Depuis septembre 2022, la bibliothèque diocésaine propose un atelier pour vous initier à la Lectio Divina. Pratique millénaire dans l’Eglise,  la Lectio est une belle méthode pour goûter à la Parole de Dieu.  Rencontre avec Guy OGER, animateur de l’atelier.

 

Pourquoi cette proposition d’un atelier d’initiation à la Lectio Divina ?
Elle résulte de la conviction que la parole de Dieu est centrale dans le mouvement de conversion personnelle et collective, donc pour chaque croyant et pour toute l’Eglise. La Parole, recueillie dans la Sainte Ecriture, est puissance, fécondité, bénédiction, si notre cœur se met sincèrement à son écoute. Nous y rencontrons personnellement Jésus-Christ. Cette vérité n’est pas nouvelle puisqu’elle est à l’origine même de l’Eglise et de sa mission. Elle est active dans la vie des Saints qui nous ont précédé et elle a été remise au premier plan lors du Concile Vatican II.

 

De quoi parle-t-on lorsque l’on évoque la Lectio Divina ?
“Lectio Divina” veut dire lecture divine. C’est une méthode traditionnelle d’approche de l’Ecriture qui cherche à faire la lecture du texte écrit en attitude d’écoute de la Parole vivante de Dieu adressée pour moi aujourd’hui. Cette écoute permet l’entrée dans une relation. C’est un parcours, marqué par des mouvements appelés traditionnellement “lectio”,”méditatio”,”oratio”,”contemplatio”. Il s’agit bien d’une démarche d’intériorité personnelle. Sous sa forme communautaire, elle permet aussi, par l’écoute de l’expression des autres, d’enrichir sa compréhension de l’Ecriture : l’Esprit Saint parle parfois par les autres. C’est en Eglise que nous pouvons le mieux entendre ce à quoi Il nous appelle.

 

Mais n’est-ce pas une démarche réservée aux moines et aux moniales ? Et n’y a-t-il pas concurrence avec d’autres formes de prière ?
La Lectio Divina est ouverte à tous. A l’origine de l’Eglise et pendant des siècles, elle était la “matrice” de toute prière. Certes, les monastères, plus que d’autres, ont conservé cette méthode traditionnelle dans leur pratique quotidienne pour nous la léguer aujourd’hui. Le Concile Vatican II en a rappelé l’actualité et tous les Papes suivants ont mis l’accent sur la nécessité pour le peuple chrétien de se la réapproprier. Elle est tout à fait accessible sans exigence préalable. Elle n’entre pas en concurrence avec les formes de prière selon les différentes spiritualités. Au contraire, elle peut les enrichir et les dynamiser. Ce n’est pas une technique parmi d’autres mais une attitude intérieure profonde : Se mettre à l’écoute de Dieu dans sa Parole, entrer en relation avec Lui par la prière personnelle, accepter de se laisser interpeller dans le concret de ma vie, laisser l’Esprit prendre toute la place. Pas besoin d’être lettré ou savant pour cela. Saint François d’Assise ou Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus ont montré comment ils ont été retournés par la Parole. A chacun de se lancer dans l’aventure.

 

Concrètement, comment se déroulent les séances de l’atelier ?
Il a lieu une fois par mois le jeudi après-midi. Le prochain atelier se tiendra le 15 décembre. L’objectif est d’acquérir les bons réflexes pour se lancer personnellement dans l’aventure et d’intégrer cette pratique dans sa vie de foi quotidienne.
A chaque séance, il y aura deux temps. D’abord une phase d’apport didactique pour acquérir des informations sur la manière de faire, sur l’histoire, sur les fondements spirituels et théologiques de la méthode. Des témoins viendront parfois expliquer comment ils pratiquent et ce qu’ils en retiennent. Puis, dans un second temps, nous ferons en groupe une Lectio communautaire à partir de l’Evangile du dimanche suivant. Ainsi, chacun sera aidé et porté par les autres pour s’approprier la Lectio dans sa vie quotidienne.

 

Le calendrier se déroule jusqu’en juin 2023. Il suffit de s’inscrire en déposant son nom et son n° de téléphone à la Bibliothèque diocésaine (02 43 49 55 22 ou par mail : bibliotheque@diocesedelaval.fr ). L’inscription est gratuite.