conception : diocesedelaval.fr – photos : pixabay

L’Eglise catholique propose au monde entier de célébrer la Journée Mondiale de la Paix le 1er janvier depuis 1968, à l’instigation du Pape de l’époque, Paul VI. Ses successeurs ont poursuivi cette célébration et, aussi bien Jean-Paul II que Benoît XVI, ont tenu à marquer d’une manière solennelle l’entrée dans la nouvelle année. Le Pape François a, avec son style propre, repris le flambeau.

La paix qui naît de la fraternité permet de surmonter les crises

Pape François

 

Le message du Pape François pour la 56e Journée mondiale de la paix – célébrée le 1er janvier prochain – est paru ce vendredi 16 décembre. Le Saint-Père revient sur la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine, deux crises majeures qui doivent interpeller l’humanité. Seuls la fraternité et la compassion, inspirées par l’amour de Dieu, peuvent nous aider à tracer des sentiers de paix.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

«La Covid-19 nous a plongés dans la nuit», écrit le Pape François au début de ce message, après avoir lancé un appel à la vigilance en reprenant les mots de saint Paul (1Th 5,6).

Dans ce texte, intitulé «Personne ne peut se sauver tout seul. Repartir après la Covid-19 pour tracer ensemble des sentiers de paix», François propose de faire un pas de côté par rapport à la pandémie qui a bouleversé «l’apparente tranquillité des sociétés, même les plus privilégiées, entraînant désorientation et souffrance».

Source Site Vatican news

L’intégralité du texte

 

Une prière pour la paix

Comment pouvons-nous prier pour la paix à l’autre bout du monde ?
Comment les mots peuvent-ils guérir et soulager des blessures réelles ?
calmer les peurs réelles, sécher les vraies larmes des vrais yeux ?
Dieu d’infinie compassion, transforme nos prières de mots en ponts,
franchissant les distances qui nous séparent, unissant nos cœurs dans le tien.
Chaque fois que nous tournons nos clés dans une serrure,
puissions-nous nous souvenir de tous ceux qui perdent leur maison.
Chaque fois que nous montons dans nos voitures,
puissions-nous nous souvenir de tous ceux qui doivent fuir.
Chaque fois que nous serrons nos enfants dans nos bras,
puissions-nous nous souvenir de tous ceux qui tentent de protéger les leurs de la guerre.
Que nos frères et sœurs assiégés soient attirés dans les bras du Christ souffrant,
et que notre cri soit entendu comme une seule voix, résonnant de tous les coins de la terre :
Dieu d’infinie miséricorde, accorde-nous la paix.
Amen.

Source www.jesuits.org