Soeur Bernadette Moriau, la 70e miraculée de Lourdes reconnue par l’Eglise, viendra témoigner les 6 et 7 avril prochains, à la veille du départ du pèlerinage, et en clôture du périple des reliques de Ste-Bernadette dans le département. Rendez-vous le samedi 6 avril à 20h30 en la cathédrale de Laval.

 

Sœur Bernadette Moriau, franciscaine oblate du Sacré-Cœur à Bresles (diocèse de Beauvais), a été déclarée soixante-dixième miraculée de Lourdes le 11 février 2018.  

 

Un miracle reconnu

Sœur Bernadette Moriau, née à Raismes, dans le diocèse de Cambrai, s’était rendue à Lourdes en juillet 2008 avec les pèlerins de son diocèse. Souffrant d’une maladie des racines lombaires et sacrées, connue sous le nom de « syndrome de la queue-de-cheval », elle était alors handicapée et appareillée… C’est la première fois qu’elle se rendait à Lourdes en tant que malade. Sur place, elle reçoit le sacrement de la réconciliation puis celui des malades.

Je n’avais jamais demandé la guérison, mais j’ai senti cette présence de Jésus à la basilique saint Pie X, pendant la procession du Saint Sacrement, au milieu des fauteuils roulants, confie la religieuse de 79 ans.

De retour à Bresles, dans la chapelle de ma communauté, j’ai revécu la joie intense ressentie à Lourdes quelques jours avant, puis une chaleur intense dans mon corps. Une voix m’a dit d’enlever mes appareils, ce que j’ai fait comme dans un acte de foi. Depuis, j’ai arrêté la morphine et les lourds traitements…

Face aux journalistes l’interrogeant, la « miraculée » de Lourdes avait lancé, le 13 février dernier : Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire, reprenant ainsi les mots de sainte Bernadette.

Depuis l’an dernier, les sanctuaires de Lourdes acceptent les pérégrinations des reliques de Ste Bernadette. Dans le reliquaire, se trouve un fragment d’une côte de Bernadette prélevé à Nevers sur le corps intact de la sainte.

amet, at risus odio in consectetur mattis Aenean libero fringilla