Nous sommes nombreux à recevoir moult sollicitations d’argent pour des causes toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Mais à la fin, cela nous agace… Et voilà que l’Eglise diocésaine se rappelle aussi à notre bon souvenir. Quel accueil lui réservons-nous ?

Il est vrai que cela nous agace, mais n’est-il pas important d’être sollicité ? Pour continuer d’annoncer l’Evangile, pour assurer une vie décente à nos prêtres, pour que l’Eglise continue à pouvoir accompagner chacun, bref,  pour que jamais nos valeurs ne s’éteignent ! On entend dire que l’on n’a pas besoin de l’Eglise pour se mettre en chemin à la suite du Christ. Mais alors, pourquoi le Christ a-t-il choisi douze apôtres et exprimé cette parole éternelle : tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise (Matth,16, 13-23) ? Certes ce n’est pas tant l’Eglise qu’il faut sauver, que de ne cesser d’annoncer la bonne nouvelle de Jésus. Et pour cela, nous sommes tous impliqués

Se poser les bonnes questions

Voulons-nous que  l’Eglise continue d’annoncer la bonne nouvelle du Christ, qu’elle permette cette rencontre avec Lui aux hommes et aux femmes de notre temps ? Voulons-nous qu’elle baptise, annonce, accueille, pardonne et serve ceux qui Le cherchent, ceux qui ne Le connaissent pas encore, celles et ceux qui L’ont rencontré et se sont mis à sa suite ? Tous ceux, enfin, qui semblent l’avoir oublié.

A la hauteur de notre foi

Et si, ensemble, on apprenait à ne plus être agacés par cette sollicitation ? Que cet appel lancé trouve un accueil à la hauteur de notre foi, et que notre don soit surtout le signe de notre appartenance à la famille, la grande famille de notre Seigneur Jésus-Christ.

Lâchons-nous et regardons ailleurs

On est un peu coincé en France quand il s’agit de donner” me disait une amie que son travail amène à voyager souvent. “ Aux Etats Unis, les chrétiens savent demander et personne ne rechigne … en Allemagne, on trouve cela normal ; en Afrique, et Dieu sait si l’on est plus pauvre matériellement, demander pour l’Eglise n’a rien de choquant”…  Alors dit comme cela !

Véronique LARAT

Faites votre don en ligne ou par chèque

Soutenir la formation de nos séminaristes

S’informer sur les legs pour le diocèse de Laval*

 

*Cela ne nous concerne pas tous, mais on peut tous en parler d’une manière ou d’une autre, quand on sait que chaque année en France, sur 5,7 milliards d’€ (chiffres 2016) laissés en déshérence (assurances vie…), seulement 30% sont légués à des organisations diverses.