Accueil : Frères et sœurs, chers amis,

4e dimanche de Pâques, dimanche des vocations, dimanche du Bon Pasteur. Prions pour toutes les vocations. Dieu appelle chaque homme à la vie, à la vie éternelle. Prions pour ceux et celles qui se marient, pour ceux et celles qui vivent le célibat consacré ou non, pour ceux et celles qui ont choisi une forme particulière de vie consacrée, pour ceux et celles qui sont diacres, prêtres, évêques….Que chacun cherche et trouve sa vocation. Dieu a un plan d’amour pour chacun et pour l’humanité.

Que notre péché ne nous éloigne pas de notre vocation à aimer, en nous rappelant Ste Thérèse de l’Enfant Jésus : «  Je compris que l’AMOUR RENFERMAIT TOUTES LES VOCATIONS, QUE L’AMOUR ÉTAIT TOUT, QU’IL EMBRASSAIT TOUS LES TEMPS ET TOUS LES LIEUX… EN UN MOT, QU’IL EST ÉTERNEL !…Alors dans l’excès de ma joie délirante, je me suis écriée : O Jésus, mon Amour… ma vocation, enfin je l’ai trouvée, MA VOCATION, C’EST L’AMOUR …Oui, j’ai trouvé ma place dans l’Eglise et cette place, ô mon Dieu, c’est vous qui me l’avez donnée… dans le Cœur de l’Eglise, ma Mère, je serai l’Amour… ainsi je serai tout… ainsi mon rêve sera réalisé !!!.. » 

 
 

Homélie : Ac 13, 14. 43-52 ; Ps 99 ; Ap 7, 9. 14b-17 ; Jn 10, 27-30

Chers amis,

Mini-évangile de 4 versets, mais maxi richesse.

Cet Evangile vient rejoindre tout notre être, éclairer notre intelligence, attiser notre cœur, illuminer notre mémoire, orienter nos désirs et notre volonté.

Avec notre intelligence, nous découvrons que Dieu est famille : « Le Père et moi, nous sommes UN ». Je ne sais pas si vous connaissez cette admirable profession de foi des premiers siècles : « La foi catholique, la voici : nous adorons un seul Dieu en trois personnes et la Trinité dans l’unité… Car autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle de l’Esprit Saint. Mais une est la divinité du Père et du Fils et de l’Esprit Saint, égale leur gloire, ….. Eternel est le Père, éternel est le Fils, éternel est l’Esprit Saint. Et cependant il n’y a pas trois éternels, mais un seul éternel. Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, l’Esprit Saint est Dieu. Et cependant il n’y a pas trois Dieux mais un seul Dieu. » Symbole Quicumque dit d’Athanase. Avec notre intelligence, nous découvrons aussi que Dieu se révèle Bon Pasteur. Dans les premiers siècles de l’Eglise, on représentait beaucoup en peintures,  Dieu, sous l’aspect du Bon Pasteur. Image rurale qui nous parle peut-être moins aujourd’hui, mais image forte car le berger rassemble, guide, veille à la nourriture, protège, soigne. Jésus, le Bon pasteur, accomplit tout cela pour nous. Avec notre intelligence, nous découvrons encore que nous sommes les brebis de Dieu : « Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent ». Etre disciple de Jésus, c’est être connu, reconnu, mieux que je ne le suis moi-même par moi-même ; c’est écouter, lire le livre de la création, le livre des Ecritures, le livre des événements de l’actualité ; c’est suivre celui qui est plus grand que moi, consentir activement à me laisser faire : « Puisque l’Esprit est votre vie, laissez-vous conduire par l’Esprit » ; c’est faire partie d’un peuple, d’un troupeau. Je suis aimé personnellement infiniment, mais Dieu aime infiniment chacun. Le sort de chacun est lié à tous.

 Avec notre cœur. Il ne suffit pas de lire la Parole de Dieu avec son intelligence. Encore faut-il ne pas oublier le cœur. Est-ce qu’à travers et au-delà de cette image des brebis et de leur Pasteur, je me reconnais  brebis de Dieu, enfant de Dieu, frère ou sœur d’une même humanité et d’une même famille ? Est-ce que je me reconnais disciple de ce Bon Pasteur ?

Comme prêtre, et avant même de me considérer comme prêtre, est-ce que je me reconnais, brebis de ce Dieu Pasteur ? Comme prêtre, est-ce que j’attire à moi l’attention ou bien est-ce que je suis signe de ce Dieu, Bon Pasteur, pour chacun et pour tous. Dans notre Evangile, il n’y a pas de qualificatif pour les brebis, mais il y a la bonté pour le Pasteur. La bonté des pasteurs, limités, pécheurs peut être sacrement de la bonté de Dieu. Je me recommande à votre prière ainsi que les pasteurs de notre doyenné afin que notre ministère soit véritablement celui du bon Pasteur et celui d’aucun autre. Réjouissons-nous de l’ordination presbytérale prochaine de Thomas LEPAROUX et de Vincent de ROCHAMBAULT, le dimanche 26 juin, à 16H00, à la cathédrale de Laval, ordonnés à la croissance du troupeau, de bonnes brebis.  

 Avec notre mémoire : Et si nous laissions monter souvent de notre mémoire, au fil du jour,  ce chant de foi et d’espérance, d’action de grâce : « Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer », pour grandir dans la confiance, le courage et la persévérance, quelque soient les événements de nos vies.

Avec notre volonté, nos désirs :

Voulons-nous vivre la mission de l’Eglise dans la communion des états de vie ? Loi synodale 2. « La grâce à accueillir, c’est la communion entre nous, fondée par l’Esprit reçu à notre baptême, qui nous constitue enfants de Dieu, quels que soient nos états de vie. Laïcs, consacrés, diacres, prêtres, évêques, nous sommes tous des fidèles du Christ. Dans la diversité de nos états de vie et de nos responsabilités, nous créons du lien entre nous pour mieux en créer avec les autres. Ce lien de communion entre nous constitue déjà un témoignage visible et crédible. Comme fidèles du Christ, nous sommes tous disciples-missionnaires et tous ensemble nous possédons « un odorat pour trouver de nouveaux chemins ».

Voulons-nous nous engager sur les voies tracées par notre synode, sous mode des décrets?

Décret 1 : « Chacun reconnait et discerne les aptitudes et les charismes de chacun »

Décret 2 : « Chacun prend sa part dans le discernement et l’appel aux vocations »

Décret 3 : « Chacun soutient la vie consacrée »

Chers amis,

Nous souhaitons une société plus juste et une Eglise toujours plus vivante.  Faisons confiance au Bon pasteur de l’humanité, en nous investissant de tout notre être, avec notre intelligence, notre cœur, notre mémoire, notre volonté, sur les chemins du discernement, de l’appel et de l’accompagnement des vocations.

AMEN ALLELUIA MARANATHA