’en prendre soin dans la société. On doit être en effet à l‘image du Christ serviteur. mais ce n’est pas suffisant. Jésus va bien au-delà du soin. Dans les Évangiles il nous faut prendre en compte tous les miracles, toutes les situations relatées. Jésus prend soin mais surtout il essaie toujours de réintégrer la personne blessée dans la société ( le lépreux, l’aveugle, Marie-madeleine, la belle-mère de Pierre etc). Prenons le texte de la multiplication des pains. On perçoit la compassion du Christ pour ces affamés. Il utilise les moyens à sa disposition, cinq pains et deux poissons. Il demande aussi de l’aide pour distribuer la nourriture faisant ainsi participer ses disciples. Il demande qu’on ramasse tout ce qui reste. Un chasse au gaspi bien sûr mais avant tout il s’agit pour lui de tout valoriser. Le plus petit, le plus insignifiant a une place à ses yeux. Une pédagogie remarquable ! « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » Mt 25,40

Comment la diaconie s’incarne-t-elle dans le diocèse ?

Nous sommes en train de constituer une équipe d’une douzaine de personnes qui vont réfléchir sur la mise en œuvre d’outils pour permettre aux chrétiens de vivre cette diaconie. Nous voulons une équipe qui émane des territoires, c’est pourquoi dans chaque doyenné nous faisons appel à une personne immergée dans un domaine particulier et qui présente une expertise par sa connaissance du terrain : agriculteur, enseignant, infirmière par exemple. Leur expérience est riche d’informations qui alimentent notre réflexion. Un objectif : que la diaconie se vive partout et par tous les chrétiens. Œuvrons pour que ce monde porte davantage sa mission évangélique.

 

Une interview de Daniel Fouqueray sur Radio Fidélité : la diaconie ou l’indispensable évangélisation de la société

Les orientations diocésaines

La diaconie de l’Église s’exprime tout particulièrement à travers les divers engagements caritatifs et sociaux des communautés chrétiennes. Dans notre diocèse, la mise en œuvre de la diaconie implique l’ensemble des baptisés. Elle suppose plusieurs attitudes complémentaires :

  • être préférentiellement attentifs aux pauvres, à ceux qui sont aux marges, à ceux qui sont fragilisés ou souffrants, de bien des manières…
  • à la fois faire face à nos responsabilités et ne pas arrêter l’élan de notre générosité.
  • nous mettre en route dans un service, tout en réfléchissant aux questions liées à la pauvreté et à l’organisation de notre société.
  • donner place aux plus pauvres dans la société et les associer dans tous les services d’Église : « Personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager. »
  • donner vie à cette dimension de notre foi dans tous les actes des communautés chrétiennes.
  • favoriser l’expression de cette dimension à travers la liturgie.

 

Les Actes de notre synode diocésain « Tu as du prix à mes yeux » offrent une orientation fondamentale pour vivre la dimension diaconale : « Vivre une conversion vers la bienveillance pour grandir en fraternité » (Loi 3).

Au sein de l’Église, le diaconat, comme ministère ordonné, manifeste sacramentellement la charité du Christ à l’œuvre dans et pour le monde. Selon leurs charismes et leurs missions particulières, les diacres participent à l’expression de la diaconie de l’Église dans ses différentes formes.

 Conseil épiscopal diocèse de Laval le 11 novembre 2021