Pour ne pas être la seule à parler du jeûne et du carême, aux jeunes de l’aumônerie des collèges-lycées, Gaëlle avait invité les paroissiens à venir se joindre à eux, vendredi soir.

Quelques personnes ont répondu à l’invitation, apportant pour simple repas, de l’eau, un peu de  pain et une pomme.

Un beau moment, intergénérationnel !
Des échanges à cœurs ouverts.
Un partage en toute simplicité de petits exemples de jeûne, pourquoi on le fait, quelles  difficultés on rencontre.
Il était beau de voir la détermination des jeunes dans leurs résolutions de carême.
Les adultes pouvaient surprendre dans le choix de leur jeûne, dans leurs combats alors qu’on pourrait penser que c’est plus simple pour eux.

Thomas, avec marqueur et tableau blanc, redonne quelques repères et apporte un éclairage sur le cheminement du carême.
« A Pâques, le Seigneur nous donne un magnifique cadeau, si on veut le recevoir, il faut que nos mains soient vides. Le carême est un temps pour nous dépouiller, nous libérer de ce qui n’est pas essentiel. »

Une jeune fille a posé soudainement une question aux adultes : « Comment c’est apparu, votre foi ? « 
Et les échanges se sont poursuivis jusqu’à l’heure des Complies chantées, à la chapelle du St Sacrement de la basilique.

Une expérience à renouveler !