Avec le symbole des Rameaux à la main, notre espérance chrétienne s’exprime dans nos gestes.  Comme jadis la foule, nous acclamons le Messie, le fils de David entrant à Jérusalem monté sur un petit âne. Hosanna au plus haut des cieux !

 

Aujourd’hui, lever et agiter les rameaux bénis, les emmener dans nos maisons, ou sur la tombe d’un être cher, c’est acclamer le Christ Jésus qui donne sa vie pour nous sauver.

 

Dans la liturgie, la couleur rouge est employée le dimanche des Rameaux et de la Passion, le Vendredi saint, le dimanche de la Pentecôte, aux célébrations de la Passion et de la Croix du Seigneur, aux fêtes des Apôtres et des évangélistes et aux célébrations des saints martyrs. Le rouge évoque le témoignage et rappelle que seul l’Esprit Saint rend capable de témoigner par la vie, par la parole, par l’amour et le service.

 

En ce dimanche des Rameaux, nous sommes appelés à entrer avec le Christ à Jérusalem comme des témoins, des disciples, à le suivre dans sa passion, sa croix et sa résurrection.  Entrons avec le Christ, Fils bien-aimé du Père, dans la Semaine sainte, la semaine de tous les possibles où la vie l’emporte sur la mort.

 

Au seuil du mystère pascal, ce dimanche des Rameaux nous appelle à dire notre foi et l’espérance de la Résurrection.

 

Pour vivre cette fête des Rameaux à l’église de Saint-Berthevin, à 10h30, le dimanche 28 mars, chacun apporte un rameau qui sera béni au début de la messe.