Ce 19 mars, nous fêtons la Saint Joseph ! Fête encore plus joyeuse en cette année Saint Joseph décidée par le Pape François, qui durera jusqu’au 8 décembre 2021. Alors, comment célébrer celui à qui le Père a confié le Fils ? Découvrez cette belle méditation du Père Paul Trocherie sur Saint Joseph, ainsi qu’une magnifique proposition de pèlerinage en Mayenne vers Saint-Joseph-des-Champs.

Un pèlerinage à vivre en Mayenne

Le service des Pèlerinages du diocèse de Laval vous propose un magnifique itinéraire de pèlerinage, à télécharger en ligne. Ce pèlerinage vous propose de partir de l’Abbaye Notre-Dame-du-Port-du-Salut d’Entrammes en direction de la chapelle de Saint Joseph des Champs, à travers champs et forêts… Un très bel itinéraire de 5 kilomètres dans la campagne mayennaise pour honorer Saint Joseph et lui porter nos intentions. 

Contact : Service des Pèlerinages, Maurice Bigot,  02 43 49 55 32 / 06 08 24 04 92 (permanences le mardi et le jeudi de 13h30 à 17h) ou par mail : pelerinages@diocesedelaval.fr

Statue de Saint Joseph
©pixabay

Saint Joseph, on dit parfois que tu n’as laissé aucune parole ! Ne serait-ce pas, plutôt, toute ta vie qui a été parole… Et le pape François nous le fait découvrir dans sa lettre apostolique « Avec un Cœur de Père ». Commençons à nous mettre à ton écoute en regardant une œuvre du sculpteur Raymond Dubois (1904 – 1982).

Pieds

L’évangile de Saint Matthieu raconte que, pour protéger Jésus de la cruauté d’Hérode, Joseph tu as dû t’exiler en Egypte avec l’enfant et sa mère, Marie. Avec toi le Fils de Dieu est devenu demandeur d’asile « comme beaucoup de nos frères migrants qui, encore aujourd’hui risquent leur vie et doivent laisser leur terre à cause de la haine [1] ». N’est-ce pas encore ton fils qui frappe à nos portes à travers ces réfugiés qui implorent notre hospitalité ?

Etabli

Tu as posé Jésus sur ton établi. Tu lui as fait découvrir ton métier avec ce qu’il comporte d’engagement et de patience, de grandeur et de sueur. Tu as appris à Jésus à transformer des morceaux de bois en de beaux ouvrages. Être père c’est éduquer au sens du « courage créatif ». Cet engagement créatif Jésus aura à cœur de le mettre en œuvre en redonnant leur dignité à des existences défigurées par toutes sortes de maux.

Mains

De ta main droite, tu enserres Jésus. Tu lui donnes ton affection. De ta main gauche, tu apprends à Jésus à joindre ses mains pour les tendre vers Celui qui est au-dessus de nous. Tu ne t’accapares pas Jésus, tu ne mets pas la main sur lui, tu l’aides à découvrir sa vocation. Être père c’est éduquer à la prière et à la foi. N’est-il pas vrai que « Jésus a vu en Joseph la tendresse de Dieu » ?

Regard

Plus tu regardes Jésus et plus tu perçois, dans ses yeux tournés vers le ciel, que son lien à Dieu est unique. D’éducateur tu deviens disciple. Le père se met à l’école de son fils. « Chaque enfant porte en soi un mystère, un inédit qui peut être révélé seulement avec l’aide d’un père qui respecte sa liberté ». Heureux les parents qui n’imposent pas à leurs enfants de penser exactement comme eux et découvrent qu’à chaque enfant, Dieu lance un appel personnel.

[1] Les mots entre guillemets sont tirés de la lettre apostolique « Avec un Cœur de Père » du Pape François.
Statue de Saint Joseph
à la Maison diocésaine Cardinal-Billé (Laval)
©rédit : diocesedelaval.fr