Qui a déjà lu la lettre pastorale de Mgr Scherrer publiée pour l’ouverture du synode ? Dans le doute d’une réponse positive, et pour vous donner envie de la lire, voici quelques extraits de ses meilleures paroles. Bref ! A lire sans modération.

 

Attention ! La démarche n’est pas destinée à se contenter d’un résumé. Tout commence par la parole-thème du synode diocésain : “Tu as du prix à mes yeux…!  Parole à accueillir pour soi et à relayer aux autres. Car la centralité de l’amour est en effet au cœur de la Bonne Nouvelle…

 

Vous avez dit chemins de joie ?

La mission de l’ Église c’est d’ouvrir en ce monde des chemins de joie …/… Ouvrir des chemins de joie, nous lancer dans la riche aventure des relations interpersonnelles, empreintes de gratuité  et d’amour …/… c’est en définitive donner un nouveau sens à notre vie en donnant sens à la vie des autres…

 

Venez construire l’Église de demain

Un synode, c’est tout à la fois un événement de communion ecclésiale et un acte de gouvernement de l’évêque. C’est un exercice de “coresponsabilité” où tous les baptisés, quel que soit leur état de vie sont appelés à s’exprimer et à donner leur avis sur ce qui peut construire l’Eglise de demain.

Un synode ne se fait par, il se “célèbre (…),  c’est nous mettre avec Marie, à l’école de l’Esprit pour entendre ce qu’il veut dire à notre Église et nous relancer dans la dynamique de la mission.

 

Un tuyau à ne pas manquer : se  laisser transformer

Notre avenir dépend ni plus ni moins de notre capacité à nous laisser saisir et renouveler par le Christ. A nous de nous laisser faire au lieu de vouloir tout commander :  un synode est une plongée de toute la famille Église dans le feu d’amour de l ‘Esprit Saint. C’est pour cela qu’un synode n’est surtout pas un exercice d’expression de la démocratie parlementaire. Eu égard, en effet, à la nature sacramentelle de l’Église, l’évêque est le principe visible et le fondement de l’unité de la communauté diocésaine et son unique représentant.

Bref ! On ne fait pas un synode pour réformer l’Eglise, on faut un synode pour se laisser transformer par elle.

 

Bonne lecture à tous en ce début d’été.

Véronique Larat

 

La lettre pastorale en version numérique  

Vous pouvez trouver une version papier dans vos églises ou en la demandant à l’accueil de votre paroisse.