C’est un événement touchant pour notre coeur et pour notre foi qui a été vécu le 5 janvier dernier à la Cotellerie : la confirmation par notre évêque de Jean-Yves, adulte trisomique. Nous y avons rencontré la belle famille de Foi & Lumière, qui rassemble des personnes handicapées, leur famille et leurs amis. Témoignages 

C’était au cours de la messe de l’Epiphanie, présidée par notre évêque et pendant laquelle on fêtait aussi le Jubilé de diamant du Père Paul Pageaud, ancien missionnaire et résident au prieuré. La famille de Jean-Yves était là, au premier rang ; et aussi sa famille plus étendue, ses voisins de Bazougers, celle de Foi & Lumière, la belle association fondée par Jean-Vanier qui rassemble des personnes atteintes d’un handicap mental, leur famille et amis, en une vraie et belle famille. Jusqu’à maintenant, ne s’était pas posée la question de la confirmation. Ce dimanche, la joie était au rendez-vous autour de lui (cf nos photos). 

 

Foi & Lumière, deux communautés en Mayenne

Il existe deux communautés Foi et Lumière en Mayenne, les  “Messagers de la Joie”, et la communauté “Laetitia”. Elles regroupent une trentaine de personnes chacune ; des enfants et adultes ayant une déficience intellectuelle, leurs familles, dont celle de Jean-Yves ; et aussi des amis. “Nous nous réunissons un dimanche par mois pour une rencontre d’amitié et de partage, de fête, de célébration et de prière” explique Soizik Crusson. C’est bien la joie qui émane de ces rencontres, comme celle du 5 janvier à la Cotellerie. “Je ne connaissais pas Foi & Lumière ; maintenant je ne pourrais pas manquer une seule rencontre. C’est une lieu de partage, d’amitié, de foi, dont j’ai vraiment besoin” ajoute Denise.

 

Sacrement et handicap, pourquoi se poser la question ?

Des personnes peuvent se poser la question de la valeur du sacrement donné à la personne atteinte d’un handicap mental. “Le respect qu’il témoigne est un acte de foi a témoigné” dit Frère Ronan, pendant la rencontre. “Jean-Yves sait que c’est quelque chose de sérieux, c’est un élan de foi qui se voit dans ses yeux.” A-t-il compris ?  “Vous n’en savez rien. Et déja, on n’a pas à se poser cette question, continue Frère Ronan ; moi j’ai vu sa foi dans son regard, et aussi dans la façon dont il a pris le chapelet que je lui ai offert. Cela m’a profondément touché. On ne peut porter aucun jugement. Il y a une part qui ne se juge pas, car on ne peut pas savoir ce qui se passe entre le coeur de la personne ayant un handicap mental et Dieu.”  Pendant cette conversation, Pierre-Antoine 25 ans, garçon atteint d’un handicap intervient. Il précise : “ la confirmation, c’est le don de l’Esprit saint… qui nous aide à discerner tout le temps… Il nous aide à travailler…”

Pour aller plus loin

Voici d’autre liens ci-dessous pour aller plus loin dans la réflexion. Il nous semble important d’e l’ouvrir à tous et de ne pas la réserver aux seules familles concernées par le handicap.

En savoir plus sur Handicap et sacrements (La Croix)

Sur le site de la Conférence des Evêques de France

©diocesedelaval.fr
©diocesedelaval.fr
©diocesedelaval.fr