Six jeunes Scouts et Guides de France de 17 à 19 ans racontent leur beau périple à pied d’Andouillé au Mont St-Michel, cet été.

Témoignage - Les Scouts et Guides de France

Nous sommes une équipe de six « compagnons » du groupe Scouts et Guides de France de Laval, Nous avons entre 17 et 19 ans, 4 garçons et deux filles. Pour clore en beauté une année d’activités en grande partie entachée par la crise sanitaire, nous avons décidé de nous lancer dans un camp itinérant reliant Andouillé et le Mont Saint Michel. Nous sommes donc partis, le 5 juillet dernier, non pas comme des pèlerins ou des randonneurs expérimentés mais comme une équipe de scouts déterminée à passer un camp ensemble, à affronter les épreuves main dans la main et à découvrir un mode de vie qui nous changeait des études ou des vacances reposantes.

Malgré une mise en jambe organisée la semaine précédente, les premières journées furent difficiles. Il faut dire que, très rapidement, notre moral a été entamé par un faux-départ dû à une erreur de lecture du marquage indiquant le sentier que l’on devait suivre et une météo, qui ne nous était franchement pas favorable !

Dès le début de notre itinéraire, nous avons senti, au sein de l’équipe, l’ambiance se fragiliser, mais nous avons su rester unis, face à la réalité de l’effort à produire, malgré nos différences de condition physique.

Les deux jours qui suivirent furent parmi les plus compliqués pour l’équipe : nous devions suivre un rythme soutenu que l’on ne pouvait moduler, puisque nous avions programmé nos hébergements chez des particuliers, avant même le début du camp, tout en nous accoutumant aux douleurs et aux ajustements de nos corps face à l’effort. La charge du matériel mettait à rude épreuve nos pieds et notre dos, entre Andouillé et Ernée, entre Ernée et Montaudin et enfin entre Montaudin et Fougères. Mais à chacun de nos arrêts, nous fûmes très bien reçus par nos hôtes que nous remercions encore aujourd’hui chaleureusement.

Après Fougères, nous avons eu une journée plus tranquille et avons pu nous reposer, puisque nous arrivions vers 16 h sur le lieu de camp à Montour (commune des Portes du Coglais) où nous avons passé notre dernière nuit ensemble. En effet, le cinquième jour de marche, deux membres de notre équipe, nous ont quittés pour des raisons personnelles. Nous avons donc poursuivi notre marche vers le Mont Saint Michel, à quatre garçons, plus chargés pour une après-midi et marchant à un rythme plus soutenu, tel était le programme. Et pour la première fois du camp, nous avons aperçu cette après-midi-là, au loin dans la brume, notre objectif : le Mont Saint Michel.

On est arrivé à Antrain où nous avons dormi dans les jardins du château privé de Bellefontaine. Nous y avons aperçu des Scouts Unitaires de France avec qui nous partagions le lieu. Notre dernier lieu de camp se trouvait à Pleine-Fougères, chez des agriculteurs très accueillants qui nous ont offert l’hospitalité entre leurs serres. Enfin, nous avons passé une dernière nuit au Prieuré d’Ardevon, un domaine qui accueille les pèlerins ou les visiteurs qui convergent vers le Mont Saint Michel. Ce lieu, qui est situé à deux heures à pied de l’abbaye, nous a permis de nous reposer après une courte journée et de jouir, le lendemain, d’une journée complète sur le Mont. Le lendemain matin dès 10h, nous avons marché sur le Mont. Et quel bonheur pour l’équipe ! Le sentiment d’une épopée achevée en équipe, non seulement de scouts, mais aussi d’amis.

Ce que nous avons découvert, lors de ce camp, c’est le bonheur de marcher ensemble, de rire, d’être loin de tout ce que nous connaissons, de mettre nos corps à l’épreuve et de se sentir accompagnés. Nous avons également été touchés par le soutien que nous avons reçu de nos hôtes mais aussi de passants ou de commerçants. Ce camp itinérant n’a jamais eu la prétention d’être un pèlerinage au sens religieux du terme, mais il nous a permis à tous de nous retrouver chacun avec soi mais aussi chacun pour tous et cette expérience que nous avons vécue, nous voulons la communiquer pour qu’on se dise que le plaisir se trouve parfois dans des choses simples et que marcher en famille, entre amis, seul ou même dans un programme organisé par exemple par les paroisses peut être un moyen d’y avoir accès.

Les scouts et guides d’Europe de Laval et de Craon proposent encore quelques places pour des louveteaux de 8 à 12 ans, et les Scouts unitaires de France de Château-Gontier et de Laval cherchent des cheftaines.

Le mouvement Scout d’Europe de Laval dispose de quelques places pour les louveteaux. Le louvetisme s’adresse aux garçons de 8 à 12 ans. A la meute, les enfants vivront une pédagogie humaine et chrétienne au grand air, encadrés par des chefs dûment formés.
Les activités du mouvement ont été relativement épargnées par les restrictions des derniers mois. C’est donc une proposition éducative pérenne qui est proposée par les responsables.  

Il reste également quelques places pour la meute garçons des scouts d’Europe de Craon.

Pour Laval, renseignements et inscriptions : Meute 1ere Laval et meute 3e Laval) contactez Nicolas de Kermel –
E-mail : groupe3emelaval@gmail.com
ou 06 19 45 81 71

Pour Craon, renseignements et inscription : Armel de Sansal : armeldesansal@gmail.com

 

A Château-Gontier, les Guides et Scouts unitaires de France recherchent une cheftaine pour l’année 2021-2022. Tout est sur la page Facebook du groupe. C’est tellement bien d’être cheftaine…

Contact : Yves et Constance Thireau : 07 67 27 53 05 chateaugontiernotredamedepontmain@scouts-unitaires.org  

 

Les Scouts unitaires de France du groupe de Laval recherchent aussi des cheftaines de guides.
Contacter les responsables du groupe :
Sophie et Frédéric Bellemin : lavalavesnieres@scouts-unitaires.org, 06.62.50.97.15. 
Aumônier : don Grégoire-Marie Daniault,