Évangile de Jésus Christ selon Saint jean (Jn 1, 1-5.9-14)

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. – Acclamons la Parole de Dieu. 

Homélie Jour de NOËL 25-12-2022

Même si cette année encore la situation est compliquée, malgré tout Noël c’est une grande Lumière qui jaillit dans la nuit, comme autrefois à Bethléem.

Et c’est une pluie d’Amour qui tombe sur notre humanité pour changer les cœurs et réchauffer les plus oubliés.

De la lumière et de l’amour, nous en avons grand besoin. Même si les rues, les vitrines des magasins sont illuminées et nos maisons décorées, nous avons l’impression que notre monde s’enferme de plus en plus dans la nuit des incertitudes sur l’avenir, des violences qui font peur, des portes qui se ferment à double tour, un peu comme s’il n’y avait plus de place dans les cœurs pour accueillir les sans-abris, les migrants ou les réfugiés qui, comme Marie et Joseph, ne trouvent que des maisons et des frontières fermées parce qu’il n’y a plus de place pour eux dans notre vie en société et tous ses virus..

Et c’est au cœur de cette nuit des hommes qu’il y a 2.000 ans, Dieu lui-même, à travers le visage d’un petit bébé semblable à tous les bébés du monde, oui, Dieu lui-même a voulu prendre naissance comme une petite étoile d’espérance et faire surgir mille étincelles d’amour dans les cœurs des plus petits, des plus oubliés, en particulier les bergers, les exclus de ce temps-là !

Aujourd’hui, c’est bien le même miracle qui se produit… Dans toutes nos familles, dans nos rues, dans nos villes et villages, et partout dans le monde entier, ce sont des millions et des milliards de petites étoiles, et d’étincelles d’amour qui jaillissent de partout quand des mains se tendent, quand des cœurs s’ouvrent à d’autres cœurs…

Ce matin, nous sommes un peu comme les bergers : malgré toutes les contraintes sanitaires indispensables, mais qui compliquent et réduisent nos marges de manœuvres, nous sommes venus admirer ce petit Enfant d’où a jailli la première étincelle d’Amour qui, aujourd’hui encore, peut enflammer tous les cœurs, même les plus endurcis, et sauver notre humanité, lui ouvrir un avenir nouveau… Regardons toute la bonté qui émane de Lui. Regardons ses bras largement ouverts et offerts, comme ils le seront une trentaine d’années plus tard sur la Croix pour nous offrir et offrir à tous les hommes l’immensité de son Amour.

Et disons-nous que ce frêle enfant, c’est le Fils de Dieu lui-même, le Verbe de Dieu, sa Parole, dont nous parlait l’apôtre Jean dans l’Evangile. C’est sur son visage que nous pouvons le mieux entrevoir le visage de Dieu. C’est dans sa vie parmi nous, dans ses actes et ses paroles, que nous pouvons découvrir combien Dieu est un Père qui veut notre bonheur. C’est dans sa mort et sa résurrection que nous pouvons pressentir un peu l’immensité de son Amour pour nous et son inépuisable désir de faire de nous des vivants pleinement heureux.

Venons-nous émerveiller pour ces millions et milliards d’étincelles d’amour qui, grâce à Lui, jaillissent encore de tant de cœurs, autour de nous et dans le monde.

Et puis venons le prier…

Lui demander de réapprovisionner sans cesse de tout son Amour,

notre propre cœur et le cœur de tous les enfants, les jeunes et les adultes de bonne volonté pour que nous sachions offrir cet amour simplement, généreusement autour de nous et à notre monde qui a tellement besoin d’espérance, de joie de vivre retrouvée, de réconciliation, de fraternité et de paix pour que ce soit un peu plus Noël dans tous les cœurs.

AMEN !

Père Bernard Trohel